VATICAN – Coup d’accélérateur contre le changement climatique

Quand la Silicon Valley rencontre le Vatican, que se passe-t-il ? Cela incube ! La preuve ? Le lancement d’un nouvel accélérateur de startups au Vatican pour endiguer le changement climatique et son impact sur les inégalités sociales.

2017 Laudato si challenge.png

Eric Harr et Stéphen Forte sont à l’origine de cette incubation vaticane. Présidents de fonds d’investissements (Ventures capital et Fresco Capital), ils ont appelé leur initiative … « Laudato si » ! Un texte qui a profondément marqué ces entrepreneurs pour « lancer un débat global dans le monde des investisseurs sur la valeur des entreprises à but lucratif dotées d’une mission. » Paul Orlando, cofondateur d’un accélérateur numérique à Hong-Kong a été marqué par l’intervention du pape François au cours d’un programme TED récent (cf. E&E), après que celui-ci ait donné son accord à la demande venant du Vatican. « Cela faisait sens. Le pape lui-même a parlé de ces choses, a écrit sur ce thème et a appelé des leaders dans le monde des affaires à favoriser ce genre d’initiatives » .

Pour rejoindre l’initiative, ouverts à des entrepreneurs de tous horizons, il faudra travailler sur l’un des septs sujets suivants : l’énergie, l’alimentation, l’eau, les villes, le social, la préservation de l’environnement et la finance éthique. Une première session se déroule du 13 juillet au 9 septembre 2017. « Chacune des jeunes pousses retenues recevra une somme avoisinant 31.500 euros en échange d’une prise de participation des investisseurs à hauteur de 6 à 8 % de leur capital. » selon le site WE Demain. De l’argent issu d’investisseurs privés. Un accompagnement par un expert est assuré pendant 4 mois. Chaque projet sera ensuite « vendu » au cours d’un grand oral devant des investisseurs réunis à l’Académie pontificale des sciences.

Plus d’infos : http://www.laudatosichallenge.org

DL
Source : WE demain . Par Laurent Levrey I Publié le 15 Juin 2017

Lire la suite

LAUDATO SI – Des grandes villes intégrales ?

Guadi.jpgActuellement se déroule une conférence internationale au Brésil sur le thème « Laudato Si et les grandes villes » organisé par la Fondation « Antoni Gaudi pour les grandes villes »

Le pape François a envoyé un message aux participants indiquant qu’il est « irresponsable de polluer l’eau et l’air. Les gouvernements doivent agir. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés lorsqu’on observe une dégradation environnementale sévère. »

Dégradation de l’air, pollution de l’eau, augmentation de la production de déchets mais aussi pauvreté sociale, et ghettoisation alimentés par la violence et l’injustice : autant de réalités qui ne peuvent pas laisser indifférents les dirigeants. Pour se mobiliser, le pape argentin propose la triade des 3 R : respect, responsabilité et relations. Respect de l’environnement et pour la Création, voilà un devoir « que nous devons tous avoir, parce que nous en avons tous hérité comme un don précieux et que nous devons nous assurer que les générations futures pourront continuer de l’admirer et d’en profiter. »

Il s’agit pour lui de casser le mur de l’indifférence . « La passivité actuelle prouve que l’humanité a perdu son sens de la responsabilité envers les familles sur lesquelles toute société civile est pourtant fondée. » Il s’agit donc de construire «  un réseau de communion et d’appartenance, capable de promouvoir une meilleure coexistence et dépasser les difficultés. »

DL

 

ROME – Ceux qui répondent à l’appel du 18 juin

Deux ans déjà ! A l’occasion de l’anniversaire de la publication de l’encyclique Laudato si, le 18 juin 2015, le pape François a rejoint la campagne de mobilisation qui appelle au moins un million de personnes à engager directement leur vie quotidienne autour des appels de l’encyclique

C’est le Global Catholic Climate Movement qui mène l’aventure de cette campagne du « serment Laudato si' » qui a aussi reçu le soutient de nombreux responsables religieux catholiques : Cardinal Turkson, Tagle, Ribat, Cupich, Marx… Et donc désormais aussi du pape François lui même. « Avec 1,2 milliards de catholiques à travers le monde, nous avons un rôle critique à jouter pour arrêter le changement climatique en cours et la crise écologique plus large », rappelle Tomas Insua, directeur du GCCM. Plusieurs actions catholiques montrent que le mouvement d’action des milieux catholiques est bien lancé : appel du pape à Angela Merkel durant le dernier sommet du G20, poursuite du mouvement de désinvestissement d’organisations catholiques, actions communes avec des mouvement interpellants les responsables rassemblés pour le G7 ou publiant un appel dans Nature Magazine pour faire reconnaitre par le G20 l’urgence de la situation.

DL

Plus d’infos : http://catholicclimatemovement.global/

DOCUMENT – Du neuf dans de l’ancien ?

2017 LIvre CEF 2017

ça y est. Il est sorti ? Qui ? Le dernier opuscule de réflexion des évêques catholiques de France sur l’engagement social de nos communautés, et qui fait directement écho aux appels de l’encyclique Laudato si du pape François.

Ce texte, en fait, prend la suite d’un autre, écrit il y a … 35 ans, en 1982. La déclaration de l’époque « Pour de nouveaux modes de vie », avait été écrite dans un contexte de crise économique, de forte croissance du chômage, de la précarité et de la misère. La crise écologique n’y était pas encore très clairement évoquée mais elle se profilait déjà à l’horizon. Désormais avec la demande du pape François, les appels au changements urgents de nos modes de vie personnels et collectifs se font plus pressants.
« Le choix a été fait dans ce texte de s’adresser à l’ensemble des Français pour les interpeller sur leurs choix et leurs engagements. Ce texte n’est pas une analyse exhaustive des problèmes de notre société ou un programme politique. Son but est d’aider chacun à exercer son discernement dans une situation qui exige à la fois un regard lucide sur le monde et une volonté d’agir pour le bien commun. »
Un texte intéressant donc, attentif à dialoguer avec tous, sans diaboliser personne autour de sept thématiques. Il s’agit de penser les moyens de « mieux vivre le temps », « mieux consommer », « mieux utiliser l’argent », « mieux produire », « mieux habiter l’espace », « mieux répondre aux besoins sociaux », ‘mieux accueillir les migrants ». Et chaque chapitre fait un certain nombre de rappels nécessaires sur des avancées ou des résistances actuelles dans la société politique et civile françaises. Avec un appel final à participer activement au renouvellement des structures démocratiques en France.
Un document donc stimulant et qui pourra aider beaucoup de communautés à continuer à rester mobilisées, deux ans après Laudato si.
Mais.
Car, il y un mais, si le document assume un style qui veut être proche de celui du pape François, il manque quand même singulièrement de souffle.

Lire la suite

NUCLEAIRE – Désarmer les fausses paix

2017 PAX Nucléaire climat islande« Une éthique et un droit basé sur la menace d’une destruction réciproque – et potentiellement de toute l’humanité – sont contraires à l’esprit même des Nations unies. (…)« La paix et la stabilité internationale ne peuvent être fondées sur un faux-sens de la sécurité, sur la menace d’une destruction réciproque d’un anéantissement total, sur le simple maintien d’un équilibre des puissances »

Extrait du message du pape François envoyé le 29 mars à la conférence des Nations unies en cours à New York pour négocier un traité interdisant les armes nucléaires. Le message a été lu par Mgr Camilleri, sous-secrétaire du Saint-Siège pour les relations avec les États.

La paix et la stabilité internationale ne peut pas être basée sur un faux sentiment de sécurité, basé sur la menace de destruction mutuelle ou d’annihilation totale ou d’un simple maintient d’un équilibre de puissance. La paix se construit sur la justice, le développement humain intégral, le respect des droits fondamentaux humains, sur la protection de la Création, sur la participation de tous dans la vie publique, sur la confiance entre les peuples, sur le soutien des institutions pacifiques, sur l’accès à l’éducation et aux soins, sur le dialogue et le solidarité. De ce point de vue, nous devons aller au-delà de la menace nucléaire. (…) Le but ultime de l’élimination totale des armes nucléaires devient ainsi à la fois un défi et un impératif moral et humanitaire. (…) Accomplir un tel monde sans armes nucléaires implique un processus à long terme basé sur la conscience que « tout est lié » (LS § 117, 138)

DL

VATICAN – Vous êtes au courant ?

Bon. ça ressemble à un joli coup de pub. Mais qui sait ? Le pape François a été initié à la conduite d’un véhicule électrique pour ses déplacements au Vatican. Avec, à la clé, le projet de faire du Vatican une cité n’émettant aucun CO2 du fait de ses véhicules. Une révolution Laudato si de plus qui pourrait bien donner l’exemple à d’autres.

C’est donc pour le 80e anniversaire du pape que la Wermuth Asset Management (WAM) a mis à disposition (pour un an) une voiture électrique (une Nissan Leaf pour ne pas la nommer) au pape argentin. A l’origine, Jochen Wermuth, le fondateur de la WAM, voulait offrir une Tesla Modal S. Mais la limousine de luxe n’a pas retenu l’intérêt du pape. Le WAM est une entreprise familiale fondée en 1999 par Joche Wermuth, conseillant les fonds d’investissements dans les initiatives alternatives et durables. Dans le passé, l’entreprise a ainsi accompagné des placements jusqu’à hauteur d’1 milliards de dollars. Elle s’engage dans le développement de modèles économiques durables et éthiques.

Jochen Wermuth , 47 ans et protestant, est un acteur important du monde économique (dans les années 90, an nom de la Deutsche Bank, il a participé à la transition de l’économie russe) dans la bascule vers les énergies renouvelables. Il participe activement au mouvement de désinvestissement dans les énergies fossiles. Son soutien financier au parti des Verts dans le Bade-Wurtemberg lui a été reproché, mais l’homme est aussi un soutien de Greenpeace.

Si le pape – qui a publié l’encyclique Laudato si – a accepté la proposition du véhicule électrique, c’est avec plusieurs conditions.

Lire la suite