ECOLOGIE – C’est l’histoire d’une planète…

L’ami Bertrand me signale que le 17 octobre à 20 h, les Bernardins (à Paris) vont parler « écologie ». En l’occurence, une table ronde réfléchira sur les rapports complexes entre histoire et écologique.

Bernardins.png

L’idée d’une séparation étanche entre nature et société n’est désormais plus soutenable. La dernière étape de cette remise en question est l’idée d’Anthropocène : nous sommes devenus une force géologique essentielle susceptible à l’avenir d’affecter puissamment nos sociétés. Si l’histoire n’est pas écrite, elle nous invite néanmoins à penser notre vulnérabilité et à ne plus imaginer que les sociétés évoluent hors-sol, protégées par avance des effets induits par les changements violents du milieu.

Marine Lamoureux, journaliste au service Société, La Croix, animera la prise de parole qui circulera entre Dominique Bourg, philosophe, professeur à l’université de Lausanne, Eloi Laurent, économiste et professeur à Science Po, et le P. Frédéric Louzeau, directeur du Pôle de Recherche du Collège des Bernardins et professeur de théologie à la faculté Notre-Dame.

DL

 
Publicités

ECOLOGIE – OGM-PMA, même combat ? Le débat révélateur

Cela devait donc arriver. Avec les tergiversations françaises et européennes sur la gestion des OGM végétaux (et des herbicides associés) et les projets d’évolution des législations sur la procréation médicalement assisté (PMA), une question de fond émerge : sommes nous vraiment en train de préparer un monde meilleur ?

Reprenons les évènements

A ma gauche. Des écolos politiques, méfiants et conservateurs dans leur rapport aux progrès de la biotechnologie (et des autres), héritage direct d’un Jacques Ellul (entre autre) oblige ; mais aussi, pour beaucoup d’entre eux, libéraux (pour ne pas dire libertaires) sur les questions de sexualité, de genre et d’autres enjeux reproductifs humains, au nom de la vieille opposition entre la nature et la culture qui donne droit à la créature de dépasser ses pauvres conditionnements naturels. En résumé, opposés aux OGM végétaux mais pas vraiment opposés aux potentialités sélectives de la PMA.

A ma droite. Des cathos (et quelques autres), conservateurs sur les questions familiales et identitaires, refusant les dérives matérialistes et eugénistes des manipulations génétiques sur l’embryon, notamment dans le cadre des procréations médicalement assistées. Mais aussi, pour certains d’entre eux, très libéraux sur le plan économique et joyeusement opportunistes sur les questions technologiques (ne touchant pas directement à la personne humaine). En résumé, opposé à la PMA et ses dérives, mais ne voyant pas pourquoi on empêcherait les OGM dans les champs et les étables.

Jusque là, ça tenait comme ça, dans un équilibre instable, digne de la guerre froide. Et puis, paf, deux coups de semonces sont en train de brouiller les cartes. Lire la suite

OCEANS – L’urgent appel à s’é-mer-veiller

Our oceanDu 5 au 6 octobre s’est tenu à Malte, le colloque « Our sea » qui rassemble de nombreux responsables impliqués dans le devenir des océans. A cette occasion, le pape François a envoyé un texte de soutien, par l’intermédiaire du cardinal Parolin, secretaire d’Etat.

 

« En réfléchissant aux sujets que vous abordez, deux conclusion s’imposent. La première est la reconnaissance de notre devoir de protéger les océans comme une part essentielle d’une vision intégrale du développement humain. La seconde concerne le besoin d’une gouvernance multilatérale, en vue du bien commun, avec des moyens lui permettant d’agir aussi bien sur un plan global que régional, avec le soutien de lois internationales et inspirée par le principe de subsidiarité et le respect de la dignité de chaque personne humaine (cf. LS 174) »

Après quoi le cardinal Parolin a souligné qu’il est difficile de parler de « nos » océans, tant c’est d’abord l’humilité qui doit primer dans notre gestion responsable à son égard. Il évoque ainsi le grand défi du plastique et des micro-plastiques entrés dans la chaine alimentaire. Il souligne que les océans forment, de fait, le lien crucial pour lutter à la fois contre le dérèglement climatique et la pauvreté. Il dénonce aussi l’indifférence trop longtemps entretenue à l’égard des océans, devenus peu à peu dans certains endroits une poubelle toxique endommageant des écosystèmes essentiels, sans oublier l’exploitation intensive des ressources naturelles des océans.

Et de rappeler que dans toutes les grandes traditions spirituelles, l’eau et les océans tiennent une part importante. Un rappel qui souligne l’urgent besoin de formation et de contemplation des jeunes générations. Mais aussi de toutes les autres.

DL

Lettre publiée le 27 septembre

 

ACTION – De l’eau dans le gaz à Colombia

2017 ECOLOGIE Soeurs AdoratricesPas simple d’être religieuse en Pennsylvanie, du côté de Colombia. Surtout quand un pipeline vient traverser votre propriété…

Les religieuses Adoratrices du sang du Christ viennent de perdre une nouvelle bataille dans leur opposition à ce projet. Le 28 septembre dernier, le juge du district a débouté la plainte des religieuses qui soulignaient que le passage forcé de ce pipeline  – le Sunrise pipeline, un tuyau de plus de 200 km qui se raccorde au réseau entre New York et le Texas –  ne respectait pas leur liberté religieuse qui est fondée sur la foi en une Création respectée et protégée. Déçues, les religieuses ont décidé de faire appel.
« Le développement à grande échelle d’opération d’extraction de gaz de schistes et la construction de nouveaux pipelines, ne feront qu’accélérer les dommages imposées à la terre et produiront de grands souffrances à tous les membres de la Création divine. Les pauvres et les plus vulnérables y seront les plus exposés », expliquent les religieuses.

Derrière tout cela, la compagnie Transco est active. Elle a déjà réussi a interdire la construction d’une chapelle envisagée par les soeurs… sur le tracé du pipeline. Mais le bâtiment a quand même été construit en juillet dernier. La commission de régulation fédérale pour l’énergie a, elle, donné son feu vert aux plans de Transco en février dernier, au même moment où les protestataires contre le pipeline qui passe dans le Dakota ont été durement délogés.

Mais dans la région, à côté des religieuses, ce sont plus d’une trentaine de propriétaires terriens qui ont refusé de vendre leurs terres à Transco, retardant d’autant les travaux.

DL

 

Source :

EMISSION – Ondes intégrales

2017 ECOLOGIE Fleur-de-sel-800x445L’ami Arnaud me signale que ça continue de bouger du côté de Nantes. Désormais, c’est sur les ondes que l’écologie intégrale pourra être reçue.

En effet, une émission radio hebdomadaire vient d’être lancée, sur Radio-Fidélité sur 103.8. L’émission s’appelle « Fleur de sel », et évoque une approche chrétienne de l’écologie, dans la lignée de Laudato si. Elle est animée Elle est animée par des membres du groupe Ecologie parole de chrétiens du diocèse de Nantes.

Vous pouvez l’écouter en direct en Loire-Atlantique (quatre rediffusion dans la semaine), Lundi 17h ; Mardi 2h ; Jeudi 4h ; Samedi 9h ; Dimanche 12h 03

 En podcast sur : http://radiofidelite.fr/fr/wp-content/uploads/2017/10/Fleur-de-sel.mp3

EVENEMENT – Quarante fois « bonne fête » François

2017 ECOLOGIE DésinvestissementEn ce jour de la saint François d’Assise, l’annonce est impressionnante. Ce sont bien près de 40 institutions catholiques qui se sont unies pour arrêter de financer les énergies fossiles par leurs placements.

Le nombre est sans précédent dans le monde catholique et la liste des institutions montre le caractère international de la mobilisation. Ces institutions peuvent être des sites de pèlerinages, des banques etc. A Assise, ville natale du Poverello, la municipalité est entrée dans le mouvement du « désinvestissement ». Mais aussi des institutions catholiques majeures : le monastère du Sacro Convento qui abrite les reliques de saint François et qui est le coeur symbolique de la famille franciscaine fait partie des institutions locales qui se sont jointes à l’action ; le diocèse d’Assise-Nocera Ombrie-Gualdo Tadino ; l’Institut Séraphique; un centre médical pour enfants handicapés.

Par ailleurs, la conférence épiscopale belge est devenue la première au monde a rejoindre le mouvement. L’archidiocèse du Cap, en Afrique du Sud a décidé de choisir des fonds d’investissement à vocation sociale et éthique. Trois diocèses et un vicariat dans le monde ont aussi choisi de désinvestir. En Allemagne, c’est la très puissante banque Kirche und Caritas eG qui a aussi fait ce choix de quitter le financement des énergies fossiles. Oikocredit Belgique, un imposant fond privé de microfinances a aussi annoncé son engagement en ce sens. On estime à un montant de 5 milliards $ le volume d’argent ainsi mobilisé par ces 40 institutions.

 

 

DL

Voici la liste des 40 acteurs

ARGENTINE : RAAD Red Argentina de Ambiente y Desarrollo /Red Argentina de Laicos (RELAI) // AUSTRALIE : Australian Jesuit Province / BELGIQUE :Abdij OLV van Nazareth (Abbey Our Mary of Nazareth) / Broederlijk Delen / Episcopal Conference of Belgium /Gasthuiszusters Augustinessen van Leuven (Hospital Sisters of Saint Augustine, from Leuven, Belgium) /Missionarissen van Scheut (CICM – Congregatio Immaculati Cordis Mariae) /Netwerk Rechtvaardigheid en Vrede – Ecokerk (Justice and Peace Network & Ecochurch, Flanders) /Oikocredit Belgium /Pax Christi Vlaanderen (Pax Christi Flanders, Belgium / Salvatorianen (Societas Divini Salvatoris, Belgian Salvatorians) /Vicariate Vlaams-Brabant en  Mechelen /Welzijnszorg /Zusters van de Bermhertigheid (Congregation Sisters of the Mercy of Jesus) /Zusters van Maria (Congregation Sisters of Mary) // ALLEMAGNE : Bank für Kirche und Caritas eG (Bank for the Church and Caritas) / INTERNATIONAL (Congrégations -Curies généralices) : Mercedarian Missionaries of Berriz /School Sisters of Notre Dame /Society of the Sacred Heart /Union of Sisters of the Presentation of the Blessed Virgin Mary Generalate // IRELANDE : Presentation Sisters, North East Province ; Presentation Sisters, South West Unit // ITALIE : ALTIS, Alta Scuola Impresa e Società dell’Università Cattolica del Sacro Cuore (Postgraduate School Business & Society of the Università Cattolica del Sacro Cuore of Milan) /Diocese d’Assisi / Diocese de Caserta /Diocese of Gubbio / Greenaccord onlus /Lega Consumatori /MASCI / MASCI Umbria /Sacred Convent of Assisi /Seraphic Institute // KENYA : St Patrick’s Missionary Society / SIERRA LEONE : Sierra Leone Young Christian Student movement / AFRIQUE DU SUD : Archdiocese of Cape Town /Catholic Welfare and Development // GB : Catholic Action for Animals /Newman University // USA : Center for Action and Contemplation

RENDEZ-VOUS – Fraternité climatique

2017 ECOLOGIE Protestants en fêteL’amie Jacqueline me signale qu’à l’occasion des manifestations de « Protestants en fête, 500 ans de Réforme » qui se déroulent du 27 au 29 octobre prochain à Strasbourg, le village des Fraternités (Eglise Saint Thomas) ouvre un espace « Développement durable »

Si Martin Kopp s’occupe bien de la tente « climat », Jacqueline et le réseau oecuménique Justice, Paix et Sauvegarde de la Création animeront un stand sur le thème des économies d’énergie, des déchets et de l’écoconsommation, de la biodiversité etc.

Beaucoup d’autres RV sont à noter. Par exemple :

Vendredi 27 octobre 14h – 19h

Éloi NAVARRO: Alter Alsace Énergies / Alain MASTIO :  Projet de paroisse verte à Haguenau 

Projection du film documentaire «  DEMAIN » réalisé par Mélanie Laurent et Cyril Dion en 2015, suivie d’un débat. / Présentation : Michel HUTT, enseignant, protestant, auteur de romans consacrés à l’écologie. / CINEMA ODYSSEE : 3 rue des Francs Bourgois : vendredi 27 octobre à 16 h 20.

Samedi 28 octobre 10h – 14h 

Expériences d’actions écologiques en Eglise : Henri MELLON :  membre de JPSC et CPS, Jean-Christophe MOYSES, agriculteur engagé dans la transition écologique à Ungersheim : réflexion spirituelle sur le grain.