ANIMAL – Loué Sois-tu par frère poussin

2016 Couvoir St FrançoisUne collègue me rappelle que le couvoir finistérien qui vient d’être condamné à plusieurs milliers d’amende par le tribunal correctionnel de Brest pour mauvais traitements envers des animaux est implanté dans le lieu-dit « Saint-François ».

On est pourtant bien loin de l’esprit franciscain et de l’émerveillement devant toute créature vivante censée louer le Seigneur avec nous. Le couvoir Saint François est spécialisé dans la production et la vente d’œufs à couver et de poussins d’un jour pour l’élevage.  Il est fort à parier qu’il ne se différencie pas beaucoup d’autres couvoirs de ce genre en France ou ailleurs. Un travail compliqué aussi avec la crise agricole en cours: il y a trois ans déjà, l’entreprise avait été placée en redressement judiciaire.

Mais des images filmées par un ancien employé de ce site en novembre 2014 et diffusé par l’association de protection animale L214 ont lancé une enquête judiciaire. Les images montraient ce que nous ne voulons pas voir, bien souvent : des pratiques peu respectueuse de la vie animale qui est réduite alors à un matériau en cours de transformation et de valorisation industrielle.

Avant même la question de la cruauté ou de la souffrance imposées à ces êtres vivants à peine nés, nous devons aussi nous demander pourquoi ces images sont si choquantes pour les humains que nous sommes. Peut être parce qu’il y a dans ces lieux aussi des hommes et des femmes confrontés à longueur de journée à la mort industrialisée. Cette souffrance psychologique est réelle. Je ne pense pas qu’elle déploie en nous la meilleure part de notre humanité.

Cette association précise que

Le procès, dont l’audience s’est tenue le 2 février dernier, a révélé que ces deux méthodes employées pour tuer les poussins sont illégales et entraînent “une souffrance animale certaine”, selon la brigade nationale d’enquête vétérinaire et phytosanitaire.Pour Brigitte Gothière, porte-parole de L214 : “La reconnaissance d’une maltraitance au sein d’une entreprise industrielle d’élevage est une véritable avancée, tant ces pratiques ayant lieu à huis clos bénéficient habituellement d’une tolérance dès qu’ils s’agit d’animaux dits de rente. Mais tant que nos habitudes alimentaires ne changeront pas, des poussins continueront d’être broyés par milliers : la tuerie qui ne se passe plus dans ce couvoir a lieu dans le couvoir d’à côté.”

Le film de L214 est militant et à charge, réalisé à partir d’images « dérobées » (et donc sans doute contestables par certains aspects). De nombreux mouvements militants contre la consommation de viande passent désormais par ce genre de procédés. Il faut, sans aucun doute, raison garder pour ne pas laisser les images brutes diriger nos réactions. Mais pour autant, si déjà, elles nous mettaient en route pour nous interroger sur ce qui nous paraît être digne ou pas dans nos modes de vie et de consommation actuelle.
Si vous n’avez pas vu ces images, les voici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s