DEVOTION – Marie des arbres

A l’occasion d’un article récent pour le magazine PELERIN, j’ai mené une petite enquête sur la présence de statues de la Vierge dans certains arbres vénérables.

Carte arbre

Si vous connaissez d’autres sites où la dévotion mariale (ou autre) est liée à un arbre particulier, je suis preneur de toute info pour essayer de continuer à compléter la liste ci jointe.

N’hésitez pas à laisser un commentaire.

DL

RESSOURCES – Prendre soin et louer

2015 Caring for God's creationCatherine me fait connaitre un document américain récent, proposant quelques ressources en textes spirituels pour animer des temps de célébration et de rencontres sur le thème « Prendre soin de la Création de Dieu ».

Peut être que ça peut donner des idées à certains….

2015 Caring for God’s creation

DL

Entre les pages, l’écologie

a79006944eUn rendez-vous ce soir, à la bibliothèque des Facultés de théologie de l’Université de Strasbourg : ce jeudi 15 mai 2014 à 17 h, ce sont des conférences, lectures et des interventions musicales qui sont présentées sur le thème « Écologie et spiritualité ».

DL

Les larmes de la Terre

La théologie en France aborde encore peu les questions écologiques. Et très peu sous l’angle de la spiritualité. Ce n’est pas le cas dans le monde anglo-saxon où, depuis des années, des auteurs ont émergé. Il en va ainsi de Soeur Miriam MacGillis et de Frère Richard Rohr qui participent à un ouvrage récent.
Soeur MacGillisLa première est une religieuse dominicaine, dont la communauté est à Caldwell, dans le New Jersey. Elle est une des cofondatrices de la « Genesis Farm », dont E&E a déjà parlé. Ce projet né en 1980 est un centre pédagogique où sont expérimentés des manières nouvelles de vivre en harmonie avec le monde naturel et les autres. Le lieu pratique l’agriculture en biodynamie et fut un des pionniers de la « Community Supported Agriculture » (CSA), un mouvement qui connaît un grand succès aux Etats-Unis. Elle est une bonne connaisseuse du travail du « géologien » Thomas Berry, récemment évoqué dans ce blog. En 2007, Soeur Miriam fut nommé parmi les 15 responsables religieux mondiaux les plus engagés sur les questions écologiques, par le magazine Grist.
Frère RichardRohrOFM_SMQuant au Frère Richard Rohr, sa réputation est lié à son enseignement oecuménique. Ce franciscain de la Province du Nouveau Mexique est le fondateur du Centre pour l’Action et la Contemplation (CAC) à Albuquerque et c’est notamment là qu’il propose des formations alliant des pratiques contemplatives et une attitude de « kénose vivante » qui se traduit par une compassion profonde envers les exclus de la société.
On peut retrouver la réflexion de ces deux auteurs dans un ouvrage récent, intitulé Spiritual Ecology: The Cry of the Earth, (édité par Llewellyn Vaughan-Lee,  The Golden Sufi Center, 2013, http://www.spiritualecology.org). Lire la suite

La révolution silencieuse de la spiritualité écologique

Leslie SPonsalLa spiritualité écologique n’est que balbutiante dans le monde francophone.
Du côté anglo-saxon, ce n’est pas le cas, comme en témoigne la bibliographie de près de 700 ouvrages réalisée en juillet dernier par le Research Institute for Spiritual Ecology , dirigé par Leslie Sponsel.
Ce dernier est anthropologue américain, dont les travaux abordent beaucoup le lien des humains à leur environnement. De quoi nourrir les nombreux cours qu’il a donné dans différentes universités américaines, sur l’anthropologie écologique, les sites sacrés, le bouddhisme, et même l’anthropologie de la guerre et de la paix. Avant de prendre sa retraite en 2010, Sponsel a beaucoup voyagé, par exemple en Amazonie, auprès des indiens Yanomami, et en Thailande. Là, avec son épouse, le Dr. Poranee Natadecha-Sponsel, ils ont particulièrement étudiés le lien du bouddhisme à l’écologique, explorant notamment de nombreuses grottes sacrées du pays.

DL

Quelle(s) spiritualité(s) pour les jeunes écolos politiques ?

jedichurchL’écologie politique française ne parle pas souvent de religion, au nom d’une certaine conception de la laïcité. Pourtant, début avril, quelques jeunes écolos d’Île-de-France ont profité d’un dîner-débat pour partager leurs réflexions sur les ressources spirituelles qui animent leurs engagements. On est loin – on le verra – de la référence aux grandes traditions religieuses, avec une certaine envie, là-aussi, de préférer des alternatives inédites, pour le moins. Mais toujours avec une vraie question sur la possibilité de préserver une certaine empathie pour le monde et ses habitants. Et avec un défi colossal pour ces jeunes : accueillir la diversité des cultures sans se perdre dans un monde spirituel sans repères. Extraits :

Si chacune des personnes présentes avait un rapport à la spiritualité qui lui était propre, allant de la pratique de la divination au rationalisme total, un consensus s’est vite installé par rapport à la façon de considérer la religion: la science a ses limites, et il faut tenir compte des phénomènes qui nous échappent. De façon générale, nous étions ouverts aux spiritualités « alternatives » (du pastafarisme au pouvoir des forces telluriques en passant par la religion Jedi et le Feng-Shui), et avons considéré que la conception commune actuelle de la science ne les incluait pas.

Nous nous sommes ensuite interrogés sur les rapports entre écologie et spiritualité, notamment sur le fait d’être plutôt une philosophie de vie marquée par l’empathie, ou de développer une véritable cosmogonie écologiste. Mais quelle laïcité serait possible en écologie politique, alors que la spiritualité et la religion sont étroitement liées à la culture et à l’identité ? Enfin, parmi les principes de l’écologie politique, il y a justement le refus la pensée unique et l’accueil de toute la diversité des culture, ce qui pose le problème d’une définition  des valeurs de l’écologie politique qui serait incontestable ou immuable.

DL

Bons bergers de la Création

Nous avons déjà évoqué ici la XXe rencontre œcuménique internationale de spiritualité orthodoxe qui s’est déroulée début septembre au monastère italien de Bose sur les enjeux théologiques de la Création. Voici quelques extraits de l’intervention du F. Enzo Bianchi, responsable de la communauté. (Merci à Christine pour la traduction)

La protection et la sauvegarde de la Création constituent désormais un des thèmes les plus fréquents de la réflexion chrétienne, un thème qui exige une grande attention de la part de toute l’Eglise, et à travers lequel l’œcuménisme peut s’exercer à un moment où il fait par ailleurs face à de multiples difficultés. (…) Il existe des « arguments chrétiens » absolus et précis en faveur de l’écologie, des arguments qui sont inséparables de la justice et de la paix. La tradition chrétienne, en effet, ne peut séparer justice et écologie, partage de la terre, et respect de la terre, attention à la nature et recherche d’une vie humaine qui soit bonne. Les questions sociales et environnementales sont les deux faces d’une même urgence : empêcher les excès, la volonté de pouvoir, faire régner la justice, la paix et l’harmonie. (…) Lire la suite