PROJET – Là haut sur la montagne

2018 ECOLOGIE Eglises PubMedit_Lambert_Version4Marcher est sans doute un des meilleurs moyens pour nous émerveiller devant notre terre. Deux jésuites suisses l’ont compris, proposant, du 22 au 28 juillet prochain, une belle expérience en plein montagne.

L’intérêt de la (dé)marche est aussi de rassembler pour l’occasion des participants francophones et germanophones de toute confessions (voire même sans confession…) et le tout à un prix très abordable.
Pour retrouver le lien qui nous unit à la création dans sa diversité et son mystère… et régénérer l’espoir de faire évoluer les sociétés humaines vers des modes de vie plus durables. 
DL

 

Publicités

RENCONTRE – Climat favorable dans le Missouri

Du 22 au 24 avril prochain, l’université américaine Saint-Louis organise un colloque rassemblant la fine fleur de la recherche sur le climat et les défis environnementaux.

C’est une réponse directe aux appels du pape à rassembler les énergies de tous pour défendre le bien commun de notre terre, notre maison commune. C’est aussi un rassemblement qui célèbre le deuxième centenaire de la prestigieuse université jésuite du Missouri.

Parmi les intervenants, -dont de nombreux experts du GIEC – il faut noter aussi la présence du cardinal Turkson ainsi que plusieurs représentants de réseaux protestants évangéliques mobilisés par les questions climatiques.

DL

PROJET – Du Baume pour l’agriculture

Ma collègue Véronique m’informe d’une annonce faite sur le site de Villes en transition : un nouveau projet mobilisateur et agroécologique dans un centre jésuite français.

2016 Baume les Aix

Accompagnement du projet de recherche en agro-écologie de la Baume d’Aix.

Le centre Jésuite de « La Baume » à Aix-en-Provence a trouvé une nouvelle direction et projette la réalisation d’un centre d’accueil autour de l’agro-écologie et la permaculture. Ce centre d’hébergement de 12 hectares abritera à terme un restaurant et plusieurs projet de production alimentaire et de recherches. Un partenariat est en cours pour peut-être devenir une antenne de recherche pour la région méditerranéenne de la Forêt nourricière… Affaire à suivre.

Un projet soutenu avec l’association Forêts comestibles, très active sur le développement de techniques telles que la permaculture etc.

DL

ECOLOGISTE -Un héros face aux tristes mines

 Le P. Edu Gariguez avait déjà obtenu le prix Goldman en 2012 pour son travail de protection de l’environnement aux Philippines. Il vient d’être décerné aussi du titre  de « héros de l’environnement » par l’université jésuite Xavier de ce pays. Il est vrai que son combat contre les mines de Nickel est vraiment héroïque.

 

Le dossier est connu : dans les îles Mindoro, l’impact de la mine de Nickel sur la biodiversité locale et la santé des communautés indigènes sur place est flagrant. « Vous avez poursuivi patiemment et avec persévérance votre vocation dans les périphéries et ainsi vous avez servi la foi qui réalise la vraie responsabilité équitable et écologique », a ainsi souligné le président de cette université.

Le Fr. Edu est un homme engagé dans les réseaux sociaux du pays (Caritas etc.) et participe à la coalition nationale d’organisations et d’individus qui surveillent et dénoncent les violations de l’industrie minière. Il a expliqué en juillet 2014, dans une conférence du réseau Justice et paix, que pour les populations indigènes leurs terres sont leur vie, puisqu’elle leur procure les biens dont ils ont besoin. C’est ainsi qu’il a compris qu’il fallait offrir d’autres modes de développement pour que ces gens puissent continuer à vivre là.

DL

 

 

 

ECOLOGIE -Dialogues sous un arbre sacré

2016 BouddhaLe dialogue inter-religieux, c’est bien. Le dialogue inter-religieux et écologique, c’est mieux. C’est ce qu’on vécu les participants de la Conférence jésuite de la région Asie-Pacifique, début mars 2016 à Bodh Gaya, en Inde.

Dans cette ville qui garde le souvenir de l’enseignement du Bouddha, la conférence-ateliers a, durant 3 jours, évoqué le dialogue avec le monde boudhiste. Le P. Jose Kalapura a prévenu d’emblée :

« Le temps d’un salut individuel est fini. On ne peut plus évoquer la question du ‘salut’ sans la communauté et l’entière Création. Et c’est pourquoi nous devons être attentifs à nos chemins et guérir ce monde blessé. »

Les jésuites de plusieurs pays d’Asie ont ainsi pu réfléchir avec une centaine de moines et moniales boudhistes de la ville.

« Dans un temps de violences religieuses et d’exploitation de la nature, les croyants éclairés devraient se rencontrer pour appeler le monde à comprendre l’essence des religions, qui est amour, compassion et pays et donc aussi soin de la terre-mère », explique ainsi le P. Lawrance Eucharist, un des organisateurs de ce réseau inter-religieux.

 

Source : UCA News

 

 

 

 

 

 

ECOLOGIE – La forêt du Congo vaut bien un atelier

2015 Congo Déclaration« Les conclusions de tous les intervenants ont convergé sur le fait que la planète terre court un grand risque si rien n’est fait à présent. » Le constat est celui des participants d’un atelier consultatif sur la mise en place du réseau ecclésial pour la sauvegarde du bassin du Congo qui s’est déroulé du 8 au 9 octobre dernier.

Cet atelier est le fruit de l’initiative de la Commission Justice, Paix et Développement et de Caritas Africa (deux structures du SCEAM – Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et de Madagascar) et de l’Apostolat Social des Jésuites en Afrique. Etaient présents, les délégués des Commissions Justice et Paix du Congo-Brazzaville, du Cameroun et de la RD Congo, des Caritas nationales de ces trois pays, de la Commission Episcopale pour les Ressources Naturelles (CERN/CENCO), du Centre d’Etude pour l’Action Sociale (CEPAS-RD Congo) ainsi que de l’Institut Supérieur Agro-Vétérinaire de Kimwenza/Kinshasa (ISAV).

Durant l’atelier, nous avons approfondi nos connaissances sur la problématique du changement climatique et les enjeux de la gestion durable du bassin forestier du Congo : biodiversité et développement des communautés riveraines. Nous avons aussi découvert l’intérêt qu’accordent les pays du bassin du Congo pour mobiliser les moyens financiers à même de contribuer à la sauvegarde de la forêt lors de la COP 21. Nous avons déploré le fait que les actions de réparation sont plus lentes que celles de destruction et des dégâts causés par des pays pollueurs suite à l’industrialisation, la déforestation et des programmes de développement consumériste.

Le texte intégral est à lire ici :

Kinshasa Communique REBAC Fr 2015

DL

ECOLOGIE – Une mobilisation en bonne Compagnie

2015 JésuitesBien sûr, les Jésuites ne sont jamais très loin (;p). Ainsi, un point presse se déroulera le 17 septembre prochain à la maison provinciale à Paris pour présenter les initiatives écologies de la Compagnie de Jésus, en France notamment.

« Comment les Jésuites articulent foi, justice sociale et écologie. Un nouveau défi porté par le dialogue et l’expérience partagée dans le sillage de l’encyclique Laudato Si ». Le titre est impressionnant, non ? Et la brochette est belle : il y aura là Bertrand Hériard-Dubreuil, sj., directeur du Centre de Recherche et d’Action Sociales (Ceras), Grégoire Catta, sj., chercheur au Ceras et Maître de conférences, Centre Sévres, Xavier de Bénazé, sj., Centre Sèvres, Sébastien Carcelle,sj., Centre Sèvre, Marie Drique, doctorante, Ceras, Arnaud de Rolland, sj., Socius (adjoint du Provincial), Agnès Gaide, responsable de la communication de la Province.

On y évoquera de nombreux sujets : Grégoire décryptera la pensée sociale du pape, à partir du guide de lecture produit par le Ceras et du futur colloque au Centre Sèvres sur le sujet. Sébastien évoquera ce qui se passe dans le monde jésuite dans ce domaine, notamment dans les établissements scolaires, et Bertrand l’investissement des Frères dans la préparation de la COP21. Marie parlera de justice sociale et de transition énergétique et Xavier de la spiritualité écologique dans les centres de retraite.

Avis aux amateurs

DL