ANIMAUX – Pas de paix sans respect

On me signale la préparation d’un colloque œcuménique à Strasbourg, le 22 octobre, sur la question du respect de la vie animale.

2016 COlloque ANimal

Parmi les intervenants pressentis, signalons Sébastien Arsac de l’association L214, le F. Bernard Durel, dominicain et écologiste engagé, JEnny Litzelmann, philosophe et directrice de la Maison d’Albert Schweitzer à Gusnbach, Corinne Pelluchon, philosophe et David Chauvet, juriste.

Pour Jacqueline Berthelon, membre de Pax Christi et du réseau oecuménique Justice, Paix et Sauvegarde de la Création, qui est responsable de l’organisation de cette journée, la question du bien être animal est tout simplement celle d’une cohérence intérieure véritable pour chaque être humain.

Pouvons-nous trouver la paix intérieure à côté de la souffrance d’ un autre, en étant
divisés en nous-mêmes, en occultant quand il le faut notre aspiration à l’ amour et à la compassion, en étant séparés de la nature et de nos compagnons de planète, nos frères et soeurs, ainsi que le concevait saint François d’ Assise, avant que la science ne le confirme ? Si la réponse est non, pouvons- nous espérer construire une société de paix ? Un oecuménisme universel fondé sur l’ amour et le respect de toute vie peut il porter cette espérance ?

Les constats de la raison.
La raison constate l’ interdépendance entre la souffrance animale,le désastre écologique, la santé humaine, la souffrance au travail dans l’ univers de la production industrielle de viande. L’ éclairage de Jean-Claude Nouët, médecin et président d’ honneur de la Ligue Française des Droits de l’ Animal, fait apparaître que « la fascination pour la violence, le sang et la douleur est toujours psychiquement inquiétante ». La raison constate aussi l’ interdépendance entre l’ animal thérapeute et la personne, entre l’empathie et la bonne santé.

La spiritualité et les religions.
La spiritualité aussi est interrogée avec la science et la philosophie : La terre appartient elle à l’ homme ou l’ homme à la terre ? Notre relation à l’ animal et aux animaux interroge notre religion qui exprime en dogmes, en paroles et en actes notre relation à Dieu et à la création. Un livre chrétien réfléchit à cela, dont le titre est « La terre comme soi même », de Michel Maxime Egger, préfacé par Pierre Rabhi . A son tour, l’ encyclique Laudato si proclame l’ unité de la création avec les mots du patriarche Bartholomée : « C’ est notre humble conviction que le divin et l’ humain se rencontrent même dans les plus petits détails du vêtement sans coutures de la  création de Dieu, jusque dans l’ infime grain de poussière de notre planète ». (§9)
Les chocs subis par la sensibilité et les constats faits par la raison , provoquent et
conduisent à une remise en question de nos valeurs fondamentales à l’oeuvre dans notre relation à la nature et à la vie, telles qu’ elles légitiment le fonctionnement de notre civilisation, si l’ on peut employer ce mot pour désigner la barbarie évoquée auparavant. Cette réflexion concerne chacun de nous, dans sa libre conscience, mais aussi les religions, fondatrices de sens, qui paraissent, à ce jour, avoir échoué à conduire l’ homme vers le plus haut de soi- même, en même temps qu’ à l’ ouvrir à l’ amour et au respect de toute vie, dans l’ intuition de l’ unité de la création.

Publicités

Une réflexion au sujet de « ANIMAUX – Pas de paix sans respect »

  1. Bonjour Dominique

    auriez vous les coordonnées des organisateurs de ce colloque ? Je vous remercie d’avanceet vous souhaite une belle fin de printemps

    marie christine Favé >

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s