EVEQUES – De la prudence, de la sagesse, du rêve

2016 Comece Biologie de synthèseLa biologie de synthèse est un domaine de recherche, et même déjà d’application, en plein essor, appelé presque certainement à un grand développement; il est probable qu’elle deviendra un outil puissant de compréhension et de transformation du vivant. Ces nouveaux savoirs et pouvoirs suscitent à la fois de grandes attentes, dont certaines sont démesurées, et la crainte vive qu’ils soient mal utilisés, au détriment de l’homme et de son environnement. Puisse l’humanité parvenir à la sagesse dans son recours à de telles technologies.

La citation est tirée de la conclusion d’un document récent publié par la COMECE, l’organisme rassemblant les conférences épiscopales européennes, sur la question de la « biologie de synthèse ». Les évêques européens se sont emparés du sujet de la biologie de synthèse à la suite des travaux menés par le Groupe européen d’éthique des sciences et des nouvelles technologies, rappelle le journal La Croix.

Un document à retrouver ici.

2016 Comece Biologie de synthèse

Une douzaine de contributeurs proposent donc une réflexion sur les capacités nouvelles d’intervention génétique sur le vivant – végétal et animal – mais aussi déjà sur l’humain.

Intéressant de voir que si le texte invite à la prudence, à la sagesse, à la précaution, à l’auto-limitation, il ne peut pas s’empêcher de rester dans la rhétorique, pourtant désormais ambigüe, du travail comme progrès en soi comme action sur le monde à perfectionner. Tout cela selon la volonté de Dieu, bien sûr.

Un texte remplit de vœux pieux et qui semble bien éloigné de la réalité des mutations profondes qui s’opèrent actuellement dans le monde scientifique, tiraillé entre les pressions économiques, la fascination de tous les dépassements, et l’orgueil des politiques de tout poils. Il suffit de voir que si le texte aborde bien la réalité des OGM à travers la citation -quand même assez critique de Laudato si (LS 133-134), c’est en la plaçant habilement en note de bas de page. On préfère ainsi rêver que cela ne

 » retire rien à la nécessité d’établir une gouvernance qui sache formuler des règles adéquates et exercer un contrôle raisonné et efficace, et d’informer une population qui a pleinement le droit de participer aux débats et aux décisions. On ne peut donc que souhaiter l’instauration d’un véritable dialogue entre les scientifiques, les pouvoirs publics et la société. Ce n’est pas «jouer à Dieu» que de s’ingénier à produire des éléments ou des systèmes biologiques nouveaux, dans la mesure où l’on garde le souci de respecter une création confiée «à l’intelligence et à la responsabilité morale de l’homme», et où l’on se laisse toujours orienter par la recherche du bien commun de l’humanité. »

On se demande bien de quel monde les auteurs de ce texte parlent…

DL

Publicités

Une réflexion au sujet de « EVEQUES – De la prudence, de la sagesse, du rêve »

  1. on sent quand même encore beaucoup de peur de déplaire aux puissants… quand l’Eglise en Occident retrouvera-t-elle sa liberté de parole ? Nous avons pourtant aujourd’hui un beau modèle de parole libre à Rome avec François… alors, courage mes frères évêques, et que votre parole soit évangélique, donc à contre-courant, sans chercher les consensus qui deviennent trop facilement des compromissions !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s