ECOLOGIE – C’est l’histoire d’une planète…

L’ami Bertrand me signale que le 17 octobre à 20 h, les Bernardins (à Paris) vont parler « écologie ». En l’occurence, une table ronde réfléchira sur les rapports complexes entre histoire et écologique.

Bernardins.png

L’idée d’une séparation étanche entre nature et société n’est désormais plus soutenable. La dernière étape de cette remise en question est l’idée d’Anthropocène : nous sommes devenus une force géologique essentielle susceptible à l’avenir d’affecter puissamment nos sociétés. Si l’histoire n’est pas écrite, elle nous invite néanmoins à penser notre vulnérabilité et à ne plus imaginer que les sociétés évoluent hors-sol, protégées par avance des effets induits par les changements violents du milieu.

Marine Lamoureux, journaliste au service Société, La Croix, animera la prise de parole qui circulera entre Dominique Bourg, philosophe, professeur à l’université de Lausanne, Eloi Laurent, économiste et professeur à Science Po, et le P. Frédéric Louzeau, directeur du Pôle de Recherche du Collège des Bernardins et professeur de théologie à la faculté Notre-Dame.

DL

 
Publicités

RENCONTRE – On bêle fort à Boscodon

BoscodonAutre lieu. L’abbaye de Boscodon (dans les Hautes-Alpes) accueille du 5 au 8 octobre la rencontre « Revenons à nos moutons », qui clôture la saison de ce lieu spirituel et culturel consacrée au thème « Forêt, bois, patrimoine ».

Le samedi, de 15 h à 17, il sera possible de rencontrer des bergers pour mieux connaître les défis actuels de leur vie pastorale : Michel Bouche, technicien patrimoine du Parc National des Écrins, Mickael Cruveiller, éleveur de moutons, Amélie Moncomble, Jean Ritter et André Leroy, bergers. Et le dimanche, outre les visites, on pourra participer à un atelier de feutrage de laine et à diverses activités culturelles.

DL

THEOLOGIE – Show oriental sur Broadway

2017 ECOLOGIE Livre Orthodoxie ThéologiensNew york, en décembre ? Un beau voyage, non ? Et en plus, vous pourriez en profiter pour faire un peu de … théologie écologique. L’Institut des études sur le Christianisme oriental (ISEC)  et le Centre pour l’éthique de la terre du Séminaire théologique uni organisent en effet le 8 décembre prochain un colloque sur le thème de « Création, rédemption et éthique environnementale dans la perspective du christianisme oriental ».

Il suffit pour cela de se rendre au campus du Séminaire de théologie uni, à Broadway, sur la 121e rue. Il est encore temps d’envoyer des contributions, si le coeur vous en dit, avant le 6 octobre.

Tout au long de la journée, les théologiens s’en donneront à coeur joie sur la manière dont les différentes Eglises chrétiennes d’Orient évoquent les thèmes de la bonté de la création divine, la responsabilité humaine sur l’environnement, les questions eschatologiques et sotériologiques etc. En anglais dans le texte, tout ça se dit comme suit :

We aim to analyze the Eastern Christian approach to the original goodness of this world of ours, the redemptive quality of our effort to maintain its well-being, and the ethos of environmentally-sustainable action. We also endeavor to investigate the nature and destiny of human beings as they relate to the environment. Our tradition (i.e., the patristic heritage) and practice, if explored from this perspective, indeed exhibit certain soteriological and eschatological dimensions; the salvation and transfiguration of humanity imply a radical transformation of our condition so that it may bear the glory of God. The conference will approach this subject from various angles: philosophical, theological, ascetic, liturgical, etc. In general, our goal is to conceptualize the environmental ethos of Eastern Christianity and to formulate our response to the pressing issues of modern life associated with both local and global changes of the environment. We believe that this conference topic will be of great interest to scholars, religious leaders and social activists because of its enormous significance for the life of the world and the meaning of life that is faithful to authentic sources of Christian ethics and spirituality.

Contacts : Fr. Sergey Trostyanskiy : st2399(@)utsnyc.edu

THEOLOGIE – Oiko-logos orthodoxe à Paris

A l’occasion de sa rentrée universitaire, l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge à Paris (93 rue de Crimée, Paris XIX), organise le 21 et 22 septembre un colloque sur le thème : « Face a la crise écologique, quelle réponse chrétienne ? »

 

André Lossky, Michel Stavrou, Bertrand Vergely, Julia Vidovic seront les principaux intervenants de ce colloque dont voici le programme :

 

Jeudi 21 septembre 2017

10h30-12h30 Prof. Michel STAVROU (ITO), « Quelques repères de la Tradition orthodoxe en pleine crise écologique ».

14h00-16h00 : Prof. André LOSSKY (ITO), « La sauvegarde de la création dans la liturgie byzantine ».

 Vendredi 22 septembre 2017

10h30-12h30 : Prof. Bertrand VERGELY (ITO), « Faire de la nature une expérience en Christ ».

14h00-16h00 : Dr Julia VIDOVIC (ICP, ITO), « L’homme et le monde selon saint Maxime le Confesseur ».

 Renseignements/Inscriptions : ito@saint-serge.net

DL

PS : merci à Michel pour l’information

SOCIOLOGIE – Quand l’institution reverdit

ECOLOGIE 2017 La Croix MOines de MaylisLudovic, rencontré il y a quelques mois, est allé au bout de son aventure : il soutiendra sa thèse le 27 septembre prochain sur un thème prometteur : « La conversion écologiste de l’Eglise catholique en France : sociologie politique de l’appropriation du référent écologiste par une institution religieuse. »

Cela se déroulera fin septembre à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, à Paris. Du beau monde est attendu dans le jury : Mme Céline BERAUD, Directrice d’études à l’EHESS. M. Dominique BOURG, Professeur à l’Université de Lausanne (rapporteur). M. Vincent DELECROIX, Directeur d’études à l’EPHE. M. Philippe PORTIER, Directeur d’études à l’EPHE (directeur de thèse).  M. Bruno VILLALBA, Professeur à AgroParis Tech, (rapporteur). M. Jean-Paul WILLAIME, Directeur d’études à l’EPHE.

Et voici le résumé de son travail :

La publication de l’encyclique Laudato Si’ a contribué à la médiatisation du processus de « conversion » de l’Église catholique à l’écologie. Par l’analyse de ce mouvement dans le contexte français, nous entendons isoler les effets structurels de l’intégration du référent écologiste sur une institution religieuse. Trois niveaux d’analyse sont ici adoptés : un niveau philosophique qui traite du discours papal sur l’écologie, un niveau individuel qui s’intéresse à l’identité des militants, et un niveau institutionnel qui évalue la portée du mouvement catholique en faveur de l’écologie. 
À chacun de ces échelons, l’Église catholique adopte une posture d’accommodement, en mettant l’accent sur la nécessité d’une spiritualisation des enjeux écologistes, qui valorise la relation au détriment de l’individualisme. Légitimé par le Vatican, le mouvement catholique écologiste s’organise ainsi autour d’initiatives locales sous le contrôle bienveillant et souple d’une minorité épiscopale. Cette autonomie acquise par les militants n’affaiblit cependant pas la hiérarchie, certains acteurs trouvant un avantage à perpétrer l’image d’une institution susceptible de répondre aux incertitudes engendrées par nos sociétés. 
La « conversion » de l’Église à l’écologie génère donc un double mouvement d’individualisation de l’engagement militant et d’implication institutionnelle dans les controverses écologistes. Ce mouvement contraire favorise, assurément, l’institutionnalisation de l’écologie. Mais cette « conversion » ne sera effective que si l’Église s’inscrit dans une quête de cohérence, où le maintien d’une ligne politique sera aussi décisif que la valorisation d’une spiritualité écologiste.

Mots-clés : Ecologie politique, Catholicisme, Religion, Mobilisations sociales, Institutions et organisations, Ethique environnementale

ORTHODOXIE – Des réflexions écologiques sur la crête

2017 ECOLOGIE Crete Octobre.png

Un rendez vous à venir en octobre prochain en Crête. La 5e conférence orthodoxe sur la théologie de « l’oikos » se déroulera du 23 au 27 octobre prochain.

Des articles théologiques peuvent être proposés avec comme date limite le 30 juillet. A vos plumes

http://ithe.webs.com/

DL

Plus d’infos :  Louk.Andrianos@wcc-coe.org or luc_andrian@yahoo.gr

LAUDATO SI – Des grandes villes intégrales ?

Guadi.jpgActuellement se déroule une conférence internationale au Brésil sur le thème « Laudato Si et les grandes villes » organisé par la Fondation « Antoni Gaudi pour les grandes villes »

Le pape François a envoyé un message aux participants indiquant qu’il est « irresponsable de polluer l’eau et l’air. Les gouvernements doivent agir. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés lorsqu’on observe une dégradation environnementale sévère. »

Dégradation de l’air, pollution de l’eau, augmentation de la production de déchets mais aussi pauvreté sociale, et ghettoisation alimentés par la violence et l’injustice : autant de réalités qui ne peuvent pas laisser indifférents les dirigeants. Pour se mobiliser, le pape argentin propose la triade des 3 R : respect, responsabilité et relations. Respect de l’environnement et pour la Création, voilà un devoir « que nous devons tous avoir, parce que nous en avons tous hérité comme un don précieux et que nous devons nous assurer que les générations futures pourront continuer de l’admirer et d’en profiter. »

Il s’agit pour lui de casser le mur de l’indifférence . « La passivité actuelle prouve que l’humanité a perdu son sens de la responsabilité envers les familles sur lesquelles toute société civile est pourtant fondée. » Il s’agit donc de construire «  un réseau de communion et d’appartenance, capable de promouvoir une meilleure coexistence et dépasser les difficultés. »

DL