LITURGIE – Du pain sans levain mais avec OGM ?

hosties.jpg Si l’eucharistie est au coeur de la vie chrétienne, sa mise en oeuvre liturgique passe par quelques règles élémentaires permettant de concilier l’unité des pratiques et leur cohérence.

Avec le développement de l’e-commerce, même l’achat des hosties et du vin pour la célébration de la messe subit des formes de concurrence déloyale. Du coup, la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements, qui gère ces questions dans l’Eglise catholique, a rendu publique une lettre du Cardinal Sara aux évêques rappelant les règles en vigueur.

En l’occurence, l’instance vaticane demande aux évêques de chaque diocèse d’assurer une certaine traçabilité sur les produits utilisés. Du côté du pain, il doit être formé à partir de froment pur et frais, sans ajout d’aucune autre substance (ni fruit, ni sucre, ni miel). Pour le vin, il ne peut être produit qu’à partir de raisin. Des exceptions peuvent être prévus pour des raisons de santé (hosties à faible teneur en gluten, mais pas sans gluten qui risquerait de dénaturer la panification ; moût de raisin). De fait, ces indications ne sont que des rappels d’un document de 2003 que le cardinal Ratzinger avait publié déjà.

Surprise. Dans ce débat de spécialiste, la question (pourtant sensible) des organismes génétiquement modifiés ne semble pas faire obstacle, puisqu’on est là dans un cas de « matière valide ». Il faudra sans doute, un jour, que l’on explique à nos liturges la réalité de la production des OGM et des conséquences qu’ils peuvent entraîner sur les contenus en pesticides, herbicides et autres produits toxiques dans les plantes qui serviront à la panification ou à la vinification. Etonnant : dans les recommandations romaines, pas un mot sur la présence de pesticides ou autres composés artificiels, pourtant particulièrement problématique. Pas un mot non plus sur la démarche de production biologique qui serait quand même bien plus cohérente avec les appels de l’encyclique Laudato si et sa manière plus respectueuse d’habiter notre « maison commune ». A se demander si nos chers liturges romains l’ont lu ?

On n’oubliera pas non plus que les promoteurs (américains notamment) des OGM ont mené ces dernières années d’habiles opérations de communication (et donc de lobbying) au sein de l’Académie pontificale des Sciences au Vatican notamment. Il semble que l’opération continue de porter du fruit…

Mais derrière ces pratiques, se pose aussi la question de la solidarité des paroisses dans leurs achats. Voulons nous soutenir les communautés religieuses monastiques dont la production de vin et d’hosties est parfois une importante source de revenus ? C’est une forme d’économie locale et de circuits courts qui méritent tout notre intérêt. Restent aux communautés elles mêmes de manifester leur cohérence « Laudato si » pour aider à un choix plus éclairé des paroisses…

Source : art. La Croix Isabelle de Gaulmyn / America

Note : Aux Etats-Unis, il y a quatre producteurs d’hosties reconnus par la Conférence des évêques américains qui sont capables de proposer du pain liturgique à faible teneur en gluten. Mais leur composition (moins de 20 parties par million de gluten) indique un taux de gluten inférieur à celui recommandé par l’association américaine qui soutient les malades coeliaques.

.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s