CONFERENCE – Causons !

Beaucoup d’infos … mais peu de temps pour les publier. Et dire que c’est le Carême !

En passant, un prochain RV dans la région de Rouen

2017 Rouen Mars 2017

 

La soirée débutera par un partage d’expériences locales avec une intervention de la paroisse Sainte-Thérèse de la Vallée du Cailly pilote sur le diocèse de ROUEN en matière d’écologie, de la RESSOURCERIE RESISTES et du réseau des AMAP.

Vendredi 24 mars à 20h au Centre diocésain (41 route de Neufchâtel à Rouen).
Entrée libre

MYANMAR – Le cri de la terre, le cri des pauvres

2017-charles-bo-myanmarLe cardinal Charles Bo – premier cardinal du Myanmar – ne mâche pas ses mots. A l’ouverture de la 17e rencontre des religieux/ses d’Asie-Océanie (AMOR), ce lundi, il a ainsi lancé à l’assemblée : « Aujourd’hui, nous faisons face à un holocauste environnemental. C’est un moment effrayant. »

Le prélat catholique, évêque de Yangon au Myanmar, a souligné devant les 132 participants que le « changement climatique est une réalité », soulignant les « péchés écologiques » et le besoin de « conversion écologique » des communautés chrétiennes. Citant l’encyclique Laudato si à maintes reprises, Mgr Bo a ainsi introduit la session dont le thème est « Un appel pour une conversion écologique globale ».

2017-maynmar-amor-17-logoPour la première fois, la rencontre AMOR, – un RV qui a lieu tous les 2 ou 3 ans, et qui a été lancé en 1972 -, se déroule en Birmanie. Un pays marqué par une longue et pénible histoire de dictature militaire. Mais aussi un pays particulièrement exposé au changemnet climatique. De fait, le pays est le deuxième sur la liste des Etats les plus vulnérables à ces changements en cours. Mgr Bo insiste :
 » Nous sommes rassemblés ici et aujourd’hui non contre les terroristes de DAECH, mais contre les terroristes économiques et écologiques. » Et de poursuive : « Nous sommes un pays pauvre. Les pays riches ont répandu le CO2 dans l’atmosphère. Nous souffrons beaucoup et enterrons des milliers de personnes après chaque désastre naturel. »

Lire la suite

CAREME – Pastorale des jeûnes

Les frères du skite orthodoxe de Sainte-Foy me signalent une intéressante table ronde à venir sur la place du jeûne alimentaire dans la tradition byzantine, le 4 mars prochain, à 14 h à l’église Saint-Sulpice à Paris.

2017-careme-jeune-orthodoxe

Quatre conférenciers donneront des éclairages historiques, pratiques mais aussi médicaux sur le carême dans la tradition orthodoxe. Mme Béatrice Caseau, professeur à l’Université Paris-Sorbonne IV, nous parlera de la culture alimentaire dans la tradition byzantine. Le père Gérasime, (Frère Jean) higoumène du skite orthodoxe de Sainte Foy du carême comme chemin au fil des jours.  Deux médecins nous exposeront un point de vue médical sur le carême. Dr. Cl Tanase, « Les bénéfices et les dangers du carême pour la santé »

JESUITES – A taaaaaaaaaaaable !

SONY DSC

Crédit photo : Didier Rémiot

Fini les sandwiches sur le pouce au Centre Sèvres à Paris ? En tout cas, la réflexion sur la nourriture y est lancée, grâce  la prochaine soirée d' »Ethique publique »,le mardi 7 mars 2017 de 19h15 à 20h45.

 

La soirée, animée par P. François BOËDEC, s.j. et P. Bruno SAINTÔT, s.j.?  est organisée en partenariat avec la revue Etudes et le Département d’éthique bio-médicale du Centre Sèvres. Elle posera la question de la « bonne nourriture », comme enjeu sanitaire et environnemental. Un nutritionniste, Christian RÉMÉSY (1) et un médecin,  Joël MÉNARD (2) apporteront des éléments de réponses, même si a priori, leur réflexion abordera surtout le premier aspect des choses. Une bonne réflexion à venir, pour accompagner l’extase collective du Salon de l’agriculture…

La qualité globale de l’offre alimentaire, son adéquation aux besoins nutritionnels humains et l’adoption de modes alimentaires protecteurs sont des leviers majeurs pour la gestion de la santé publique. De plus le fonctionnement de la chaîne alimentaire a des répercussions écologiques considérables. Heureusement, il existe une bonne concordance entre les modes alimentaires bons pour la santé de l’homme et de la planète. Actuellement les informations nutritionnelles sont très insuffisantes ou parfois même incohérentes. Comment être bien informés sur les bénéfices/risques de ce qui est produit, notamment par les industries agroalimentaires ? Comment adapter nos modes alimentaires pour bien se porter et prévenir de nombreuses pathologies ? Plus largement, pourquoi une « transition alimentaire » devient-elle une nécessité afin de corriger les défauts de la chaîne alimentaire actuelle et ses conséquences négatives sur la santé humaine et l’environnement. Comment définir et faire connaître des modes alimentaires plus durables ?

Et si les maisons d’accueil jésuites devenaient exemplaires en termes d’alimentation locale, de saison et bio, pour mieux connecter l’expérience spirituelle et corporelle ? Une utopie ?

DL

(1) Ancien Directeur de Recherche de l’INRA, ancien Directeur d’une des Unités du Centre de Recherche en Nutrition Humaine de Clermont Ferrand, auteur de Que mangerons-nous demain ? (Odile Jacob, 2005) et L’alimentation durable pour la santé de l’homme et de la planète (Odile Jacob, 2010).
(2) Professeur Emérite de Santé Publique, ancien Directeur Général de la Santé.

 

 

RENDEZ VOUS – Ecologie sociale

2017-ecologie-sociale-projet

Un rendez-vous passionnant à venir, à Paris, du jeudi 16 au samedi 18 février prochain : un colloque organisé par la revue PROJET et de nombreux partenaires sur la thème : Réduire les inégalités : une exigence écologique et sociale

Cela se passe au Conseil Économique Social et Environnemental (Palais d’Iéna, 9 place d’Iéna, 75 016 Paris) et rassemble une quinzaine d’associations « pour faire de la lutte contre les inégalités une priorité écologique et sociale » autour d’un socle commun qui est de repenser les inégalités face au défi écologique. Lire la suite

LAUDATO SI – Ecologie culturelle

2016-unescoL’encyclique Laudato si poursuit son chemin. A l’Unesco aussi. Le 9 novembre prochain une rencontre lui est spécifiquement dédiée.

Au lendemain de la définition du nouvel agenda 2030 et de la COP 21, la Lettre Encyclique «Laudato Si’» du Pape François, continue à inspirer les décideurs politiques et les Organisations Internationales Gouvernementales à agir ensemble dans le but de promouvoir la lutte contre la pauvreté, la promotion de la dignité humaine et le respect de l’environnement. L’appel du Pape François à une « révolution culturelle », à une « citoyenneté écologique » et à « une éducation à la relation entre l’humanité et l’environnement » rejoint les efforts de l’UNESCO engagé à la promotion d’une éducation au développement durable. Sous le patronage de l’UNESCO, la Mission Permanente d’Observation du Saint-Siège auprès de l’UNESCO et le Conseil Pontifical « Justice et Paix » organisent un colloque intitulé « La Terre, notre Maison commune : défis et espoir » :

Le mercredi 9 novembre 2016 de 15h00 à 18h00, Maison de l’UNESCO – salle II, 125, avenue de Suffren, Paris 7e (RSVP)

Dans ce contexte, le colloque présente une réflexion sur l’Encyclique « Laudato Si’ » un an et demi après sa parution et ses liens avec l’UNESCO avec la même certitude que « l’Humanité possède encore la capacité de collaborer pour construire notre maison commune ».

Lire la suite

CLIMAT – Suivre le nord de notre boussole morale

2016-academie-pontificaleL’Académie pontificale des Sciences du Vatican poursuit son travail de réflexion sur le climat. Aujourd’hui, 28 septembre, elle organise un séminaire avec le Conseil pontifical Justice et Paix un an après l’encyclique Laudato si.

Un séminaire qui évoque le consensus grandissant autour de l’urgence de passer aux actes pour lutter courageusement contre le dérèglement climatique.

« Nous devons chercher à être guidé par la science et l’économique. Mais peut être plus important encore, nous devons nous fier à notre compas moral », exprimait déjà le directeur exécutif des Nations Unies sur le changement climatique. En ce sens, l’encyclique du pape François assume bien un tel rôle pour aider la transition vers de nouveaux modèles émergents. A quelques semaines de la COP22 au Maroc (7 au 18 novembre 2016), la rencontre inter-disciplinaire au Vatican fait le point sur la situation actuelle et sur la réception de l’encyclique papale.

Tomas Insua de la Coalition catholique pour le climat fait partie des invités.