EVENEMENT – Le soleil a rendez vous avec la lune

Eclipse tintinUne éclipse solaire traverse aujourd’hui les Etats-Unis. L’actuel responsable du laboratoire d’astronomie du Vatican, – un jésuite encore un -, en a profité pour partager quelques convictions personnelles sur la Création à une paroisse du Kentucky, du côté de Hopkinsville.

Guy Consolmagno était en effet invité de longue date pour l’occasion par les responsables de l’église Saint Pierre-saint Paul, pour être présent durant les 2mn et 40 secondes de disparition totale de la lumière solaire dans cette partie du monde. Un évènement qui a traversé le continent d’une côte à une autre. La dernière fois, c’était il y a 99 ans.

« Priez pour un bon temps. Mais priez aussi pour que Dieu vous éclaire sur ce qu’une telle expérience vous donne à apprendre », dit l’astronome d’origine américaine, lui aussi impatient de voir l’évènement. « Comme scientifique, je loue moi aussi le Seigneur. » Et plus tard : « Nous sommes ici aussi pour montrer aux gens religieux combien il est important d’être capable de louer le Créateur en étudiant la Création, par des études honnêtes permettant de comprendre vraiment comment Dieu a vraiment crée ce monde. »

Les éclipses, dans leur fine régularité, témoigne ainsi des rythmes de l’univers et de la continuité de la nature dans le Création. Le prêtre de la paroisse a rajouté :

« Une éclipse est un miracle et ce sont de tels miracles qui louent le Créateur. Nous pourrions bien être la seule planète, gravitant autour de la seule étoile, dont la lune est à la bonne distance et taille pour permettre une éclipse solaire totale de ce genre. »

Cardinal Cupich

Le cardinal américain Cupich prêt à l’action…

Et de conclure avec le psaume 19 :

« Les cieux proclament la gloire de Dieu. Le firmament glorifie les oeuvres de ses mains. »

DL

 

Source : CNS Dennis Sadowski

ECOLOGIE – Attention Angers !

affiche uco1La faculté catholique de l’Ouest organise fin aout un colloque avec l’association des théologiens moralistes sur le thème du « défi écologique ».

Un colloque qui rassemble une belle palette d’intervenants français : Dominique Bourg, Eric Charmetant, Fabien Revol, Elena Lasida, Jean Marie Gueullette, Bertrand Hériard Dubreuil, Otto Schaeffer, Martin Kopp, Alain Thomasset, Loic Lainé etc…

programme colloque angers 4

 

DL

SOLIDARITE – Des buttes de permacultures ensemencées d’espérance

2017 Permaculture BateauLa communauté du Bateau Je Sers (Conflans Ste Honorine) offre depuis longtemps une large hospitalité. Notamment aux personnes en précarité. Depuis quelques mois, ce sont notamment des réfugiés tibétains qui se retrouvent sur place. Un vrai défi pour les aider à s’insérer dans la société française. Et si cela passait par un peu de permaculture ?

Depuis quelques semaines, à la suite de Robin, ancien service civique, Véronique a mis en place dans l’esprit des Colibris des jardins potagers en permaculture où ils peuvent cultiver leurs propres légumes. Au sein du jardin de la Maison 3 où sont accueillis certains réfugiés tibétains, une butte en permaculture a ainsi vu le jour, bénéficiant notamment de fumier de cheval du centre équestre voisin.

On voit que ces femmes sont d’origine paysanne, elles savent comment manier les outils et adorent s’occuper du jardin” , note Marie-Pierre, salariée à La Pierre-Blanche.Leur compost est également impeccable, plus que dans la maison des hommes où ils laissent leurs déchets de repas“, note Véronique.

D’autres initiatives positives ont été mises en place avec La Pierre-Blanche et les Tibétains : une art-thérapeute organise par exemple des ateliers de danse, de chant et d’arts plastiques avec eux. “Ils retrouvent le sourire et certains n’ont même plus besoin de soins médicaux avec ces sessions d’art-thérapie“.

Source : art. sur Consoglobe / 

Pauline Petit, le 18 Jun 2017, à 8 h 25 min

VATICAN – Coup d’accélérateur contre le changement climatique

Quand la Silicon Valley rencontre le Vatican, que se passe-t-il ? Cela incube ! La preuve ? Le lancement d’un nouvel accélérateur de startups au Vatican pour endiguer le changement climatique et son impact sur les inégalités sociales.

2017 Laudato si challenge.png

Eric Harr et Stéphen Forte sont à l’origine de cette incubation vaticane. Présidents de fonds d’investissements (Ventures capital et Fresco Capital), ils ont appelé leur initiative … « Laudato si » ! Un texte qui a profondément marqué ces entrepreneurs pour « lancer un débat global dans le monde des investisseurs sur la valeur des entreprises à but lucratif dotées d’une mission. » Paul Orlando, cofondateur d’un accélérateur numérique à Hong-Kong a été marqué par l’intervention du pape François au cours d’un programme TED récent (cf. E&E), après que celui-ci ait donné son accord à la demande venant du Vatican. « Cela faisait sens. Le pape lui-même a parlé de ces choses, a écrit sur ce thème et a appelé des leaders dans le monde des affaires à favoriser ce genre d’initiatives » .

Pour rejoindre l’initiative, ouverts à des entrepreneurs de tous horizons, il faudra travailler sur l’un des septs sujets suivants : l’énergie, l’alimentation, l’eau, les villes, le social, la préservation de l’environnement et la finance éthique. Une première session se déroule du 13 juillet au 9 septembre 2017. « Chacune des jeunes pousses retenues recevra une somme avoisinant 31.500 euros en échange d’une prise de participation des investisseurs à hauteur de 6 à 8 % de leur capital. » selon le site WE Demain. De l’argent issu d’investisseurs privés. Un accompagnement par un expert est assuré pendant 4 mois. Chaque projet sera ensuite « vendu » au cours d’un grand oral devant des investisseurs réunis à l’Académie pontificale des sciences.

Plus d’infos : http://www.laudatosichallenge.org

DL
Source : WE demain . Par Laurent Levrey I Publié le 15 Juin 2017

Lire la suite

ECOLE – Il n’y a pas que Poudlard qui fait des merveilles

ECOLO Ecole anglaire

Connaissez-vous Kenton ? C’est une banlieue au nord ouest de Londres (GB) où le lycée catholique des sciences Saint Grégoire a remporté  pour la 3e fois le prix des « écoles vertes ».

Il s’agit en fait d’un programme qui permette d’enclencher des pratiques écoresponsables via trois étapes (bronze, argent, or). Il se déploie autour de la dynamique des 3 R : « Réduire, réutiliser, recycler » tout au long du cursus scolaire. A quoi doit être ajouté un projet particulier à chaque école. En l’occurence, à St Grégoire, « l’éco-jardin ». Cette école a obtenu le prix la première fois en octobre 2012. Le prix lui même est valable pour deux ans.

Une idée à reprendre dans d’autres pays et d’autres circuits éducatifs ?

DL

Source : Art. Gail Hovey

 

 

LITURGIE – Du pain sans levain mais avec OGM ?

hosties.jpg Si l’eucharistie est au coeur de la vie chrétienne, sa mise en oeuvre liturgique passe par quelques règles élémentaires permettant de concilier l’unité des pratiques et leur cohérence.

Avec le développement de l’e-commerce, même l’achat des hosties et du vin pour la célébration de la messe subit des formes de concurrence déloyale. Du coup, la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements, qui gère ces questions dans l’Eglise catholique, a rendu publique une lettre du Cardinal Sara aux évêques rappelant les règles en vigueur.

En l’occurence, l’instance vaticane demande aux évêques de chaque diocèse d’assurer une certaine traçabilité sur les produits utilisés. Du côté du pain, il doit être formé à partir de froment pur et frais, sans ajout d’aucune autre substance (ni fruit, ni sucre, ni miel). Pour le vin, il ne peut être produit qu’à partir de raisin. Des exceptions peuvent être prévus pour des raisons de santé (hosties à faible teneur en gluten, mais pas sans gluten qui risquerait de dénaturer la panification ; moût de raisin). De fait, ces indications ne sont que des rappels d’un document de 2003 que le cardinal Ratzinger avait publié déjà.

Surprise. Dans ce débat de spécialiste, la question (pourtant sensible) des organismes génétiquement modifiés ne semble pas faire obstacle, puisqu’on est là dans un cas de « matière valide ». Il faudra sans doute, un jour, que l’on explique à nos liturges la réalité de la production des OGM et des conséquences qu’ils peuvent entraîner sur les contenus en pesticides, herbicides et autres produits toxiques dans les plantes qui serviront à la panification ou à la vinification. Etonnant : dans les recommandations romaines, pas un mot sur la présence de pesticides ou autres composés artificiels, pourtant particulièrement problématique. Pas un mot non plus sur la démarche de production biologique qui serait quand même bien plus cohérente avec les appels de l’encyclique Laudato si et sa manière plus respectueuse d’habiter notre « maison commune ». A se demander si nos chers liturges romains l’ont lu ?

On n’oubliera pas non plus que les promoteurs (américains notamment) des OGM ont mené ces dernières années d’habiles opérations de communication (et donc de lobbying) au sein de l’Académie pontificale des Sciences au Vatican notamment. Il semble que l’opération continue de porter du fruit…

Mais derrière ces pratiques, se pose aussi la question de la solidarité des paroisses dans leurs achats. Voulons nous soutenir les communautés religieuses monastiques dont la production de vin et d’hosties est parfois une importante source de revenus ? C’est une forme d’économie locale et de circuits courts qui méritent tout notre intérêt. Restent aux communautés elles mêmes de manifester leur cohérence « Laudato si » pour aider à un choix plus éclairé des paroisses…

Source : art. La Croix Isabelle de Gaulmyn / America

Note : Aux Etats-Unis, il y a quatre producteurs d’hosties reconnus par la Conférence des évêques américains qui sont capables de proposer du pain liturgique à faible teneur en gluten. Mais leur composition (moins de 20 parties par million de gluten) indique un taux de gluten inférieur à celui recommandé par l’association américaine qui soutient les malades coeliaques.

.

 

FRANCE – Label des champs

BANNIERE SIGNATURE MAILCela fait quelques temps que cela mijotait. L’opération est donc désormais calée : la naissance du label « Eglises vertes » sera officiellement célébrée le 16 septembre 2017.

Du coup, une première Journée nationale Eglise Verte sera proposée ce même jour, dans une démarche oecuménique, dix ans après le lancement du temps pour la Création à Sibiu (Roumanie).

Affiche Eglise 1.png

En cette occasion les Églises chrétiennes en France lanceront le Label Église Verte, outil national à destination des paroisses et communautés locales visant à favoriser leur conversion écologique. Cet outil est en cours de préparation depuis juin 2016 et est porté par la Conférence des Évêques de France, la Fédération Protestante de France et le Conseil des Églises Chrétiennes en France. Le CCFD-Terre solidaire, le Secours Catholique, le CERAS, A Rocha, et A.V.E.C. contribuent à sa  mise en place.

Le label sera lancé lors d’une Journée nationale Eglise verte, le samedi 16 septembre à Paris. Les représentants des Eglises, paroisses, communautés locales y sont invités, ainsi que les représentants de mouvements chrétiens et les délégués diocésains à l’écologie intégrale.

Cette journée permettra à chacun de :

  • relier engagement écologique et foi chrétienne grâce à une table-ronde oecuménique (F Euvé, MM Egger, M Kopp)
  • découvrir l’outil (testé mi 2017 auprès de 10 églises locales),
  • échanger en atelier avec des églises ayant entamé une démarche et visiter des expériences de terrain
  • rencontrer des délégués diocésains à l’écologie intégrale
  • découvrir des grands témoins d’églises européennes engagées de longue date

 

Programme et inscription sur Egliseverte.org

La journée est conçue dans une cohérence écoresponsable. Elle sera accueillie dans la chapelle du Luxembourg, Eglise protestante unie Pentemont-Luxembourg, 52 rue Madame – Paris 6ème. Ce lieu vivant et central et facile d’accès. Pensez à venir en transports en commun. Hébergement possible par le site http://www.ephatta.com