BLOG – Des plumes et de la chair

Ah si, quand même. Il y a un peu de neuf du côté de la réflexion de chrétiens sur le rapport aux autres créatures. Le petit blog de Christine, une plume pour la Terre, rend compte de ses réflexions et de son engagement depuis des années dans ce domaine, à l’écoute d’autres spiritualités et dans l’enracinement au Christ. A découvrir !

2017 ECOLOGIE Blog Plume pour la terre.png

Extrait :

Aujourd’hui, je comprends qu’il n’y a pas de spiritualité chrétienne sans écologie, une écologie au sens large. Il ne faut pas se tromper sur le sens de l’écologie. Je parle d’une écologie intégrale, pas intégriste; une écologie systémique qui inclut toute la création, l’humain y compris (écologie et pauvreté sont d’ailleurs intimement liés). La spiritualité chrétienne est par essence, une spiritualité de l’incarnation, souffle et matière – « Dieu s’est fait chair ». La chair de Dieu s’est le Christ, mais aussi toute la création sans une exception, qu’Il récapitule. L’écologie intégrale n’est pas un environnementalisme, ce n’est pas une somme de gestes à faire pour la planète, même si cela est nécessaire, c’est une vision et une relation au monde renouvelée qui nous engage dans la totalité de notre être, dedans/dehors, individuellement et collectivement, et qui précède et induit les comportements écologiques. L’écologie n’est pas une option, c’est une nécessité intrinsèque à notre foi. Ce n’est pas la crise, la situation actuelle, qui nous engage à être « écolo » ; ajuster notre vision et nos comportements est un impératif éthique et spirituel intemporel. La situation actuelle rend cet impératif non optionnel.

Publicités

ECOLOGIE – François d’Assise et Antoine de Padoue, gaillards d’avant

J’ai oublié de parler de la prochaine université d’été franciscaine. Un grand oubli puisqu’il offre un bel espace de rencontre et d’échange, dans la veine franciscaine, autour des enjeux écologiques. C’est à Brive-la-Gaillarde, du 13 au 17 juillet prochain.

2016 Brive la gaillarde

Plus d’infos ici : Du 13 juillet 16:00 au 17 juillet 14:00 – Adresse : 41 avenue Edmond Michelet 19100 Brive-la-Gaillarde administration@fratgsa.org – lieu : Grottes de Saint-Antoine

En voici le programme

Mercredi  13 juillet :     Accueil et ouverture /  Accueil à partir de 16h00 / 18h30        Vêpres / 20h30     Ouverture de l’Université – Chorégraphie sur le Cantique des créatures, par Lambert Vadrot, danseur Indien. Présentation des journées et temps de rencontre.

Lire la suite

LAUDATO SI – Le poids des mots, la force des photos

2016 LS FranciscainsDans la série « ça bouge (enfin) chez les Franciscains », voici maintenant un beau livre donc l’introduction a été écrite par le F. Jean-François Marie Auclair, supérieur du couvent de Cholet. Le livre illustre les plus belles paroles de l’encyclique « Laudato si », intitulé  » La terre, notre maison commune ».

La publication de l’encyclique Laudato Si’ fut un événement pastoral sans précédent. Non seulement dans l’Église mais aussi auprès des non-croyants, puisque la terre est bien la maison commune de l’humanité.Ce texte sur l’écologie intégrale nous offre une réflexion dense et complète sur notre rapport à la Création et sur notre conception de la vie humaine sous toutes ses facettes.Ce bel ouvrage d’un format facile à transporter propose un florilège des plus belles paroles  de Laudato Si’ appuyées par les superbes photographies d’Anne-Sophie Desclèves nous permettant de comprendre et de méditer les points essentiels de ce texte, adressé à tout homme de bonne volonté.

Les photographies sont d’Anne-Sophie Desclèves.

DL

Infos sur l’ouvrage : Éditions Téqui, 15 x 15 cm – 64 pages  – 7 € env. Parution 4 mars 2016

 

 

 

 

 

 

 

SOLIDARITE – Les petits plats dans les grandes idées

2016 FranciscainsLe prochain « dîner solidaire » se prépare du côté des Franciscains de Paris, dans le XIVe arrondissement. Un rendez-vous de solidarité avec les chrétiens d’Orient qui se déroule le 6 et 7 février. Occasion aussi pour cette communauté de continuer à réfléchir sur la cohérence environnementale de leurs pratiques.

A noter que le dimanche 6 février, une conférence aura lieu sur le thème de la « solidarité alimentaire » à la lumière de la COP 21 et de Laudate Si. Christian Mellon du CERAS, Christine Lang, de Pax Christi France et Anne Didier Pétremant, interviendront sur les questions suivantes :

– Après le dîner solidaire réalisé la veille à partir des invendus des magasins, comment chacun peut-il contribuer à une alimentation plus durable pour « la sauvegarde de la maison commune »? Chacun peut  « faire sa part », comme le colibri, les changements sont à la portée de tout un chacun.

– Que nous enseigne Laudate Si sur la sobriété (sobriété de la consommation et sobriété alimentaire) et le combat contre la culture du déchet? S’émerveiller devant les beautés de la Création, une porte d’entrée pour changer son regard, puis ses comportements.

Anne Didier me précise : « On a prévu un décor de cagettes et cartons des aliments récupérés la veille, une expo photo « Hungry planet' » de Peter Menzel  et un « parcours d’émerveillement » avec une expo de certains des aliments « moches » mis de côté par les magasins et une table de dégustation d’aliments de la Bible tels que le pain. »

Venez nombreux !

DL

ROME – Un peu de sobriété heureuse pour les Franciscains

Fnraçois OiseauxIl est important « de vivre chrétiennement sans l’égarer en débats, litiges et bavardages… avec des moyens simples, annoncez la paix et vivez sobrement, heureux de ce qu’on vous offre. Investissez vous dans la transparence, l’usage solidaire et moral des biens, selon un style de vie dépouillé et sobre. Si au contraire vous placez votre sécurité dans les richesses de ce monde, c’est le Seigneur en personne qui vous dépouillera de la mondanité…afin de sauver la petitesse et la fraternité enseignées par saint François ». Souvenez vous que le Saint Esprit est l’animateur de la vie religieuse… Si les personnes consacrées se laissent éclairer et guider par lui, elles trouvent le secret de la fraternité.

C’est le pape François qui parle dans un message envoyé ces derniers jours aux religieux franciscains qui sont réunis à Rome pour leur chapitre général. Ce qui est toujours étonnant dans ces messages que les papes successifs ont adressé à cette congrégation, c’est l’absence d’évocation de la question écologique qui devrait pourtant être rappelé à ces disciples du « saint patron des écologistes », François d’Assise. Jean Bastaire l’avait déjà souligné il y a quelques années…

DL

Quand les Franciscains inventent les « Earth Corps »

Les Franciscains passent à l’action. Depuis l’année dernière, aux Etats-Unis, une dizaine de groupes de « Franciscan Earth Corps », issus du Franciscan Action Network, ont vu le jour.

Ce réseau américain est destiné à des adultes de 18 à 35 ans qui désirent s’engager dans des activités de justice environnementale et sociale, en lien avec la spiritualité franciscaine. Rhett Engesking, qui est à la tête de ce réseau basé à Washington DC, souligne que « sans l’aspect religieux et spirituel, tout ce qu’on fait est de réarranger les choses de manière extérieure mais sans toucher le fond des choses. »

Chaque groupe local développe ses propres projets. Ainsi, celui du Bronx a ainsi produit un documentaire autour de la question de la faim, intitulé « A place at the Table », partant notamment des réflexions de Kelly Moltzen, une diététicienne qui rappelle par exemple que la production alimentaire participe à hauteur de 18 % des émissions de gaz à effet de serre. « Manger des fruits et des végétaux produits naturellement est meilleur pour la santé et pour l’environnement. » A partir de là, le groupe tente de créer un jardin paroissial et un programme de distribution de produits frais, tout particulièrement à destination pour les plus pauvres, souffrant d’obésité et de diabète. Un programme qui invite d’autres paroisses à entrer dans ce programme intitulé « Répare ma maison », en souvenir de l’appel entendu par saint François.DL

Source : RNS, Renee K. Gadoua,  Eco Catholic

Rebâtir la maison de Dieu

Ibrahim, Br. Keith, Patrick 2L’été dernier, alors que le pape François visitait le Brésil, les franciscains de New York organisaient une rencontre à l’église Saint François d’Assise.

De nombreux groupes d’activistes étaient représentés au cours de cette soirée pour écouter le Fr. Keith Warner (au centre de la photo), coauteur de l’ouvrage : « Care for Creation: A Franciscan Spirituality of the Earth ».

Il a rappelé notamment que si François d’Assise a entendu un appel de Dieu à rebâtir la maison de Dieu, cela impliquait aussi toute la Création.

En écho à son intervention, le musulman Ibrahim Abdul Matin, auteur de « Green Deen: What Islam Teaches about Protecting the Planet », a mis en parallèle cette perspective avec l’appel dans l’islam à respecter la création de Dieu.

La soirée s’est poursuivie autour d’un repas qui présentait le travail de nombreux militants autour de la justice environnementale et  alimentaire. On peut évoquer les réseaux suivants qui seraient tous à découvrir : NY Faith & Justice, WE ACT for Environmental Justice, NY Interfaith Power & Light, Food & Water Watch, Food Chain Workers Alliance, and Leave It Better.

DL

Source : Franciscan action network