ENERGIE – Quand la Suisse vise les sommets

2017 ECOLOGIE SuisseLe 21 mai dernier, la Suisse a voté pour sa Stratégie énergétique 2050. Une votation que des institutions ecclésiales de premier plan ont appelé à soutenir, rassemblées par le collectif « Oeco Eglise et environnement », qui rassemble aussi 800 paroisses mobilisées.

Ainsi la Fédération des Eglises protestantes de Suisse, la Commission nationale suisse Justice et Paix de la Conférence des évêques catholiques suisses, la Commission Eglise et Société de l’EEM, les Femmes protestantes en Suisse, la Ligue suisse des femmes catholiques, ont tous participé à l’appel. Une des conséquences du résultat positif de ce vote est la sortie programmée de l’énergie nucléaire civile de ce pays. Et si la neutre Suisse montrait le chemin ?

L’association œcuménique « œco Eglise et environnement » recommande d’accepter la stratégie énergétique 2050 sur laquelle nous voterons le 21 mai 2017. Des valeurs essentielles pour les Eglises comme la justice, la paix, la durabilité, la liberté et la sécurité plaident en faveur de cet ensemble de lois adoptées par le Parlement. En acceptant la stratégie énergétique 2050, la Suisse apporte une contribution à la lutte contre les changements climatiques. La conviction du comité d’œco est que cette stratégie va globalement en direction de la sauvegarde de la création.

Lire la suite

TRAVAIL – Quand le climat stimule le syndicat

2017 ECOLOGIE CFTC Climat docIntéressant cette rencontre et collaboration entre un syndicat français et chrétien et le Réseau Action Climat. En publiant leur document d’analyse commun, ils interpellent la cohérence global des projets du gouvernement français.

L’intérêt étant pour eux de profiter des annonces en cours pour mieux connecter transition écologique et mutation des milieux du travail pour l’accompagner.

Document ici

La CFTC et le RESEAU ACTION CLIMAT
interpellent le gouvernement
15 milliards d’euros pour la formation, 15 milliards d’euros pour la transition écologique, Madame Pénicaud et Monsieur Hulot, n’oubliez pas les passerelles entre ces deux plans d’investissement !

Lire la suite

PROJET – Un livre à créer

2017 ECOLOGIE Chaire Jean BastaireLyon encore. Cette fois-ci du côté de l’Université catholique. La chaire Jean Bastaire, lancée il y a quelques mois, poursuit son travail de réflexion et de formation autour des questions de l’écologie chrétienne. Dernier projet en date : la rédaction d’un ambitieux ouvrage sur « Catholicisme et écologie ».

Si le projet peut être soutenu par votre prochaine lecture, il peut aussi l’être dès à présent par une participation financière à l’aventure, par le biais d’une opération de financement participatif. Plus d’infos ici

En espérant que l’ouvrage sera imprimé sur du papier recyclé…

BIODIVERSITE – Des nids douillets pour de drôles de pèlerins

2017 ECOLOGIE Faucun pèlerin

Extrait d’un dossier pour la Fête de la Nature 2017 dans PELERIN

On connaissait les chouettes, les mulots et les abeilles. Désormais, il faut aussi compter sur le retour des faucons pèlerins dans nos clochers d’église. A Lyon, leur retour est même officiel.

Un communiqué de presse du 3 mai annonce l’installation d’un nichoir le 10 mai sur le clocher de l’église de l’Annonciation de Vaise (Lyon 9e). Une démarche qui est le fruit d’une réflexion menée par la Délégation à l’Écologie du diocèse de Lyon auprès de cette paroisse, en lien avec la LPO Rhône.

De quoi soutenir le retour de ces magnifiques oiseaux menacées d’extinction dans les années 1970 en France. Lyon compte déjà, de son côté, 3 couples nichant sur des sites artificiels de ce genre.

Le projet est né suite à l’observation répétée de Faucons pèlerins sur le clocher de l’église de
l’Annonciation. Ce clocher présente toutes les caractéristiques que l’espèce apprécie comme site de nidification et d’affût. Il apparaissait donc particulièrement pertinent d’y poser un nichoir destiné à inciter ces oiseaux à adopter l’endroit comme site de nidification.

 

EGLISES – Label et la petite bête

Les choses sont encore en train de se construire, mais dès la rentrée on devrait y voir plus clair : les communautés chrétiennes pourront bientôt adhérer, en France, à un lable « Eglises vertes » pour engager ou conforter leur démarche écoresponsable.

2017 ECOLOGIE Label vert

Un site provisoire est en cours de construction et il sera dévoilà le16 septembre, journée officielle de lancement du label. Une dizaine de communautés chrétiennes ont accepté de jouer les témoins pour amorcer la pompe…

En attendant plus de nouvelles, on peut toujours aller voir ce que font les Canadiens depuis… 10 ans ! Déjà. Comme le temps passe vite là bas.

MOBILISATION – Allez Hop ! En avant

Après un long silence – pour cause de hors série en préparation- je reprends le cours des publications du blog… Beaucoup de choses en retard à raconter… merci d’avoir patienté !!

Mgr Thai HopLe blog E&E avait déjà raconté, il y a quelques mois, le scandale de la pollution marine de l’usine métallurgique Formosa au Vietnam. Malgré les discours rassurants des autorités, une pollution toxique de ce genre n’obéit pas à la volonté politique, fut elle communiste. D’autant que le gouvernement ne joue pas la transparence. Un évêque et quatre prêtres vietnamiens se sont mobilisés pour faire connaitre cette triste affaire.

Mgr Nguyen Thai Hop, du diocèse de Vinh (au nord du pays) et quatre de ses prêtres ont effectué mi-mai une « Marche pour la justice et les droits de l’homme », en passant par Oslo, Bonn, Bruxelles et Genève. Occasion, à chaque fois, de rencontrer les autorités politiques et les réseaux associatifs des pays traversés. Mgr Thai Hop s’est exprimé dans un entretien à Eglises d’Asie, le 22 mai

« Les pécheurs ne vont plus en mer car les poissons sont morts et, s’ils ont la chance d’en trouver, ils ne peuvent pas les vendre car personne n’achète de poisson provenant de ce secteur.  Tous sont donc condamnés au chômage. Beaucoup de bateaux sont laissés à l’abandon. N’ayant plus d’argent, les familles ne peuvent plus envoyer les enfants à l’école. Cette situation est terrible »

Les indemnisations promises ne sont toujours pas versées.

« À Ha Tinh, un secteur a déjà reçu une indemnisation, mais les fonctionnaires ont mal fait leur travail. Des personnes qui ne sont pas des victimes de la catastrophe ont perçu une indemnisation, tandis que des victimes n’ont pas été indemnisées. »

Combien de personnes sont touchées ? 200 000, selon le chiffre officiel ?

. « Il y en a au moins trois fois plus. Et si on ajoute toutes les victimes indirectes, ce sont deux millions de personnes qui sont concernées. Nous travaillons pour toutes les victimes, pas seulement pour les catholiques, et beaucoup de victimes ne figurent pas dans la liste officielle des personnes à indemniser. » « À Genève, on m’a indiqué que l’ONU avait proposé de coopérer avec Hanoï pour déterminer quelle méthode scientifique permettrait de dépolluer la côte du Vietnam. Mais le gouvernement a refusé. Une attitude irresponsable est incompréhensible. Nous ne demandons pas seulement une indemnisation juste, mais aussi la fermeture de l’usine Formosa à Ha Tinh, pour éviter la contamination de la mer, des rivières, des sols et sous-sols. Actuellement, l’usine fonctionne en rodage. Si elle se met à fonctionner à plein régime, que va-t-il se passer ? Comment pourra-t-on vivre dans ce secteur ? »

DL
Source : Eglise d’Asie, art. C. Lesegretain La Croix

 

 

ETHIQUE – Qui veut la peau de Roger Rabbit ?

3516Il est peut être encore temps de s’inscrire pour les prochaines « summerclass » de Centre d’éthique animale d’Oxford ? Cette 4e session du genre abordera la question de l’éthique … de la fourrure animale. Une première mondiale, semble-t-il.

Du 23 au 26 juillet prochain, en effet, à la maison Saint-Etienne de l’université anglicane de théologie d’Oxford (GB), cette session rassemblera des universitaires du monde entier pour débattre de ce sujet nouveau et ancien à la fois (et à la foi). Parmi les contributions scientifiques annoncées, on peut déjà citer Dr Natalie Thomas, sur la chasse aux phoques au Canada (University of Guelph-Humber) ; Laura Donnellan, qui évoquera les réglements s’appliquant aux fourrures de chats et de chiens (University of Limerick) ; Pei F. Su and Yuan-Chih, Lung, aborderont l’industrie chinoise de la fourrure (ACTAsia, and Tsinghua University) et Kumud Kant Awasthi, la question de l’élevage d’animaux à fourrure en Inde (National Institute of Animal Welfare, India) ; et bien d’autres.

Des philosophes, des théologiens, des moralistes donc de plus de 12 pays aborderont les questions éthiques liées à cette activité, souvent destinée à la mode, et qui produit des millions d’euros de bénéfices chaque année sur le dos (!) de 60 millions d’animaux à fourrure tués chaque année.

Cette université d’été est organisée par le Centre pour l’éthique animale d’Oxford en partenariat avec le Respect for Animals Educational Trust.

Plus d’infos (en anglais)  ici.

DL