AGRICULTURE – La bonne direction des fermes familiales

2016-leadership-agricoleLe 7 décembre, l’association internationale catholique rurale (ICRA) a publié un document stimulant intitulé  » La vocation du dirigeant agricole ». Un texte qui souligne les défis nombreux auxquelles sont soumises les familles rurales à travers le monde.

Soulignant le stress que vivent beaucoup de paysans à travers le monde, le texte reconnaît que les agriculteurs « ont cru, par bien des égards, qu’ils obtiendraient des moissons plus abondantes. Mais cela s’est fait au détriment de la culture de vie. » Un constat d’autant plus cruel que les responsables paysans sont présents tout au long de la chaîne alimentaire, de la semence à la table. Si la productivité agricole permet maintenant de nourrir en surabondance une grande partie de la planète, les conséquences sont aussi dramatiques :

« Les fermes familiales sont exclues de l’existence par les forces puissances du marché global. »

Parmi les coordinateurs de ce document, on peut citer James Ennis, directeur de la branche américaine de Catholic Rural Life, et Christopher Thompson, professeur de théologie morale à l’Université de Saint Thomas, dans le Minnesota (où est basée CRL). Une dizaine de contributeurs ont aussi apporté leurs analyses

Le document souligne notamment le vieillissement (en moyenne) des agriculteurs, les défis de la société globalisée, la vision trop étroite du profit dans la production agricole au détriment de celle de vocation, le scandale de l’usage excessif des engrais chimiques et des pesticides qui dégradent l’environnement naturel, l’endettement des paysans.. Autant de réalités qui mettent directement en péril le modèle de la ferme familiale.Actuellement, ce sont près de 2,4 milliards de personnes qui sont de petits propriétaires terriens et qui produisent près de 70 % de toute la nourriture.

EXTRAITS

« La promotion de fermes familiales durables doit être un des repères essentiels d’une gouvernance agricole centrée sur l’humain. »

« L’ordre tout entier de la Création, de la plus petite des créatures jusqu’à l’humanité, est traversée par le projet d’amour de Dieu. La vie rurale se déploie dans ce plan. En particulier, le fermier qui se sert de la terre entre dans une relation avec Dieu, avec un ordre de la Création qui est déjà intelligemment ordonné par Lui. »

« Comme l’a dit le pape François, la privatisation des terres, la déforestation, l’expropriation des ressources en eau, les pesticides inappropriés sont quelques uns des malheurs qui déracinent les gens de leur terre natale. Ce n’est pas qu’une séparation physique mais aussi existentielle et spirituelle. Car il y a une relation avec la terre. Cette séparation triste met les communautés rurales et leur manière particulière de vivre dans un déclin notoire et même un risque de disparition. »

Après avoir organisé un séminaire à Rome sur cette question, le document de 17 pages a été présenté au pape François. Il va servir à organiser des conférences à travers le monde pour préparer déjà une deuxième version dans l’année qui vient.

DL

Source : Mark Pattison Catholic News Service  |  Dec. 14, 2016 Eco Catholic

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « AGRICULTURE – La bonne direction des fermes familiales »

  1. comment contrer la dérive globalisante du monde, faisant croire qu’un libre marché à travers la planète fera le bonheur des hommes ?
    Peut-on refuser le libéralisme sans être classé d’extrémiste ?
    Va pourtant bien falloir aller voter ! Qui peut-on croire dans un monde dit de Post-vérité pour ne pas dire de mensonge ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s