PRIERE – Non mais « à l’eau » quoi ?

2017 ECOLOGIE Sécheresse GapJean-Baptiste me signale un appel intéressant de Mgr Xavier Malle, évêque de Gap-Embrun, à l’occasion de la sévère période de sécheresse que subit son département. Il a pris l’initiative d’un triduum de prières, du 8 au 10 décembre prochain, pour « demander la pluie ».

Un texte intéressant à découvrir (extraits) en ce temps d’Avent et d’attente que « vienne la rosée sur la terre ». intéressant de voir que le prélat fait bien le lien entre les souffrances de la nature et les comportements sociaux contemporains. L’encyclique Laudato si serait elle passée par là ?

« Notre département connaît depuis six mois une sécheresse terrible.

Conséquences pour nos frères et sœurs paysans. Conséquences pour la nature qui souffre. Conséquences le monde de l’économie du loisir du ski : moins de neige. Les barrages hydroélectriques sont historiquement bas, avec des risques de coupure d’électricité cet hiver. Les rivières sont basses, entraînant de grandes inquiétudes sur l’alimentation en eau potable de villes comme Gap, et des conflits importants, car l’eau devient une source de tensions. Conséquences sur des habitations suite à la sécheresse.

■Une prise de conscience nécessaire

De ce mal qu’est la sécheresse, nous pouvons souhaiter une prise de conscience. Il y a certes peut-être des raisons cycliques aux sécheresses, mais ne nous voilons pas la face, notre activité humaine a des conséquences importantes. Notre activité personnelle également.

La situation mondiale est dramatique dans bien des pays du monde et souvent les pays les plus pauvres. Selon l’ONG Solidarités International « 2,6 millions de personnes (dont 1,8 millions d’enfants) meurent encore chaque année de maladies liées à cette eau insalubre. Soit une personne toutes les 10 secondes. Signe qu’un long chemin reste à parcourir avant que les populations les plus vulnérables n’accèdent à cette denrée si précieuse », estime l’organisation. (source: https://fr.aleteia.org/2017/03/23/le-pape-lance-watershed-parce-que-leau-est-un-droit-et-non-une-marchandise/)

Le pape François, dans son encyclique sur l’écologie « Laudato Si’ », affirme de façon claire que « l’accès à l’eau potable et sûre est un droit humain primordial, fondamental et universel, parce qu’il détermine la survie des personnes, et par conséquent il est une condition pour l’exercice des autres droits humains ». Priver les pauvres de l’accès à l’eau, « c’est leur nier le droit à la vie, enraciné dans leur dignité inaliénable » (§ 30).

À l’heure où je vous écris, le ciel de notre grande région PACA est bleu, alors qu’il pleut partout ailleurs en France. Peut-être pleuvra-t-il enfin quand vous lirez ces lignes. Mais l’urgence me semble telle que je juge utile de vous parler de la sécheresse, encouragé par une habitante du Lautaret qui m’a envoyé une lettre le 21 novembre dernier, me demandant de prendre une initiative de prière. Aussi, après avoir consulté le Conseil épiscopal, je vous propose une grande prière pour la pluie. (…) La situation automnale est exceptionnellement périlleuse.  Je vous invite donc à trois jours de prière pour « demander la pluie », les 8, 9 et 10 décembre prochain. La bible retentit d’appel à Dieu en période de sécheresse, et d’action de grâce devant ces prières exaucées. Par exemple, le psaume 64, 10-14 : Tu visites la terre et tu l’abreuves, tu la combles de richesses ; les ruisseaux de Dieu regorgent d’eau : tu prépares les moissons. »

Nous pouvons porter dans notre prière trois intentions :

– que Dieu accorde la pluie en elle-même ;

– que Dieu aide à convertir nos pratiques habituelles de consommation d’eau, de transport, etc…

– que Dieu inspire des décisions sages aux dirigeants de notre département, de notre pays et au-delà.

Prier pour que vienne la pluie c’est – par voie de cohérence – réfléchir à nos pratiques quotidiennes de consommation d’eau et aussi aux choix d’alimentation, de transport, de chauffage qui participent au dérèglement climatique. Nous sommes alertés très souvent sur les incidences de notre style de vie sur ce dérèglement. Et si nous prions en vérité pour que vienne la pluie, l’Esprit nous donnera assez d’imagination et de persévérance pour avoir une pratique quotidienne de respect de la création. Le Dieu que nous prions, le Dieu de l’Alliance, nous a voulu partenaires de son œuvre de création et par la prière, par le cri que nous lui adressons nous ne nous exemptons pas de nos responsabilités, de nos vigilances.

Un grand merci à chacun, votre évêque, + Mgr Xavier Malle

Publicités

2 réflexions au sujet de « PRIERE – Non mais « à l’eau » quoi ? »

  1. Merci Dominique de faire echo à cette initaitive du Père evêque de Gap. ….je vais continuer à réfléchier sur le sens du titre que tu donnes

    PRIERE – Non mais « à l’eau » quoi ? par dlang

    c’est certainement pertinent mais je n’ai pas encore compris. Mes neurones subissent peut être eux aussi la sécheresse ! ! !

    Jean Baptiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s