ECOLOGIE – La messe est à peine dite

Deux articles récents du journal La Croix « nouvelle formule » s’intéressent à ce que la thématique écologique provoque dans les communautés chrétiennes.

Elena Lasida, chargée de mission sur l’écologie à la Conférence des évêques de France, raconte ainsi qu’une vingtaine d’associations chrétiennes mobilisées pour la COP21 se sont retrouvées le 28 janvier dernier pour évoquer la suite. Extrait de l’entretien qu’elle a accordé au journal :

Qu’a changé la COP21 pour les chrétiens ?

Elena Lasida : Elle nous a permis de faire des choses que l’on n’avait jamais faites auparavant. Il n’est pas toujours facile de faire travailler différents mouvements ensemble, mais nous avons réussi : accueil de pèlerins venus de différents pays, célébrations interreligieuses, veillées œcuméniques… L’encyclique du pape François Laudato Si’ nous a aussi beaucoup aidés. Sans elle, la communauté catholique ne se serait pas mobilisée de la même manière. L’encyclique a posé des enjeux fondamentaux de vie et de mort, ne parlant pas seulement de la sauvegarde des fleurs ou des petits oiseaux. (…)

Quels sont les projets à venir ?

Elena Lasida : Nous préparons des événements tout le mois de septembre, à l’occasion de la journée mondiale de prière pour la création. Nous sensibiliserons les chrétiens aux changements concrets que chacun peut adopter pour transformer son mode de vie. Nous prévoyons aussi de créer un label vert pour les paroisses. Cette dernière idée existe déjà en Allemagne. Il est question d’établir un cahier des charges qui puissent servir aux paroisses. Cela concerne la consommation énergétique du bâtiment, le tri des déchets, l’achat d’aliments, mais aussi la façon dont la communauté paroissiale vit l’expérience de la sobriété. Ce dernier point n’existe pas en Allemagne. (…)

Source : Article de Pierre Wolf-mandroux, le 01/02/2016
2016 7 pratiques La Croix.jpgChristophe de Galzain, lui, propose un exercice de synthèse pour évoquer 7 pistes d’action pour nos paroisses dans ce domaine. On a un peu réfléchi ensemble (et aussi avec Philippe Vachette) et voilà le résultat de son travail résumé dans l’image ci jointe.
On trouvera le détail de l’article sur le site de La Croix.
On peut notamment souligner les initiatives évoquées : une messe Laudato si (avec Pax Christi) ; cave à vins bio (Artisanat monastique) ; gobelets Ecocup ; marché citoyen et Amap et jardins partagés ; réseaux sociaux de proximité ; conseils de l’Ademe
Publicités

Une réflexion au sujet de « ECOLOGIE – La messe est à peine dite »

  1. Merci pour votre réflexion sur le tableau des 7 pratiques pour une église écolo. Il manque je trouve explicitement une dimension qui mette l’accent sur l’écologie « humaine » : une paroisse est un lieu où on se parle, où on accueille, où on ne reste pas entre soi (cela ne va pas toujours de soi…). Cette attitude relationnelle devrait certes naturellement découler des actions proposées, mais il me semble que c’est important à ce stade de ne pas réduire l’écologie à des actions techniques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s