EGLISE VERTE – Hérault d’un quotidien plus vert

2018 ECOLOGIE GrabelsLe label Eglise Verte poursuit son petit bonhomme de chemin en France. Peu à peu de nouvelles paroisses se mettent en route. Par exemple, la démarche démarre dans l’Hérault.

Une première rencontre de discussion est prévue le 29 avril, de 18 h 30 à 20 h au presbytère de Grabels (37) pour  » faire connaissance, prier ensemble, parler des différentes actions écocitoyennes déjà menées autour de nous (chacun pourrait présenter en 2 min une action qu’il a menée à bien), et voir ensemble comment sensibiliser les chrétiens, notamment les jeunes que nous côtoyons, avec un projet de  proposition dans les communautés protestantes et catholiques pour le mois de la création 2018 (1er septembre – 4 octobre 2018). »

Sans oublier le repas partagé avec ce que chacun aura apporté à la fin.

C’est le P. Pierre Brugidou qui reçoit chez lui et qui lance le projet !

Avis aux amateurs de l’Hérault !

DL

A noter qu’à Grabels passe déjà Lo camin romieu, autrement dit le GR 653. Une belle invitation pour diminuer l’usage de la voiture.

 

Publicités

FORMATION – Il y a aussi des campus en transition…

DCIM100MEDIADJI_0030.JPGL’ami Agnès me transmet une invitation pour soutenir un nouveau lieu de formation, le « campus de la transition ». Cela se passe dans le beau domaine de Forges (entre Fontainebleau et Melun), mis à disposition par les Religieuses de l’Assomption.

Mais comme toute bonne transition qui se respecte, la première étape est de remettre le lieu en état. Pour cela, quelques fins de semaine s’annoncent dans les mois à venir pour mettre la main à la pâte. (12-13 mai (avec des scouts) ; 26-27 mai (avec la visite de Jonathan Dawson + qqs étudiants du Schumacher College) ; 2-3 juin ; 16-17 juin ; les semaines des 9 et 16 juillet (avec des scouts en camp sur place)) L’idée est de préparer la rentrée de septembre 2018. Pour une formation qui doit aider à « se former en se transformant soi-même pour donner sens à sa vie professionnelle en alliant économie, écologie et humanisme. Nouvelle économie, nouvelle conscience, nouveau rapport aux autres et à la nature pour une relation plus juste à la Terre et à la multitude des peuples qui l’habitent. »

Avec des enseignements de hauts niveaux et interdisciplinaires en économie de la transition: Droit, compta, finances, sciences humaines, éthique, …Une autre façon d’apprendre, une pédagogie coopérative et expérimentale dans un lieu – le domaine de Forges – lui-même en transition vers un objectif zéro carbone et inséré dans une économie bio-locale; des ateliers pratiques et coopératifs, des expériences de terrain, des voyages apprenants; un apprentissage de la communication non-violente, une certaine sobriété et le partage des tâches du quotidien comme partie intégrale du projet (source d’inspiration: le Schumacher College en Angleterre)

Lire la suite

INTERVENTION – L’eau de là, pour la vie d’ici.

2018 ECOLOGIE Forum mondial de l'eauDu 18 au 23 mars se déroule le Forum mondial de l’eau, un de ces grands raout internationaux, qui rassemble acteurs privés et politiques autour de cette thématique cruciale qu’est l’accès à l’eau potable.

A cette occasion, le Français Mgr Bruno-Marie Duffé, Secrétaire du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral et chef de la Délégation du Saint-Siège au Forum s’est fait le porte parole du pape François. Voici les principaux extraits de son intervention.

(Brasilia, 20 mars 2018)

(…) Un apport quantitativement et qualitativement inadéquat en eau représente une frontière entre la mort et la survie, ou encore entre la survie et plusieurs niveaux de bien-être. Il est donc besoin d’un engagement prioritaire de la part des gouvernants, des administrations locales, des investisseurs, des inventeurs, des bâtisseurs, afin que l’eau soit fournie de façon à garantir à tous une vie digne et un authentique développement humain intégral, non pas uniquement la survie. Hélas les statistiques nous rappellent combien de personnes souffrent la soif ou doivent s’approvisionner à des sources polluées ou dangereuses. En 2015, « 844 millions de personnes n’avaient toujours pas accès à des services élémentaires d’approvisionnement en eau de boisson »(1), « 2 milliards de personnes utilisent des points d’eau contaminés par des matières fécales » (2). C’est une honte pour l’humanité du XXIème siècle.

Lire la suite

ECOLOGIE – Rentrée académique sous un chêne

de¦üpliant1[1]Ca bouge du côté de Notre-Dame-du-Chêne. Le petit sanctuaire niché dans la Sarthe, pas loin de l’abbaye de Solesmes, confié à la communauté des Frères de Saint-Jean, va accueillir une  Académie pour une écologie intégrale.

C’est donc un lieu de rencontres et de formations qui nait ainsi, dans un lieu au nom porteur. Déjà, les lieux sont en phase d’aménagement grâce à Jérémie Ancelet, permaculteur de son état.

Un colloque s’annonce le 13-15 avril, portant sur le thème des « nouvelles attentes écologiques », et qui constituera le coup d’envoi de l’Académie.

DL

Plus d’infos : http://www.academie-ecologie-integrale.org

ACTION – Des chrétiens protestant contre le Grand contournement

2018 ECOLOGIE Alsace CGOIl n’y a pas que Notre-Dame-des-Landes ou Bure pour rappeler qu’en France, différents grands projets d’infrastructures passent un peu vite sur les fondamentaux d’une écologie intégrale. En Alsace, par exemple, le Grand contournement ouest (GCO) de Strasbourg est un vieux conflit en cours.

Récemment, des pasteurs protestants se sont exprimés, prônant davantage de dialogue. Ils promeuvent une résistance non-violente au projet. Une prise de position qui a l’avantage de la clarté et qui invite à la mobilisation des chrétiens pour la défense de la « terre nourricière ».

DL

 

AMAZONIE – L’autre grand synode pour l’avenir

2018 ECOLOGIE Amazonie Panamazonie

Et si l’Amazonie nous parlait aussi de notre avenir à tous ? L’initiative du pape François, annonçant un synode à venir, sur ce « continent vert » est dans la ligne droite des intuitions de son encyclique, conjuguant luttes sociales et renouveau environnemental. E&E rassemble ici un certain nombre d’informations glanées depuis quelques temps sur cette question.

 

DES PAROLES et des INITIATIVES venues DU TERRAIN : On peut s’abonner notamment à l’intéressante lettre d’Amazonie

  • Dans un communiqué du 21 novembre 2014, le Réseau ecclésial panamazonien (ou RePam) lance un cri d’alarme à propos de la vie en Amazonie. « Du fait de la déforestation, de la dévastation des terres, de l’anéantissement des cultures indigènes et de la violence, les conditions de vie en Amazonie sont de plus en plus difficiles et privent les populations de toute perspective d’avenir »
  • Du 19 au 21 juin 2017, une rencontre en Norvège a permis d’officialiser l’initiative interreligieuse pour la forêt primaire. Des représentants religieux du monde entier avec ceux des populations indigènes ont lancé ce mouvement, une première dans la mobilisation pour protéger les forêts primaires du monde. Convoqué par l’Initiative norvégienne pour le climat et les forês (NICFI) et le programme de développement des Nations unies (PNUD) et le Forum des religions et écologie de l’université de Yale et quelques autres partenaires, dont le Conseil oecuménique des Eglises. D«Notre objectif – en concertation avec les responsables spirituels et autochtones rassemblés ici – est de définir un plan d’action commun afin de créer un mouvement populaire pour développer une volonté politique élargie et des mesures sur le terrain destinées à protéger les forêts tropicales humides, a expliqué l’évêque émérite Gunnar Stålsett, président honoraire de Religions for Peace. Il s’agit d’une initiative d’envergure mondiale. Toutefois, nous mettons particulièrement l’accent sur les responsables, les institutions et les réseaux religieux et autochtones dans les pays où les surfaces de forêts tropicales humides sont les plus importantes.»

  • 2018 ECOLOGIE Eglises 1498141882LjCygzXlkmitK280TBpf3YurwDE17d.pngDu 19 au 24 juin 2017. Des évêques de la région panamazone se sont retrouvés pour la 3e rencontre du réseau REPAM, à Leticia en Colombie, pour définir les stratégies les plus appropriées pour travailler ensemble au service de la protection de l’écosystème amazonien
     
  • Le 28 juillet 2017, le REPAM a joint sa voix au concert de critiques déclenché par la décision, la semaine précédente, de Brasilia d’abroger le statut de réserve naturelle de près de quatre millions d’hectares de forêt amazonienne. Le décret présidentiel a mis fin à cette gigantesque réserve, de la taille du Danemark qui pourra être désormais exploitée par des entreprises minières, alors que jusqu’ici l’exploitation en était réservée aux compagnies publiques. 
  • On peut citer l’intervention du P. Alfredo Ferro Medina, jésuite et coordinateur du Service jésuite de la Panamazonie (SJPAM) de la Conférence des provinces d’Amérique latine et Caraïbes (CPAL) devant le groupe de travail « Environnement et justice économique » du Secrétariat pour l’éducation supérieure. 15-17 janvier 2018

Lire la suite

CAREME – Si tu le veux, change cette pierre en plastique

Le site Aleteia pose une question simple mais efficace : et si on faisait un jeûne… de plastique, pendant ce Carême ?

C’est le journaliste Sylvain Dorient qui pose la question en citant par exemple les propositions de l’équipe française du réseau Eglise verte et leur label pour paroisses en transition. Car derrière le plastique se pose la question de nos habitudes tellement évidentes qu’elles sont intouchables, même si elles ne sont pas bonnes pour nous.

2018 ECOLOGIE Plastique.png

Or n’est-ce pas justement à cela que s’attaquent nos efforts de Carême pour être plus cohérents dans notre vie spirituelle ?

En Angleterre, l’opération s’est formalisée autour d’un groupe Facebook pour soutenir et partager les initiatives en cours, notamment dans nos paroisses

2018 ECOLOGIE Plastique Carême 2018.png

Sylvain commente notamment

Ce message est comme un signe : si on ne limite pas la consommation de plastique, elle trouvera toujours des moyens de se développer, même dans les usages les plus improbables. Un premier pas, pour le pénitent qui souhaite se débarrasser du plastique, est d’éviter les usages les plus absurdes du plastique, les sur-emballages, les sacs jetables pour faire les courses, et les portions toutes découpées.

DL