ENERGIE – Quand la Suisse vise les sommets

2017 ECOLOGIE SuisseLe 21 mai dernier, la Suisse a voté pour sa Stratégie énergétique 2050. Une votation que des institutions ecclésiales de premier plan ont appelé à soutenir, rassemblées par le collectif « Oeco Eglise et environnement », qui rassemble aussi 800 paroisses mobilisées.

Ainsi la Fédération des Eglises protestantes de Suisse, la Commission nationale suisse Justice et Paix de la Conférence des évêques catholiques suisses, la Commission Eglise et Société de l’EEM, les Femmes protestantes en Suisse, la Ligue suisse des femmes catholiques, ont tous participé à l’appel. Une des conséquences du résultat positif de ce vote est la sortie programmée de l’énergie nucléaire civile de ce pays. Et si la neutre Suisse montrait le chemin ?

L’association œcuménique « œco Eglise et environnement » recommande d’accepter la stratégie énergétique 2050 sur laquelle nous voterons le 21 mai 2017. Des valeurs essentielles pour les Eglises comme la justice, la paix, la durabilité, la liberté et la sécurité plaident en faveur de cet ensemble de lois adoptées par le Parlement. En acceptant la stratégie énergétique 2050, la Suisse apporte une contribution à la lutte contre les changements climatiques. La conviction du comité d’œco est que cette stratégie va globalement en direction de la sauvegarde de la création.

C’est la catastrophe nucléaire de Fukushima, le 11 mars 2011, qui est le point de départ de la stratégie énergétique 2050. Deux mois après l’accident nucléaire, le Conseil fédéral a décidé que l’on ne construirait plus de nouvelles centrales nucléaires en Suisse. Par le biais de la stratégie énergétique 2050, le Conseil fédéral et le Parlement tentent pour la première fois d’abaisser la consommation globale d’énergie à l’aide de réglementations et de mesures qui augmentent l’efficacité énergétique et, grâce à des mesures  d’encouragement, accroissent la part des énergies renouvelables.
Le développement des énergies renouvelables est financé par une majoration nette de 2,3 centimes par kilowattheure. La consommation d’énergie par personne et par an devrait – en prenant comme référence le niveau de l’an 2000 – diminuer de 43 % d’ici à 2035, tandis que la consommation d’électricité devrait reculer de 13 %. L’instrument principal est le programme d’assainissement des bâtiments. Pour la circulation routière, les valeurs concernant les émissions de CO2 des véhicules mis en circulation seront plus strictes. La sortie du nucléaire sera réalisée, de manière indirecte, par l’interdiction de retraiter des combustibles nucléaires et le refus d’octroyer des autorisations cadre pour de nouvelles centrales nucléaires.
Ethique de la sobriété et justice climatique
Les mesures que prévoit la stratégie énergétique vont dans une direction que  recommandent les Eglises depuis longtemps. Dans les prises de position des Eglises,
on préconise depuis longtemps la sobriété et la réduction de consommation d’énergie. Ainsi, le premier Rassemblement œcuménique européen de Bâle en 1989 dressait ce constat : « Le gaspillage d’énergie dans les pays industrialisés a pris une telle ampleur que la consommation doit impérativement être réduite. »
L’appel à la sobriété a été réitéré par le Pape François dans l’encyclique Laudato si
(193). L’objectif de la société à 2000 watts soutenu par les Eglises pour des raisons éthiques n’est pas inscrit dans ce paquet de lois, mais il est sous-jacent, en tant que ligne de conduite. Des valeurs comme la justice, la paix et la durabilité sont remises en cause par notre gaspillage démesuré d’énergie. La consommation d’énergies fossiles doit être significativement abaissée pour lutter contre les changements climatiques. La conversion aux énergies renouvelables ainsi que la sortie du nucléaire favorisent la liberté et la sécurité. Elle contribue à la préservation de la création. Bien que passer à un approvisionnement plus important en énergies renouvelables, sortir du nucléaire, adopter des mesures relatives à la politique des transports et en matière de consommation sont des objectifs qui pourraient être plus ambitieux, la stratégie énergétique 2050 va dans la bonne direction. Il s’agit d’un paquet de lois largement soutenu et légitimé par la participation démocratique. Le comité d’œco recommande doncavec conviction de voter OUI à la stratégie énergétique 2050 le 21 mai 2017
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s