EGLISES et TERRES ARABLES

Publicités

2 réflexions au sujet de « EGLISES et TERRES ARABLES »

  1. Un rapport de la Cour des Comptes montre que sur la période 2005-2010,les producteurs français d’agrocarburants ont reçu 2,65 milliards d’euros,du fait de la défiscalisation…
    niche fiscale prolongée jusque fin 2015,alors que les budgets de l’environnement et de l’agriculture doivent diminuer de 15%,d’ici cette échéance.
    Les politiques de soutien aux agrocarburants,constituent le principal moteurs des accaparements des terres et de la forte volatilité des prix agricoles.
    L’équivalent de la surface de notre pays a été spoliée ces dix dernières années,et confisquée aux paysans du Sud,principales victimes de la faim dans le monde,prix alimentaires à la hausse,privation du droit à l’alimentation pour les ménages les plus vulnérables.
    Maintenir les incitations à la production et à la consommation d’agrocarburants aux niveaux actuels,ne permettra donc pas de mettre fin à l’insécurité alimentaire et aux droits humains…
    Se nourrir ou conduire,il faudra choisir!
    Sources:Confédération paysanne,Oxfam,Peuples solidaires,Action aid,Réseau action climat

  2. et pourquoi pas une rubrique EGLISES ET AGRICULTEURS OU PAYSANS OU ….. ALLONS SUR LE TERRAIN ET NE RESTONS PAS HORS SOL !

    Publié le 26 janvier 2017 par werdna01
    Greenpeace – 19/01/2017 –

    Des milliers de bébés sont nés de couples Erasmus. Greenpeace a lancé, au niveau européen, un programme d’échanges intitulé FarmErasmus et qui doit permettre aux agriculteur-rices de partager leurs connaissances sur l’agriculture écologique. Combien de projets d’agriculture écologique naîtront du programme FarmErasmus ?

    FarmErasmus : des échanges pour découvrir des pratiques d’agriculture écologique

    A partir du 23 janvier et jusqu’au 17 février 2017, 16 agriculteur-rice-s vont voyager à travers l’Europe pour se rendre sur des fermes d’accueil afin de découvrir et partager leurs pratiques d’agriculture écologique.

    Des agriculteurs grecs vont ainsi se rendre dans des fermes en Belgique pour apprendre comment se passer des OGM dans la nourriture animale. Côté France, quatre agriculteurs visiteront la ferme d’une pionnière de l’agro-écologie en Bulgarie pour apprendre comment se passer de pesticides et engrais de synthèse.

    En France, deux fermes accueilleront des agriculteurs européens, venant de Belgique, Bulgarie et Italie : le GAEC Ursule et la ferme de la Guilbardière.

    (c) Greenpeace / Jean-Luc Bertini(c) Greenpeace / Jean-Luc Bertini

    Située en Vendée, le GAEC (Groupement agricole d’exploitation en commun) Ursule s’étend sur près de 200 hectares et compte 5 associés, dont Sébastien. On y retrouve bovins et volailles, ainsi qu’une grande variété de céréales et d’oléo-protéagineux.

    Quant à Anne et Gilles, propriétaires de la ferme de la Guilbardière, dans le Loir-et-Cher, ils élèvent 35 vaches laitières de différentes races, sur 73 hectares dont 50 de prairies. Joli ratio ! Pendant que Gille s’occupe de nourrir les animaux, Anne, qui cherche à fournir des produits sains et à partager son savoir, fait visiter sa ferme et transforme le lait de l’exploitation. Chaque année, ce sont quelques 1700 visiteurs qui se rendent chaque année sur la ferme.

    Évaluez ceci :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s