RESEAUX – Congrégations et monastères

La vie religieuse n’est pas en reste dans le mouvement de conscientisation en cours. Même s’il reste beaucoup à faire, certains ont engagé des décisions courageuses.

SPIRITUALITE IGNATIENNE

  • Du côté des religieux jésuite, l’évènement fondateur est à situer au chapitre général de 2011 (plus d’infos bientôt)
  • Auparavant déjà, le réseau CVX avait fait naître en 2000, un atelier de « chrétiens coresponsables de la Création » (CCC).

2016 CVX CCC

Près de 200 personnes se retrouvent ainsi au moins une fois par an au niveau national.

SPIRITUALITE AUGUSTINIENNE

  • La famille des congrégations assomptionnistes, dans la diversité de ses cinq branches principales, a manifesté différemment cette prise de conscience. Les Petites Soeurs de l’Assomption, très engagées dans les réseaux associatifs et sociaux, ont rapidement pris à bras le corps les enjeux de la triade « Justice, paix et sauvegarde de la Création », créant leur propre réseau JPIC (en préférant l’intégrité à la sauvegarde pour évoquer le travail à faire).

2016 JPIC Assomption.png

En fait, c’est une démarche inter-congrégation qui s’opère pour le coup en 2007, puisque les Religieuses de l’Assomption, branche dédiée surtout à l’éducation, se joint aux PSA pour l’animation de ce réseau. Du côté des religieux assomptionnistes, le dernier chapitre a marqué le coup, lui aussi demandant notamment que sa commission de travail sur les questions de la solidarité s’appelle désormais « Justice et paix, pour l’humain et pour sa terre ». Une manière de souligner la dimension intégrale de l’écologie implicite qu’elle doit exprimer. Le chantier est en cours.