ECOLOGIE POLITIQUE – Laudato si et laudato no

corinne-morelUn article récent de La Croix rend compte d’une rencontre qui s’est déroulée le 22 novembre à l’Université catholique de Lyon sur la réception de l’encyclique Laudato si. A cette occasion, Corinne Morel Darleux, secrétaire nationale du Parti de Gauche, a apporté sa pierre.

Une bonne occasion pour réaliser à la fois l’impact important de cette encyclique dans des milieux pourtant peu réceptifs ordinairement au discours de l’Eglise, et les points d’achoppement qui demeurent. Corinne Morel Darleux est aussi  coordinatrice des Assises de l’écosocialisme. Elle a accepté de répondre à l’invitation de l’association lyonnaise Chrétien et Pic de pétrole.

Quelques extraits de son intervention :

« L’encyclique constitue un point d’appui, en faisant le lien entre urgence sociale et environnementale, en pointant la responsabilité de la finance internationale, en critiquant le court-termisme des politiques actuelles, les dommages d’une écologie superficielle assoupie, ou encore l’inefficacité et le caractère pervers des crédits carbone »

Points de rapprochement : « Un, la dette économique des pays pauvres est devenue un instrument de contrôle. Deux, les pauvres sont les premiers touchés par le dérèglement climatique, et ce n’est pas « prévisible » : cela a déjà commencé avec les conflits armés qui vont se multiplier pour l’accès aux ressources, les intempéries qui ruinent les récoltes, la montée des eaux, les, migrations forcées. Trois, il existe une dette écologique des pays industrialisés qui doit être réglée », développe encore la Conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes.

Pierres d’achoppements : « Je regrette notamment qu’elle laisse planer une ambiguïté sur les questions des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) ou du nucléaire. Le pape François ne va pas, sur ces enjeux-là, aussi loin que dans sa critique de la finance ». Elle condamne aussi « les considérations papales sur l’avortement, inacceptables pour des féministes et impossibles à entendre pour tous les progressistes : le respect du vivant ne peut s’affranchir de l’enseignement des Lumières, de l’humanisme et des grandes conquêtes d’émancipation comme celle que représente le droit à disposer de son propre corps. »

« J’ai grandi dans un milieu anticlérical, sur fond de poèmes de Prévert et de chansons de Brassens, et je milite aujourd’hui dans le camp des anticapitalistes écologistes, républicains et laïques – voire laicards ». « Si j’ai accepté d’animer cette conférence, c’est aussi parce qu’il faut commencer par reconnaître que cette encyclique a fait l’effet d’un petit séisme dans les rangs militants, certains camarades ont poussé à en faire la diffusion ».

DL 

Source : Article de Malo Tresca dans La Croix
Publicités

Une réflexion au sujet de « ECOLOGIE POLITIQUE – Laudato si et laudato no »

  1. Merci pour le retour sur cette rencontre qui montre l’intérêt d’un échange large. J’ai été frappé par la phrase « Le respect du vivant ne peut s’affranchir de l’enseignement des Lumières » : très intéressant recours à l’autorité d’un enseignement… mais sans doute dont les Lumières se seraient les premières étonnées. En réalité, la divergence se trouve à la fin de la citation : le droit à disposer de son propre corps. Sur cette question, la position de l’Eglise n’est alors pas celle d’une autorité d’enseignement, elle rappelle simplement que la vie a une valeur qui oblige les hommes.
    La position écologique me semble rester problématique dans sa cohérence interne. En reprenant la phrase ci-dessous on comprendre que « le respect du vivant ne peut s’affranchir du droit à disposer de son propre corps ». Le vivant est soumis à un sujet de droit dont la liberté souveraine est à elle-même sa propre loi… passant dans l’ombre ce que les relations entre vivants peuvent avoir de normatif. Ce sujet écologique est délié du reste des vivants, autoréférentiel dirait le Pape, monade dirait Leibniz. Il est libre d’une liberté affranchie de la vie… une liberté sans autre corps que soi-même.
    Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s