ALIMENTATION – Ne balance plus ton porc

 

2017 ECOLOGIE Bretagne Tiad ReizhLa Bretagne est une des grandes régions productrices agricoles. Avec tous les paradoxes du modèle intensif, de plus en plus flagrants. Mais aussi avec de nombreux projets précurseurs : dernier en date, l’initiative « Tiad Reizh » à laquelle participent les écoles de l’Enseignement catholique de Bretagne.

C’est sur le modèle de l’initiative Breizh Alim qui prévoit l’achat de denrées alimentaires de proximité pour les cantines scolaires que l’État, le Conseil Régional, la Chambre d’agriculture et l’Enseignement Catholique de Bretagne ont lancé l’initiative « Tiad Reizh », le 4 octobre dernier. « Tiad Reizh » veut dire « Maison juste » en breton, en référence à la « Maison commune » citée par le Pape François dans Laudato Si.

Cette démarche s’inscrit en réponse à l’appel de la Région Bretagne qui propose le Plan Alimentaire Territorial Breizh’Alim: ce plan vise à réorienter les marchés publics pour assurer une consommation plus locale et accompagner les producteurs bretons dans la mise en place de filières d’approvisionnement leur permettant de répondre aux appels d’offre publics.  Avec plus de 250 000 élèves scolarisés dans son réseau (44% de la population scolaire de Bretagne), l’Enseignement catholique de Bretagne représente plus de 33 000 000 repas servis chaque année scolaire, soit un budget annuel d’approvisionnement en matière première d’environ 50 000 000€.

Sont concernés les quatre diocèses de la Région Bretagne (Ille et Vilaine, Morbihan, Finistère et Côtes d’Armor), représentant 827 écoles, 170 collèges et 103 lycées :

« Cela prend du temps de transformer les habitudes alimentaires, l’objectif est de parvenir à une consommation de 80 % de viande de porc, et de viande bovine bretonne dans tous nos établissements. » explique Stéphane Gouraud, le Directeur diocésain de l’Enseignement catholique du Morbihan.

Lire la suite

Publicités

SOLIDAIRE – Toul monde sur le pont

2017 CCFD 250_328_1_table-ronde-ccfdDans le cadre de la semaine de la finance solidaire, le CCFD Terre solidaire cette année encore, en participant ou organisant divers évènements en France. Dernier en date, le 30 novembre prochain, à Toul, une table ronde est organisée en lien avec le SIDI et Terres de Lien.

Le thème de la table ronde est « La finance solidaire au service de l’agriculture ici et là-bas » et se déroule à partir de 20 h 30 à la mairie de Toul. Y interviendra notamment le député Dominique Potier. Sa réflexion aura pour sujet :

« Face aux défis économiques, environnementaux et climatiques actuels, des initiatives citoyennes se développent pour sauvegarder notre bien commun à tous qu’est la terre. Des dérives au cours du temps l’ont éloignée de sa fonction de mère nourricière assurant une alimentation suffisante en quantité et en qualité. La finance peut être un outil pour le développement d’une agriculture plus respecteuse de la nature ici comme dans les pays du Sud, si on lui redonne sa fonction initiale d’être au service de cette activité économique essentielle, et si chacun prend conscience que son avenir est lié à celui des autre. La solidarité commence dans son quartier et va jusqu’au bout du monde »

Occasion de rappeler comment le CCFD Terre Solidaire est devenu le 2e acteur en France de l’économie solidaire

(Plus d’infos sur le site du CCFD Terre Solidaire)

LES PIONNIERS DE L’EPARGNE SOLIDAIRE

  • 1983 : Le CCFD-Terre Solidaire et le Crédit Coopératif créent le premier fonds commun de placement de partage en France, « Faim et Développement ».

Lire la suite

RECYCLAGE – Emmaus costaud à Saverne

C’est déjà la deuxième opération du genre : les paroisses catholique et protestante de Saverne (Bas-Rhin) organisent le 11 février 2018 le 2è salon du tri et du recyclage.

2017 ECOLOGIE Eglise Recyclage Saverne.jpg

Une journée qui se fait fort d’inviter aussi des acteurs du recyclage des environs et de proposer réflexions et ateliers pour petits et grands pour passer aux actes et reprendre de bonnes habitudes. Avec un peu de chance, l’ami Martin  K. y fera même une conférence (non-recyclée, en l’occurence)

(ci-dessous un compte rendu de la première édition)

 

DL

ALIMENTATION – Quand quitter la table est nécessaire

En l’occurence, la table de négociations. C’est le cas des représentants du Secours catholique Caritas France et du CCFD-Terre Solidaire. Mais aussi de leurs collègues d’Oxfam, d’Action contre la faim et d’Agronomes et Vétérinaires sans frontières, qui ont quitté l’atelier 12 des Etats généraux de l’alimentation (EGA) il y a quelques jours.

2017 ECOLOGIE Alimentation Etats généraux octobre.png

Ce qui est en jeu dans cet atelier qui ne se réunira qu’une seule fois ? La question de la lutte contre l’insécurité alimentaire au niveau international.

 

« Il était déjà difficilement acceptable qu’une seule journée soit consacrée à la lutte contre la faim dans le monde dans le cadre des EGA. D’autant que les Nations unies viennent tout juste de rappeler que 815 millions de personnes sont aujourd’hui en situation d’insécurité alimentaire et nutritionnelle, et que le monde a par ailleurs été touché cette année par 4 famines d’une ampleur sans précédent », déclarent les organisations signataires. « Mais ce qui a motivé notre décision de quitter la salle est avant tout le niveau d’ambition très insatisfaisant de l’ordre du jour, des débats prévus, et des solutions envisagées par le gouvernement sur ce sujet. Pour que la France participe efficacement à la lutte contre la faim dans le monde, il est absolument vital que l’on se pose les vraies questions »

En l’occurence celle de la cohérence des politiques publiques françaises avec le respect du droit à l’alimentation pour tous.

Lire la suite

RENCONTRE – On parle fort à Taizé

Il se passe toujours quelque chose à la petite communauté oecuménique de Taizé (Saone-et-Loire). Du 22 au 25 septembre, c’est la rencontre des 31 commissions catholiques Justice et paix d’Europe qui s’y sont retrouvées pour leur assemblée générale et des ateliers de réflexion sur le thème : » Nos racines spirituelles et les fruits politiques ».

Taizé Justice et paix.png

Le cardinal Turkson, préfet du nouveau dicastère pour la promotion du développement humain intégral était présent les deux premiers jours de la rencontre, ainsi que la secrétaire national pour les relations internationales de l’église protestante unie de France Claire Sixte-Gateuille.

Le rassemblement a permis de célébrer le mois de prière pour la Création, avec la présence de Cécilia Dall-Oglio qui est aussi responsable en Europe du réseau Global Catholic Climate Movement.

Un geste de partage de sols issus de sites endommagés ou symboliques venus de toute l’Europe fut vécu pour témoigner de la mobilisation commune face aux défis sociaux et environnementaux.

Du sol de Bonn (Allemagne) pour évoquer les négociations en cours pour le climat ; du sol du Portugal, des zones touchées par les incendies récents ; du sol luxembourgeois touché par les pratiques de l’agriculture industrielle ; du sol d’Albanie, d’une ancienne prison communiste. Mgr Jean Claude Hollerich, archevêque luxembourgeois et président de cette conférence européenne a rappelé l’engagement fort auquel appelle l’encyclique Laudato si

Dieu de tout amour, nous te confions les victimes de la violence, de l’injustice et des catastrophes naturelles. Inspire nous pour agir pour alléger ces souffrances, en commençant par les personnes les plus proches de nous. Tu nous as demandé d’être des créateurs de justice et de paix parmi les êtres humains et de prendre soin de la Création. Tu entends le cri des très pauvres. Permets nous de nous rendre proches d’eux et d’espérer avec eux. Pour que nous devenions capable tous ensemble de chanter le nouveau chant de ton amour. » Prière de F. Aloïs de Taizé.

DL

A noter, Justice et paix Europe a apporté du sol extrait de la région de Bois Noir, dans l’Allier. Là une mine d’uranium était exploitée de 1954 à 1980, laissant un lac artificiel remplis d’1,3 millioins de tonnes de restes miniers et de produits chimiques.

 

CREATION – A l’eau quoi !

Avec le mois de prière pour la Création qui s’ouvre du 1er septembre au 4 octobre, il est temps de signaler les initiatives qui se prennent à cette occasion. Du côté des Frères missionnaires des campagnes, la rencontre à la maison de la Carneille en est déjà a sa 5e édition.

Cette année, le thème de la rencontre tourne autour de l’eau. Gestion, solidarité, émerveillement : les questions ne manquent pas. Une belle rencontre familiale, festive et oecuménique. En effet, la fête est portée par le même collectif que l’an passé : frères missionnaires des campagnes, membres de l’Eglise Protestante Unie du Bocage, groupe Chrétiens et Ecologie, membres des communautés chrétiennes d’Athis et de Briouze, groupe local du CCFD-Terre Solidaire.

Au programme : + des ateliers et animations destinés aux enfants, jeunes et adultes le matin et l’après-midi (jeu de mulette perlière, conçu localement ; atelier bar à eua ; déco avec encre de Chine ; animaux de la mare, radio trottoir, fabrication de glaces à eau, contes sur l’eau etc.) + des expositions dans la salle des fête : « Aqua la goutte d’eau » du CPIE, les animaux de la mare, la mulette perlière + Une table ronde à 14 h avec :
– un ancien du village qui raconterait comment on utilisait l’eau il y a 60 ans
– un couple d’éleveurs qui ont fait un voyage d’immersion au Guatémala : retour sur leur découvertes et implications dans leur métier d’éleveur bio
– un partenaire du CCFD-TS qui a travaillé dans différents pays d’Afrique et d’Amérique latine : comment l’eau est un enjeu politique ?
– le maire de La Carneille (qui a en responsablité l’eau au sein de l’agglomération de Flers : les différentes étapes nécessaires pour ‘traiter’ l’eau de la source au robinet.

+ Une vidéo sur l’eau : sa rareté à l’échelon planétaire, comment peut-on se préparer pour faire face aux pénuries d’eau à l’avenir ?
+ La fête est couronnée par une célébration qui prendra en compte des découvertes faites dans les ateliers …

Merci Emmanuel pour les infos. Que la fête soit belle.
DL

 

 

ECOLE – Il n’y a pas que Poudlard qui fait des merveilles

ECOLO Ecole anglaire

Connaissez-vous Kenton ? C’est une banlieue au nord ouest de Londres (GB) où le lycée catholique des sciences Saint Grégoire a remporté  pour la 3e fois le prix des « écoles vertes ».

Il s’agit en fait d’un programme qui permette d’enclencher des pratiques écoresponsables via trois étapes (bronze, argent, or). Il se déploie autour de la dynamique des 3 R : « Réduire, réutiliser, recycler » tout au long du cursus scolaire. A quoi doit être ajouté un projet particulier à chaque école. En l’occurence, à St Grégoire, « l’éco-jardin ». Cette école a obtenu le prix la première fois en octobre 2012. Le prix lui même est valable pour deux ans.

Une idée à reprendre dans d’autres pays et d’autres circuits éducatifs ?

DL

Source : Art. Gail Hovey