RURAL – A la Saint-Martin, les paysans prient en chemin

image_neuvaine_site-2-f50afBruno m’informe d’une initiative prise par les organisateurs des « Journées paysannes »: une neuvaine de prière pour les familles paysannes.

Et voici l’esprit de cet appel :
« Alors que va se clôturer le Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, les Journées paysannes vous invitent à les rejoindre pour une grande neuvaine des familles paysannes. Du 11 novembre, fête de la saint Martin, au 20 novembre, fin de l’année jubilaire.« L’été a été magnifique pour les enfants en vacances mais douloureux pour beaucoup de ceux qui se penchent vers notre mère la Terre. » nous partage Emmanuelle François, présidente de l’association les Journées paysannes. En effet, ceux qui étaient jusqu’à présent un peu épargnés se demandent à leur tour s’ils vont pouvoir continuer leur travail et nourrir leur famille. Le drame paysan ne fait que s’amplifier.Alors que va se clôturer le Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, des familles paysannes vous invitent à prier, à supplier avec elles le Seigneur, afin d’implorer la Miséricorde de Dieu sur les travailleurs de la terre et ceux qui les
entourent.

Qu’ils puissent retrouver le sens profond de leur travail, la joie de collaborer au dessein du Créateur, de participer à la sauvegarde de notre maison commune et de nourrir leurs contemporains. Qu’ils puissent retrouver leur dignité dans le travail et la prière et inventer de nouveaux chemins dans le sillon tracé par le pape François.Le 11 novembre, nous fêterons le 1700ème anniversaire de la naissance de Saint Martin. Encore catéchumène, il a donné la moitié de son manteau à un pauvre, et ce pauvre était le Christ. Il a ensuite été baptisé, est devenu prêtre, puis évêque et il a évangélisé les campagnes de l’ouest en fondant une multitude de paroisses rurales.Le 20 novembre de cette année de grâce 2016, se conclura le jubilé de la Miséricorde à Rome où le Pape François fermera la Porte Sainte. « Cette neuvaine nous rappellera que la désespérance actuelle de la paysannerie française ne peut être guérie que dans la durée des humbles travaux qui dans la foi, l’espérance et la charité, sont transfigurés pour devenir œuvre de miséricorde. » écrit Jean-Louis Laureau, fondateur des Journées paysannes dans leur publication le Lien.

Plus d’infos : Les JOURNÉES PAYSANNES

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s