NATURE – Et Dieu dans tout ça ?

2017-colloque-reseau-blaise-pascalLe réseau de scientifiques  et théologiens chrétiens « Blaise Pascal » organise le 25 mars prochain, un colloque sur le thème suivant :« La Nature nous parle-t-elle encore de Dieu ? »

Ce colloque du réseau Blaise Pascal « Sciences, Cultures et Foi », se déroule à l’Enclos Rey (57 rue Violet 75015 Paris), du samedi 25 mars 2017 à 11h au dimanche 26 à 16h. Parmi les intervenants, il faut citer : Jean-Michel Maldamé (théologien, Institut Catholique, Toulouse) sur la théologie naturelle aujourd’hui, Benoit Bourgine (théologien, Université Catholique, Louvain) sur la pensée théologique d’Adolphe Gesché et un débat entre Philippe Deterre (prêtre Mission de France, Centre d’Immunologie et des Maladies Infectieuses, Paris) et Philippe Gagnon (théologien, Centre Théologique de Meylan).

Si le livre des Ecritures ne parle qu’à ceux qui veulent bien le lire, le livre de la Nature parle à tout homme.

Il est visible et accessible à tous : c’est ce que ne cessent de répéter toute la tradition biblique et chrétienne, depuis les Psaumes (« A voir ton ciel ouvrage de tes doigts… » Ps 18), saint Paul (« Depuis la création du monde, on peut voir avec l’intelligence, à travers les œuvres de Dieu, ce qui de lui est invisible » Ro 1, 20), les Pères de l’Eglise et tous les Conciles. Pour les fondateurs des sciences modernes que sont Galilée et Newton, le « livre de la nature » est lisible pour autant que l’on en connaît le langage : la mathématique. Et il nous parle d’un Dieu tout puissant, unique, éternel et omniscient. Où en sommes-nous aujourd’hui ? Quel lien y a-t-il entre ce Dieu omniscient et le Dieu de Jésus-Christ ? Pour certains de nos contemporains, le ciel et la nature ne rapprochent plus de Dieu, puisqu’il n’est nul besoin de « l’hypothèse Dieu » pour en parler, et surtout parce que l’univers semble indifférent au sort des hommes. Pour d’autres, la beauté du monde est un des seuls vestiges de la présence de Dieu, ou du moins un des rares lieux qui rapprochent du divin. Pour d’autres encore, c’est parce que le monde et la nature sont donnés par un Créateur, que l’humanité doit prendre soin de la fragile « maison commune », selon les mots du Pape François.

Plus d’infos

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s