VATICAN – Coup d’accélérateur contre le changement climatique

Quand la Silicon Valley rencontre le Vatican, que se passe-t-il ? Cela incube ! La preuve ? Le lancement d’un nouvel accélérateur de startups au Vatican pour endiguer le changement climatique et son impact sur les inégalités sociales.

2017 Laudato si challenge.png

Eric Harr et Stéphen Forte sont à l’origine de cette incubation vaticane. Présidents de fonds d’investissements (Ventures capital et Fresco Capital), ils ont appelé leur initiative … « Laudato si » ! Un texte qui a profondément marqué ces entrepreneurs pour « lancer un débat global dans le monde des investisseurs sur la valeur des entreprises à but lucratif dotées d’une mission. » Paul Orlando, cofondateur d’un accélérateur numérique à Hong-Kong a été marqué par l’intervention du pape François au cours d’un programme TED récent (cf. E&E), après que celui-ci ait donné son accord à la demande venant du Vatican. « Cela faisait sens. Le pape lui-même a parlé de ces choses, a écrit sur ce thème et a appelé des leaders dans le monde des affaires à favoriser ce genre d’initiatives » .

Pour rejoindre l’initiative, ouverts à des entrepreneurs de tous horizons, il faudra travailler sur l’un des septs sujets suivants : l’énergie, l’alimentation, l’eau, les villes, le social, la préservation de l’environnement et la finance éthique. Une première session se déroule du 13 juillet au 9 septembre 2017. « Chacune des jeunes pousses retenues recevra une somme avoisinant 31.500 euros en échange d’une prise de participation des investisseurs à hauteur de 6 à 8 % de leur capital. » selon le site WE Demain. De l’argent issu d’investisseurs privés. Un accompagnement par un expert est assuré pendant 4 mois. Chaque projet sera ensuite « vendu » au cours d’un grand oral devant des investisseurs réunis à l’Académie pontificale des sciences.

Plus d’infos : http://www.laudatosichallenge.org

DL
Source : WE demain . Par Laurent Levrey I Publié le 15 Juin 2017

Lire la suite

CLIMAT – Suivre le nord de notre boussole morale

2016-academie-pontificaleL’Académie pontificale des Sciences du Vatican poursuit son travail de réflexion sur le climat. Aujourd’hui, 28 septembre, elle organise un séminaire avec le Conseil pontifical Justice et Paix un an après l’encyclique Laudato si.

Un séminaire qui évoque le consensus grandissant autour de l’urgence de passer aux actes pour lutter courageusement contre le dérèglement climatique.

« Nous devons chercher à être guidé par la science et l’économique. Mais peut être plus important encore, nous devons nous fier à notre compas moral », exprimait déjà le directeur exécutif des Nations Unies sur le changement climatique. En ce sens, l’encyclique du pape François assume bien un tel rôle pour aider la transition vers de nouveaux modèles émergents. A quelques semaines de la COP22 au Maroc (7 au 18 novembre 2016), la rencontre inter-disciplinaire au Vatican fait le point sur la situation actuelle et sur la réception de l’encyclique papale.

Tomas Insua de la Coalition catholique pour le climat fait partie des invités.

ECOLOGIE – Tous les chemins y mènent

2015 Hulot Panorama DLA l’occasion de ce petit portrait de Nicolas Hulot, commis pour le dernier numéro de la revue PANORAMA, je reviens sur sa dernière visite au Vatican, le 16 décembre dernier. Comme j’ai eu la joie d’être dans ses bagages, j’ai pu entendre (un peu) ce qui s’y est vécu…

 

C’est déjà la deuxième fois que Nicolas Hulot se rend officiellement au Vatican pour rencontrer différents interlocuteurs. Des visites qu’il mène en tant qu’envoyé spécial du gouvernement, chargé de la préparation du sommet sur le climat qui se déroulera à Paris, fin décembre 2015. Les choses se décident en effet bien en amont dans ce genre de rencontre internationale où les décisions sont le fruit de longues négociations antérieures. L’enjeu majeur est de donner une suite crédible du protocole de Kyoto, avec des ambitions financières et une mobilisation de tous à la hauteur des défis climatiques. On comprend que Nicolas Hulot se démène, persuadé que le champ politique se travaille dans les rencontres inter-personnelles et le réseautage que ces rencontres créent.

Parmi les rencontres les plus marquantes de cette dernière visite, Lire la suite

VATICAN – Le long accouchement d’une encyclique

Lors du vol retour de son voyage en Corée, le pape François a répondu a une question d’un journaliste allemand concernant l’élaboration en cours de l’encyclique sur l’écologie.

Le pape a précisé que le travail était bien en cours mais qu’il fallait faire de ce document doctrinal un texte de référence, sans empiéter sur les incertitudes actuelles de la science. Celles-ci pouvaient être citées en bas de page mais pas dans le corps du texte qui, lui, engage la foi des chrétiens. Il parait clair en tout cas que le texte s’articulera beaucoup autour de la conception d’une écologie humaine qui donne toute sa place à la place singulière des humains et à la place autrement singulière des autres membres de la communauté des vivants. A suivre donc.

DL

Mr Hulot n’est pas en vacances au Vatican

Hulot MambertiDeux jours de visites et de rencontres diplomatiques ! Ce fut le programme réservé à Nicolas Hulot jeudi et vendredi dernier à Rome. Comme envoyé du président français, chargé de préparer le prochain sommet sur le climat à Paris en novembre 2015, il était venu à la rencontre de quelques responsables du Vatican pour les informer et les inviter à se mobiliser avec lui pour ce rendez-vous important pour les années à venir et aider ainsi à la mobilisation des Etats face aux défis climatiques. Le magazine Pèlerin va publier dans quelques jours l’entretien exclusif réalisé au terme de son voyage. On pourra aussi retrouver d’ici peu sur le site de Pelerin, des extraits audios de ses interventions à Rome, notamment devant les lycéens de l’établissement Chateaubriand et devant les journalistes français présents à Rome.

Un voyage où il a été confirmé -exclusivité Pèlerin- notamment  que le pape était bien en train de préparer une encyclique sur l’écologie !

En attendant, voici déjà un autre entretien réalisé avant sa visite auprès du journal L’osservatore romano.

Osservatore Romano Hulot 2 Osservatore Romano Hulot 1

Pour l’occasion, le journal italien qui donne un peu le ton des réflexions au Vatican, a publié aussi le texte prononcé par le scientifique mexicain Mario José Molino, prix Nobel 1995 de chimie, au cours des Journées internationales d’étude Centre Pio Manzu à Rimini. Des journées consacrées au dialogue avec le monde arabe autour des objectifs communs pour le développement réciproque.

Osservatore Romano Molina Nov 2013

DL

Quand le pape en connaît un rayon

Marco Tullio Cicero fait un joli métier. Il est apiculteur dans la villa papale de Castel Gandolfo. Le voilà entrain de faire sa récolte de l’année dans cette ferme de 20 hectares qui compte son lot de vaches (64), poulets, potager et autre ruches.

Une ferme créée en 1930 par le pape Pie XI et qui, par le travail de la trentaine d’ouvriers agricoles, fournit aussi bien la maison papale que le supermarché du Vatican. La ferme n’a pas le label « bio » mais suit des techniques naturelles. Le sulfate de cuivre est d’usage contre les champignons et le fumier des animaux, nourris uniquement avec du foin et des aliments naturels, constitue l’engrais des cultures. Pour autant, si le temps manque, l’usage occasionnel de pesticides est possible, mais bien en dehors des périodes de récoltes. Une ferme dont le travail n’est pas anecdotique puisque son chiffre d’affaire avoisine les 250 000 euros annuels, de quoi largement contribuer au frais de la villa.

Vincenzo Scaccioni, le nouveau directeur des opérations agricoles du site, a décidé de faire de la production de miel une priorité de la ferme papale.  « Les abeilles sont un symbole du caractère industrieux et unitaire d’une communauté qui donne du fruit », expliquait-il dans un entretien récent.


Lire la suite

Le Vatican sur la défense

ivoireSi le Vatican est en ébullition après l’annonce de la renonciation du pape actuel, il n’en est pas moins vrai que la vie continue. Et les sujets de préoccupation ne manquent pas.
Le 22 janvier dernier par exemple, leP. Federico Lombardi, directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, a réagi à un article du  National Geographic qu’ E&E avait évoqué il y a quelques temps déjà, à propos du trafic illégal d’ivoire dans le monde.
Il faut dire que le journaliste Oliver Payne, à l’origine de l’enquête de la revue, avait pris la peine, en septembre dernier, de demander lui-même au P. Lombardi une réaction sur le sujet, notamment du fait que certains pays ou réseaux catholiques continuent d’encourager ce trafic, pour pouvoir produire et écouler des objets de piété dans cette matière particulièrement prisée par les collectionneurs. L’auteur de l’article laissait même entendre que le Saint-Siège lui-même manquait un peu de discernement puisqu’il lui arrivait encore d’offrir des cadeaux en ivoire aux chefs d’Etat en visite auprès du souverain pontife.
La réaction du P. Lombardi aura donc mis quelques mois à arriver. Il s’agit d’un petit billet, publié sur le site de la revue, laissant entendre qu’au contraire, « l’engagement du Vatican sur la question de l’usage religieux de l’ivoire ralentirait les massacres illégaux d’éléphants. » Lire la suite