BOLIVIE – Des territoires indigènes menacés

Le président Evo Morales vient en effet de signer, à la mi aout, une loi autorisant la construction d’une autoroute et d’autres projets de développement au sein de territoires indigènes (TIPNIS) et du Parc national d’Isiboro. Mgr Eugenio Coter, évêque de Pando, dans la région amazonienne du pays, a commenté en soulignant que le « gouvernement n’écoute pas les gens, et particulièrement pas les populations indigènes. » Il faut dire que ces populations s’opposent à ces projets, mais le président « impose sa volonté aux gens de ce territoire », souligne celui qui est aussi coordinateur bolivien du réseau ecclésial pan-amazonien.
L’affaire est ancienne. En 2011 déjà, une marche de deux mois réalisée par les populations indigènes avait réussi à arrêter un premier projet d’autoroute entre Villa Tunari et San Ignacio de Moxos. Une mobilisation qui avait permis aux TIPNIS d’être placée par le président sous le niveau de protection le plus élevé du pays. Une décision annulée par la nouvelle loi.

Lire la suite

Publicités