DECES – Jean-Marie Pelt, « l’initiateur »

PeltQuelques jours avant la fête de Noël, Jean-Marie Pelt vient de vivre son passage vers le Père. Une grande figure de l’écologie française disparait ainsi. Il restera une voix forte pour le monde chrétien également sur ces sujets qui lui tenaient tant à coeur.

Né le 24 octobre 1933 dans la région des « trois frontières », Jean-Marie Pelt était d’abord pharmacien et botaniste de formation. Enseignant, il devint aussi un merveilleux transmetteur de savoir. Pour beaucoup, ce sont les émissions télévisées « L’aventure des plantes », dans les années 1980, réalisées avec Jean-Pierre Cuny, qui l’ont fait connaître au grand public.

Il raconte lui-même cette aventure inattendue

« Cette aventure fut le fruit d’un pur hasard, raconte Jean-Marie Pelt. Le cours de botanique que je dispensais aux étudiants en première année de pharmacie était fondé sur l’évolution des plantes. Or celle-ci est essentiellement liée à leur mode de reproduction sexuée. (…) Un jour, j’ai eu l’idée de décliner mon cours sous la forme d’un livre, que je comptais intituler « Evolution et reproduction des plantes ». C’était en 1969. (…) Le livre (paru finalement) sous le titre « Evolution et sexualité des plantes ». Il a remporté un franc succès, sans doute parce qu’il s’inscrivait dans l’esprit de l’époque, celui de mai 1968. Les choses en seraient restées là si je n’avais pas été invité à donner une conférence à l’Ordre des pharmaciens à Menton. (…) Un journaliste de Télé Monte-Carlo, Jean-Pierre Cuny, m’interviewa au terme de l’exposé. (…) (C’est lui qui), avec l’aide précieuse de Jacques Antoine, un grand monsieur du petit écran, obtient des subventions de toutes les chaînes francophones (…). Un premier film fut ainsi produit et réalisé. Vingt-cinq autres allaient suivre.  (…) La série remporta un énorme succès. »

Suivirent de nombreux livres écrits seul ou avec d’autres, qui lui permirent de raconter son émerveillement devant la nature, de partager sa culture et sa sensibilité spirituelle et de témoigner de sa foi chrétienne.Premier adjoint de la ville de Metz pendant près de 10 ans, ce grand admirateur de Robert Schumann a accompagné la mutation de cette « ville-jardin », en fondant notamment l’Institut européen d’écologie et son jardin de plantes médicinales, dans ces années où le ministère de l’environnement naissait à peine.  Dominique Gros, l’actuel maire de Metz rappelle qu’il « fut parmi les premiers à pointer les dangers de l’amiante et plus tard des OGM. Inlassable pédagogue de notre environnement, il sut alerter l’opinion grâce à une oeuvre considérable et une présence médiatique singulière ». Dans les années 1970, il fonda avec Jean-Michel Jouanny, un nouveau domaine de recherche, l’écotoxicologie. Il participa aussi au premier programme européen en matière d’environnement.

On pouvait entendre Jean-Marie Pelt dans ses commentaires impertinents dans l’émission « CO2 mon amour » sur France Inter, où sa passion pour la « terre mère » s’exprimait avec humour et engagement.

Depuis quelques années, Jean-Marie connaissait les affres de la maladie et se déplaçait de plus en plus difficilement, tout en continuant à travailler activement. Il est mort ce mercredi à l’âge de 82 ans.

« Les fleurs, c’est ma maison. Ma maison, c’est une serre. Mon enfance, c’est un jardin. Mon futur, un paradis terrestre et je n’ai jamais pu l’imaginer autrement que comme un jardin. » (5 avril 1980)

Deux ouvrages sortis récemment permettent de mieux le connaître et de continuer à réfléchir et méditer avec lui :

ManifesteAvec la soeur Marie Keyrouz, il partage un beau livre de témoignages (aux Editions Cherche Midi), sur leur quête commune de la beauté du monde et du projet de Dieu.

 

Pelt ame de la natureAvec Paul Couturiau, il cosigne un livre (aux Editions Genèse) qui récapitule les grandes intuitions scientifiques, humanistes et chrétiennes qui l’ont animé tout au long de sa vie. Pierre Rhabi y rend aussi hommage à son parcours, en l’appelant un « initiateur ».

DL

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « DECES – Jean-Marie Pelt, « l’initiateur » »

  1. Merci Dominique pour ces merveilleux articles que je vais prendre le temps de lire tranquillement. Je me demandais justement où je pourrais trouver les informations nous parlant de lui, alors qu’un message rapide m’avait appris son décès, passage dans le jardin de l’éternité… comme il le dit si bien, L’écouter, le lire a était toujours pour moi un enchantement.
    Merci à Jean-Marie d’avoir exister parmi nous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s