PRIERE – Non mais « à l’eau » quoi ?

2017 ECOLOGIE Sécheresse GapJean-Baptiste me signale un appel intéressant de Mgr Xavier Malle, évêque de Gap-Embrun, à l’occasion de la sévère période de sécheresse que subit son département. Il a pris l’initiative d’un triduum de prières, du 8 au 10 décembre prochain, pour « demander la pluie ».

Un texte intéressant à découvrir (extraits) en ce temps d’Avent et d’attente que « vienne la rosée sur la terre ». intéressant de voir que le prélat fait bien le lien entre les souffrances de la nature et les comportements sociaux contemporains. L’encyclique Laudato si serait elle passée par là ?

« Notre département connaît depuis six mois une sécheresse terrible.

Conséquences pour nos frères et sœurs paysans. Conséquences pour la nature qui souffre. Conséquences le monde de l’économie du loisir du ski : moins de neige. Les barrages hydroélectriques sont historiquement bas, avec des risques de coupure d’électricité cet hiver. Les rivières sont basses, entraînant de grandes inquiétudes sur l’alimentation en eau potable de villes comme Gap, et des conflits importants, car l’eau devient une source de tensions. Conséquences sur des habitations suite à la sécheresse.

■Une prise de conscience nécessaire

De ce mal qu’est la sécheresse, nous pouvons souhaiter une prise de conscience. Il y a certes peut-être des raisons cycliques aux sécheresses, mais ne nous voilons pas la face, notre activité humaine a des conséquences importantes. Notre activité personnelle également.

Lire la suite

Publicités

SAINTETE – L’hirondelle qui fait le printemps

2017 ECOLOGIE HildegardeDans la série des comédies musicales de la rentrée, on peut noter celle qui évoquera la belle figure de … Hildegarde von Bingen. Montée par l’association Révélateur fondée il y a vingt ans par Hugues-Olivier Brillouin et le P. Jean Marie Luc Brun de la communauté St Jean. Leur projet initial est de créer un spectacle « son et lumière » pour promouvoir et valoriser l’art chrétien.

Pendant un mois, des jeunes (près de 180 !) réunis de toute la France, ont mis leurs talents de ce projet qui témoigne aussi de leur foi. « Ce mois de répétitions intensives en master class donne lieu à une comédie musicale qui est jouée dans le sud pendant l’été, puis qui part en tournée à Paris pendant l’année », explique le site de l’association.

Pour rappel, Hildegard, née le 16 septembre 1098 dans la Hesse rhénane et morte le 17 septembre 1179, a eu un beau parcours de femme et de religieuse bénédictine, marquée par des visions mystiques, compositrice de musique, auteur, naturopathe. Et reconnue sainte et docteur de l’Eglise le 7 octobre 2012.

Occasion de réviser ses connaissances sur ce sacré bout de femme.

Hildegarde de Bingen est médecin, son double don de voyance et de guérisseuse en fait l’un des plus renommés de son temps. Sa médecine combine des éléments savants de grands auteurs, et des ressources locales de médecine populaire. Ses ouvrages médicaux sont au nombre de trois :

Lire la suite

OCEANS – L’urgent appel à s’é-mer-veiller

Our oceanDu 5 au 6 octobre s’est tenu à Malte, le colloque « Our sea » qui rassemble de nombreux responsables impliqués dans le devenir des océans. A cette occasion, le pape François a envoyé un texte de soutien, par l’intermédiaire du cardinal Parolin, secretaire d’Etat.

 

« En réfléchissant aux sujets que vous abordez, deux conclusion s’imposent. La première est la reconnaissance de notre devoir de protéger les océans comme une part essentielle d’une vision intégrale du développement humain. La seconde concerne le besoin d’une gouvernance multilatérale, en vue du bien commun, avec des moyens lui permettant d’agir aussi bien sur un plan global que régional, avec le soutien de lois internationales et inspirée par le principe de subsidiarité et le respect de la dignité de chaque personne humaine (cf. LS 174) »

Après quoi le cardinal Parolin a souligné qu’il est difficile de parler de « nos » océans, tant c’est d’abord l’humilité qui doit primer dans notre gestion responsable à son égard. Il évoque ainsi le grand défi du plastique et des micro-plastiques entrés dans la chaine alimentaire. Il souligne que les océans forment, de fait, le lien crucial pour lutter à la fois contre le dérèglement climatique et la pauvreté. Il dénonce aussi l’indifférence trop longtemps entretenue à l’égard des océans, devenus peu à peu dans certains endroits une poubelle toxique endommageant des écosystèmes essentiels, sans oublier l’exploitation intensive des ressources naturelles des océans.

Et de rappeler que dans toutes les grandes traditions spirituelles, l’eau et les océans tiennent une part importante. Un rappel qui souligne l’urgent besoin de formation et de contemplation des jeunes générations. Mais aussi de toutes les autres.

DL

Lettre publiée le 27 septembre

 

ECOLOGIE – L’incarnation nous oblige

2017 ECOLOGIE Photographes Joel Sartore2

Photo : Joël Sartore

Même si je suis chrétienne dans le cœur, à un moment de ma vie, je ne me suis plus reconnue en tant que chrétienne, justement à cause de la séparation d’avec la nature et le vivant. A ce titre, je me sens « marginale » et c’est une grande souffrance pour moi de voir comment on traite le monde, la nature, les animaux… et de voir l’indifférence des chrétiens sur ces questions. Pour moi, c’est un total contresens. Le salut, le ciel que nous cherchons, ne peut advenir que sur et par et avec la terre. J’ai le sentiment qu’en détruisant la création, Son œuvre, nous crucifions le Christ chaque jour. Pourtant aujourd’hui, je comprends que c’est justement dans cette marge, dans cette « frange », dans ce désir de protéger et soigner ce monde, que je suis aussi profondément chrétienne. C’est, en fait l’écologie qui m’a ramenée à la foi.

Lire la suite

THEOLOGIE – Quand les Grecs payent leur dette … théologique à leurs Pères

ECOLOGIE Grèce

Comme beaucoup l’ont fait remarquer ces mois derniers, la crise qui secoue la Grèce n’est pas seulement une crise économique mais une crise globale de la société, qui doit susciter la réflexion de l’Église. Cette crise concerne notre façon d’envisager la société. La préférence pour l’enrichissement personnel au mépris du bien commun, la manque d’une justice sociale, la corruption d’une grande partie du monde politique, la manque d’une conscience écologique, l’entrée d’un parti politique néo-nazi au parlement et ses prises de position (refus de l’autre, de l’étranger) etc., sont des questions urgentes qui perturbent la société. Ces problèmes résonnent comme un cri d’alarme pour l’Église Orthodoxe Grecque qui n’ a pas le droit de se taire. Au contraire, grâce à son « éthos ascétique », son « esprit eucharistique », elle peut proposer une autre manière de concevoir la société, une nouvelle conversion (metanoia) « sociétale », une nouvelle conversion « écologique », une « solidarité appliquée » du fait que chacun de nous est responsable pour toute personne et toute chose (cf. Ep. 4, 25).

La citation est extraite d’un article de théologie de Christos Filiotis-Vlachavas, intitulé  » La théologie orthodoxe grecque, entre retour aux Pères et appel de la modernité. », et publié récemment sur le site de la Revue des Sciences religieuses. L’article est de 2015.

Lire la suite

RENCONTRE – On parle fort à Taizé

Il se passe toujours quelque chose à la petite communauté oecuménique de Taizé (Saone-et-Loire). Du 22 au 25 septembre, c’est la rencontre des 31 commissions catholiques Justice et paix d’Europe qui s’y sont retrouvées pour leur assemblée générale et des ateliers de réflexion sur le thème : » Nos racines spirituelles et les fruits politiques ».

Taizé Justice et paix.png

Le cardinal Turkson, préfet du nouveau dicastère pour la promotion du développement humain intégral était présent les deux premiers jours de la rencontre, ainsi que la secrétaire national pour les relations internationales de l’église protestante unie de France Claire Sixte-Gateuille.

Le rassemblement a permis de célébrer le mois de prière pour la Création, avec la présence de Cécilia Dall-Oglio qui est aussi responsable en Europe du réseau Global Catholic Climate Movement.

Un geste de partage de sols issus de sites endommagés ou symboliques venus de toute l’Europe fut vécu pour témoigner de la mobilisation commune face aux défis sociaux et environnementaux.

Du sol de Bonn (Allemagne) pour évoquer les négociations en cours pour le climat ; du sol du Portugal, des zones touchées par les incendies récents ; du sol luxembourgeois touché par les pratiques de l’agriculture industrielle ; du sol d’Albanie, d’une ancienne prison communiste. Mgr Jean Claude Hollerich, archevêque luxembourgeois et président de cette conférence européenne a rappelé l’engagement fort auquel appelle l’encyclique Laudato si

Dieu de tout amour, nous te confions les victimes de la violence, de l’injustice et des catastrophes naturelles. Inspire nous pour agir pour alléger ces souffrances, en commençant par les personnes les plus proches de nous. Tu nous as demandé d’être des créateurs de justice et de paix parmi les êtres humains et de prendre soin de la Création. Tu entends le cri des très pauvres. Permets nous de nous rendre proches d’eux et d’espérer avec eux. Pour que nous devenions capable tous ensemble de chanter le nouveau chant de ton amour. » Prière de F. Aloïs de Taizé.

DL

A noter, Justice et paix Europe a apporté du sol extrait de la région de Bois Noir, dans l’Allier. Là une mine d’uranium était exploitée de 1954 à 1980, laissant un lac artificiel remplis d’1,3 millioins de tonnes de restes miniers et de produits chimiques.

 

SPIRITUALITE – Chemins d’unité

L’été est passé et le blog E&E n’a pas annoncé la naissance d’un nouveau projet fin juin dernier. L’amie Christine K. a lancé en effet une nouvelle association intitulée « Anima terra », qui, partant de l’expérience chrétienne et d’autres sagesses, veut aider à mieux « vivre l’unité entre écologie et spiritualité ».

2017 ECOLOGIE Anima terra.png

Christine se présente elle même comme « écojournaliste, créatrice, militante, parfois méditante, éco-maman…. et terrienne ». En lançant cette association laïque, elle poursuit sa quête personnelle pour « ouvrir à la dimension spirituelle de l’écologie en puisant son inspiration à différentes sagesses du monde, et en particulier à la vision de François d’Assise. » Pour « restaurer notre lien à la nature et au Vivant sous toutes ses formes, à l’intérieur et à l’extérieur de nous. »

Une association qui veut ouvrir de nombreuses pistes (ateliers, stages, publications, réseautage etc.) et qui rêve d’ouvrir un « lieu écospirituel qui incarne cette approche, dont un espace de nature préservé pour laisser vivre et soigner les âmes des humains et des animaux. »

DL

Contacts : animaterra56@gmail.com