ROME – Solidarités intégrales

215711_10151095605343490_2073090013_nLa réforme de la Curie romaine se poursuit, sous l’impulsion du pape François. Etape importante annoncée ces jours-ci : la création d’un dicastère (ministère) pour le « développement humain intégral » (DHI) à partir 1er janvier 2017.

Il s’agit en fait de rassembler et mieux articuler les énergies de quatre structures actuelles : les conseils pontificaux Justice et Paix, Cor Unum, celui pour les migrants et celui pour la santé. C’est le cardinal ghanéen Peter Turkson, qui prend la tête de l’ensemble. Un homme qui particulièrement présent aussi lors de la mobilisation de la COP21 à Paris.

S’il y a indéniablement la volonté d’améliorer les fonctionnements de ces services en les rassemblant, il y a aussi un propos théologique et éthique dans tout cela, très cohérent dans l’articulation entre le processus de l’encyclique Laudato si et les démarches de l’année de la miséricorde. Ce nouveau dicastère s’occupera des questions liées aux migrations, aux pauvretés sociales, aux personnes malades, aux victimes des conflits et des catastrophes naturelles, aux prisonniers et chômeurs, aux victimes de l’esclavage et de la torture. Le motu propio Humanam progressionem, publié le 17 août, l’explique clairemnet (lire le texte ci dessous).

Le choix du nom de ce dicastère est significatif d’un changement d’époque. Là où les questions sociales étaient travaillées de manière très sectorisées – au point de se superposer inefficacement parfois -, le pape François propose une approche plus globale témoignant que tout est lié dans la défense de la dignité humaine. Quelques jours après cette annonce, le pape a d’ailleurs aussi annoncé la création d’un autre dicastère plus général s’occupant spécifiquement des questions familiales et la vie laïque.

Le « développement humain intégral » rassemble ainsi les intuitions d’un Jean Paul II, très sensible à la défense de l’écologie humaine et celles d’un Benoît XVI appelant de ses voeux un développement économique plus intégral.

Trois commissions sont déjà annoncés au sein de cette structure, dont une spécifiquement dédiée à l’écologie.

DL

 

LETTRE APOSTOLIQUE EN FORME DE « MOTU PROPRIO » DU SOUVERAIN PONTIFE
FRANÇOIS par laquelle est institué
le Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral

 Dans tout son être et par tout son agir, l’Église est appelée à promouvoir le développement intégral de l’homme à la lumière de l’Évangile. Ce développement se réalise à travers le soin que l’on porte aux biens incommensurables de la justice, de la paix et de la sauvegarde de la création. Le Successeur de l’Apôtre Pierre, dans son action en faveur de l’affirmation de ces valeurs, adapte continuellement les organismes qui collaborent avec lui, afin qu’ils puissent mieux correspondre aux exigences des hommes et des femmes que ces organismes sont appelés à servir.

Par conséquent, dans le but de mettre en œuvre la sollicitude du Saint-Siège dans les domaines sus mentionnés, et aussi dans les domaines qui touchent la santé et les œuvres de charité, j’institue le Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral. Ce Dicastère sera particulièrement compétent pour les questions qui concernent les migrations, les personnes dans le besoin, les malades et les exclus, les personnes marginalisées et les victimes des conflits armés et des catastrophes naturelles, les détenus, les chômeurs et les victimes de toute forme d’esclavage et de torture.

Dans le nouveau Dicastère, régi par les Statuts que j’approuve en ce jour ad experimentum, seront regroupées, à partir du 1er janvier 2017, les compétences des Conseils pontificaux actuels suivants : le Conseil Pontifical Justice et Paix, le Conseil Pontifical Cor Unum, le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en Déplacement, et le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Services de Santé. A la date sus indiquée, ces quatre Dicastères cesseront leurs fonctions et seront supprimés, et les articles 142 à 153 de la Constitution Apostolique Pastor Bonus seront abrogés.

J’ordonne que tout ce qui a été décidé par cette présente Lettre Apostolique sous forme de Motu proprio, ait pleine et stable valeur, nonobstant toute chose contraire même digne de mention particulière, et soit promulgué par publication dans l’Osservatore Romano, et publié dans les Acta Apostolicae Sedis, entrant en vigueur le 1er janvier 2017.

Donné à Rome près de Saint-Pierre, le 17 août de l’année 2016, Jubilé de la Miséricode, quatrième de mon Pontificat.

François

 

 

Source : La Croix / Nicolas Senèze

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s