MYANMAR – Le cri de la terre, le cri des pauvres

2017-charles-bo-myanmarLe cardinal Charles Bo – premier cardinal du Myanmar – ne mâche pas ses mots. A l’ouverture de la 17e rencontre des religieux/ses d’Asie-Océanie (AMOR), ce lundi, il a ainsi lancé à l’assemblée : « Aujourd’hui, nous faisons face à un holocauste environnemental. C’est un moment effrayant. »

Le prélat catholique, évêque de Yangon au Myanmar, a souligné devant les 132 participants que le « changement climatique est une réalité », soulignant les « péchés écologiques » et le besoin de « conversion écologique » des communautés chrétiennes. Citant l’encyclique Laudato si à maintes reprises, Mgr Bo a ainsi introduit la session dont le thème est « Un appel pour une conversion écologique globale ».

2017-maynmar-amor-17-logoPour la première fois, la rencontre AMOR, – un RV qui a lieu tous les 2 ou 3 ans, et qui a été lancé en 1972 -, se déroule en Birmanie. Un pays marqué par une longue et pénible histoire de dictature militaire. Mais aussi un pays particulièrement exposé au changemnet climatique. De fait, le pays est le deuxième sur la liste des Etats les plus vulnérables à ces changements en cours. Mgr Bo insiste :
 » Nous sommes rassemblés ici et aujourd’hui non contre les terroristes de DAECH, mais contre les terroristes économiques et écologiques. » Et de poursuive : « Nous sommes un pays pauvre. Les pays riches ont répandu le CO2 dans l’atmosphère. Nous souffrons beaucoup et enterrons des milliers de personnes après chaque désastre naturel. »

« Il est temps qu’émerge une nouvelle théologie de la libération verte. Nous avons besoin d’une révolution majeure, dans notre façon de penser. Une révolution dans notre théologie. Nous devons évoluer vers une éco-théologie, qui intègre la Création de Dieu comme notre cause et comme la source de notre contemplation. » Si les théologiens sud-américains (cf. Gustavo Gutierrez) avaient répondu, il y a 30 ans, aux cris des pauvres en faisant naître une théologie de la libération, « des théologiens comme Leonardo Boff ont pointé qu’elle devait être complétée par une écothéologie, parce que le cri des pauvres est souvent provoqué par le cri de la Terre. (…) Le changement climatique est comme une bombe atomique qui attend d’exploser, et ce n’est pas une seule bombe comme à Hiroshima ou à Nagasaki. Déjà le désert s’étend, les voies d’eau s’assèchent. La glace de l’Arctique fond à un niveau alarmant. Nous sommes au bord d’une apocalypse écologique. » Conséquences ? Des millions de réfugiés environnementaux devront être accueilli, chassés de leurs terres inondées.
2017-amor-17-myanmarLe cardinal appelle du coup les religieux/ses à lutter pour la justice écologique, en passant par une évangélisation qui aborde ce sujet, en étant attentif et respectueux des traditions religieuses indigènes, en se mettant à l’écoute des spiritualités orientales et leur lien fort avec la nature. C’est une « contre-culture » chrétienne qui doit ainsi naître, pour résister à l’avarice et au consumérisme. Une vie simple est le début de l’écospiritualité. « Les religieux catholiques en Orient doivent adopter un style de vie qui est plus proche de celui des religions de ces contrées : simplicité et vénération de la nature. »
2017-myanmar-mgr-boMgr Bo a souligné plus tard que son message s’adresse aussi au monde entier. « Nous devons avons un respect pour autrui, comme être humain. Mais il y a aussi une connexion profonde avec les plantes, les animaux, l’environnement. » S’adressant aux climatosceptiques -notamment Américains – l’homme poursuit : « La terre gémit et si elle souffre, nous souffrons tous. Les pays riches devraient avoir un plus grand respect envers ceux qui sont sans aide et sans domicile et sans terre. Voilà qui il faut aider, pas seulement pour « rendre l’Amérique grande à nouveau ». Un pays sera d’autant plus grand qu’il sera en capacité de prendre soin de ceux qui sont dans le besoin. C’est cela qui rendra l’Amérique plus grande. »
La rencontre se poursuit jusqu’à vendredi et tente d’ébaucher des réponses aux appels vigoureux de Mgr Bo. A noter, l’autre nouveauté de cette rencontre : la participation de religieux hommes, ce qui en dit long aussi de l’intérêt de la thématique abordée.
DL
Source : Art de Gail DeGeorge, EcoCatholic, trad. E&E

Publicités

3 réflexions au sujet de « MYANMAR – Le cri de la terre, le cri des pauvres »

  1. Notre responsabilité est grande, saurons nous profiter de ce temps de carême pour commencer à changer nos modes de consommation ?
    Ce cris d’alarme est là pour nous y inciter.
    Joyeux carême
    michel

  2. Un holocauste ? La formule est forte et juste. Cela me rappelle un livre de Fabrice Nicolino qui montre bien que la technique utilisée et développée pour les guerres, quand la guerre entre les hommes est finie (au moins après la seconde guerre mondiale) sert à faire la guerre contre la nature. les usines de chars ont servi a faire des tracteurs, les usines d’explosifs à faire des engrais chimiques.
    Arnaud

  3. Que cette lettre de Mg Bo puisse mobiliser les chefs d’État des pays occidentaux ! Tel est mon souhait .Lors de la Cop 21,le premier ministre canadien s’était engagé à investir 2.65 milliards de $ qui devaient servir aux populations du Sud pour les aider à s’adapter au effets du réchauffement climatique .Cette promesse avait été faite à Paris, devant le monde entier en 2015. Aujourd’hui, nous sommes en avril 2017 et pas un sou n’est encore
    sorti ! Pourtant ce sont bien les pays occidentaux qui ont contribué au réchauffement climatique en se développant de cette façon ! Ce ne serait que justice qu’ils compensent pour les pays du Sud qui souffrent le plus du réchauffement climatique .Si on ne comprend pas ça,l’humanité est vouée à sa perte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s