RENDEZ-VOUS – Des bonnes ondes pour la terre

Les amis des Chrétiens unis pour la terre poursuivent la mobilisation. Pendant le temps de Carême, ils ont proposé 3 mn par jour de méditation sur les ondes de RCF. A découvrir en direct (6 h 26 ou 13 h 10) ou en podcast.

 

  • vendredi 23 mars : se libérer de l’emprise de la publicité
  •  lundi 26 mars : se lancer dans le compost en écoutant la Genèse
  • mardi 27 mars : observer un ver de terre en s’inspirant de Laudato Si’
  • mercredi 28 mars : voir mon prochain en protecteur de la Création
  • jeudi 29 mars : vivre le repas dans le lien avec la création à la suite de la Cène
  • vendredi 30 mars : à partir de l’attention au plus petit comment ‘sauver’ la proposition de l’autre
Publicités

CAREME – Si tu le veux, change cette pierre en plastique

Le site Aleteia pose une question simple mais efficace : et si on faisait un jeûne… de plastique, pendant ce Carême ?

C’est le journaliste Sylvain Dorient qui pose la question en citant par exemple les propositions de l’équipe française du réseau Eglise verte et leur label pour paroisses en transition. Car derrière le plastique se pose la question de nos habitudes tellement évidentes qu’elles sont intouchables, même si elles ne sont pas bonnes pour nous.

2018 ECOLOGIE Plastique.png

Or n’est-ce pas justement à cela que s’attaquent nos efforts de Carême pour être plus cohérents dans notre vie spirituelle ?

En Angleterre, l’opération s’est formalisée autour d’un groupe Facebook pour soutenir et partager les initiatives en cours, notamment dans nos paroisses

2018 ECOLOGIE Plastique Carême 2018.png

Sylvain commente notamment

Ce message est comme un signe : si on ne limite pas la consommation de plastique, elle trouvera toujours des moyens de se développer, même dans les usages les plus improbables. Un premier pas, pour le pénitent qui souhaite se débarrasser du plastique, est d’éviter les usages les plus absurdes du plastique, les sur-emballages, les sacs jetables pour faire les courses, et les portions toutes découpées.

DL

CAREME – De l’eau dans nos déserts

Avec l’entrée en Carême, plusieurs mouvements et réseaux se sont mobilisés pour accompagner la démarche des chrétiens dans une perspective d’écologie intégrale. Voici quelques propositions.

EN FRANCAIS

2018 ECOLOGIE Eglises ROELe Conseil oecuménique des Eglises, via son Réseau œcuménique de l’eau (ROE), propose une réflexion autour de la question de l’eau durant les 7 semaines du Carême. Une opération qui existe depuis 10 ans, en lien avec la journée mondiale de l’eau, le 22 mars. En 2018, la parcours s’intéresse particulièrement à ce qui se joue en Amérique latine. Ce sont d’ailleurs de militants et théologiens de ce continent qui ont rédigé les textes de la campagne.
Sur ce continent, 45% de la population n’ont pas accès à l’eau potable.  Du 17 au 23 mars, à Brasilia, se réunira aussi le Forum alternatif mondial de l’eau (FAME) qui interpelle les gouvernements et les sociétés qui prennent le contrôle des plans d’eau.

Lire la suite

SPIRITUALITE – Pour un éco-Carême

531172_327017614038909_1748123509_nUne prière de Mgr Michel Dubost,  Évêque d’Évry – Corbeil-Essonnes, 20 février 2017 (Site du diocèse)

« Le Carême.
Le temps appelle à la prière, au jeûne, à la générosité.
Cet appel est traditionnel. Il est bon, mais insuffisant.
Le temps appelle à regarder le Christ.
Le Christ qui se donne, se dépouille, accepte toute sa fragilité.
Il sait que tout lui a été donné par le Père
et il prend le temps de l’en remercier.
Le Carême est l’occasion d’une action de grâce
gratuite.

Il sait que tout lui a été donné pour transmettre,
que rien ne lui appartient.
Il accepte de ne pas s’approprier quoi que ce soit :
d’être pauvre.

Il est Dieu et il pourrait jouer les « tout-puissants »
en étant vrai.
Mais il n’emploie pas de technique, de gadget, de prothèse
et ne cherche ni à se protéger, ni à prendre le pouvoir.
Il est fragile parce qu’il est humain
et ne veut pas s’échapper de cette condition limitée.

Notre temps appelle au combat contre la Bête
contre les emballements de la politique, de la technologie, de l’économie,
non pour refuser la modernité
mais pour devenir enfin ce que nous sommes.

Des êtres qui doivent tout à leur Créateur et à leur Sauveur
et ne veulent pas échapper à leur condition humaine. »

 


CAREME -L’agneau n’est pas un bouc émissaire

2017-agneau-pascal-gateau

Et si on honorait plutôt la tradition des « Osterlämela » alsaciens ? Des brioches en formes d’agneau pascal, préparés pour la fête de Pâques…

Alors que le temps du Carême se profile à l’horizon, occasion de redécouvrir l’invitation de Chrétiens unis pour la terre, de vivre un Carême sans viande et sans poisson. Cette année une nouvelle étape pourrait bien être franchie dans la mobilisation, portée par les associations C.ORE et FSLIRA : et si on remettait en cause la tradition de la consommation d’agneaux pour la fête de Pâques ?

Des vidéos publiées par des associations de protection animale ont montré ces derniers temps des pratiques, plus ou moins habituelles, liées à la production industrielle de viande dans les abattoirs. Faut-il vraiment s’étonner que l’abattage à la chaîne d’animaux peut pousser à des actes inappropriés ?

Mais, l’abattage ne concerne pas que des animaux adultes ayant atteint leur maturité. Il touche aussi de jeunes animaux, notamment les agneaux.Une réalité qui rappelle la réalité complexe de l’élevage ovin en France, à la fois fragile, en première ligne sur les questions de cohabitation avec le loup (ou d’autres animaux errants) et aussi des négociations commerciales internationales.

2017-art-agneau-de-paquesD’après un article du Figaro (2012), « au cours du mois de Pâques – vendredi soir pour les juifs et dimanche prochain pour les chrétiens -, il s’achète au moins deux fois plus d’agneau que d’habitude. «Il se consomme en moyenne entre 4.000 et 5.000 tonnes de viande d’agneau par mois en France, d’après les données du panel Kantar, explique Anne Mottet, économiste à l’Institut de l’élevage. Lors du mois pascal, les ménages en ont consommé 9.000 tonnes par exemple en 2010.» Une tradition bien enracinée puisque 13% des ménages français en dégustent à l’occasion des fêtes pascales, contre 5% en temps normal.Économiquement, l’élevage d’agneau est devenu porteur depuis la réaffectation en 2009 par l’ancien ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, d’une partie des aides de la PAC au profit des éleveurs ovins, les moins bien lotis des agriculteurs à l’époque. (…) On consomme en France 190.000 tonnes d’agneau, à peine 10% du marché du porc. (…) Revers de la médaille, près de 60% des moutons consommés en France sont importés de pays où ils coûtent moins cher à élever. Plus de la moitié des importations viennent du Royaume-Uni, un peu moins du quart de Nouvelle-Zélande, le reste d’Irlande et d’Espagne. (…) « 

Des membres des associations C.OR.E et FSLIRA lancent une campagne de sensibilisation pour remettre en cause cette consommation de viandes d’agneau lors de la fête chrétienne de Pâques. Car, rappellent-ils,

 » la tradition consistant à manger de l’agneau à Pâques n’a pas de fondement théologique dans la tradition chrétienne : il s’agit d’une pratique populaire que les différentes Églises laissent faire bien qu’elle soit un contresens direct à la signification de Pâques, fête de la Vie. Pour les chrétiens qui la pratiquent, il s’agit d’un acte mémoriel du sacrifice ultime de Jésus-Christ… Mais qui paradoxalement abolit tout autre forme de sacrifice et représente la victoire de la vie sur la mort !

2017-agneau-pascal

A l’occasion de la Pâques 2017, les associations C.OR.E. () et FSLIRA lancent une campagne de sensibilisation des chrétiens dans le but de mettre fin à la consommation d’agneau à l’occasion des fêtes pascale. Un blog d’information sur le sujet vient de naître, et qui s’enrichira avec les contributions (journalistiques, théologiques etc.) des uns et des autres. Une pétition est aussi lancée pour l’abolition de la tradition concernée et ce conjointement sur Avaaz.org et Change.org.

CARÊME – Des cendres pour mieux monter

2017 CUT LogoAlors qu’avec le mercredi des Cendres, nos communautés commencent leur montée vers Pâques, les amis des Chrétiens unis pour la terre, nous partagent leurs initiatives pour le temps du Carême.

Pour vivre ensemble ce carême 2016, dans cet idéal de douceur de non-violence préconisé dans les Evangiles, nous proposons un accompagnement hebdomadaire avec, chaque mercredi, trois “cadeaux”:

  • un ‘benedicite’ en relation avec la thématique de la sauvegarde de la création ou du climat pour nous ouvrir à la conscience du don de Dieu avant chaque repas et rendre grâce
  • une recette végétarienne inédite, bonne pour la terre, bonne pour le climat, bonne pour soi et pour les autres…
  • une vidéo d’une personnalité autour de notre thème, ou une autre qui nous interpelle et nous questionne sur le sujet.
  • un rendez-vous de prière collective à distance est également proposé tous les vendredi soir de 21h à 21h30. (Vous pouvez aussi organiser ce temps de façon plus formelle dans votre paroisse, en famille ou entre amis).
  • D’autres propositions, allant dans le sens de la solidarité et de la sobriété seront faites durant ces quarante jours.

A retrouver sur le site : http://www.caremepourlaterre.org

DL