COP21 – La bonne nouvelle d’un accord

2015 COP21 Daly

Et du côté des évêques ? C’est leur instance européenne qui a réagi le premier (?). Secrétaire général de la Commission des épiscopats de la communauté européenne (COMECE), Patrick. H. Daly salue, en effet, l’esprit de responsabilité et le sens du compromis qui a permis aux 195 pays de trouver un accord qui ouvre la voie à la sauvegarde de notre maison commune.

 « C’est un grand pas pour l’humanité qui a été franchi avec l’adoption ce 12 décembre de l’Accord de Paris par les 195 Etats de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).La COMECE salue le travail impressionnant des négociateurs et se réjouit que les 10 points qui avaient été soulevés dans l’appel aux négociateurs de la COP21 lancé par des Cardinaux, des Patriarches et des Évêques du monde entier et co-signé par le Président de la COMECE, aient été traités par l’accord de Paris. L’objectif visé par l’accord est lucide et ambitieux: les 195 pays s’engagent à contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2 °C, et mentionne déjà l’objectif plus ambitieux de limiter l’élévation de la température à 1,5 °C .

Pour beaucoup d’hommes et de femmes dans le monde, la menace du changement climatique s’est déjà clairement transformée en question de survie, tandis que tous les peuples du monde ont désormais pris conscience de cette menace. Il était donc vital pour toute notre humanité qu’un accord soit trouvé à Paris.  L’accord de Paris prouve que les gouvernants sont capables de s’entendre et de travailler ensemble lorsque l’essentiel est en jeu. C’est une bonne nouvelle pour l’humanité.

La COMECE espère une ratification rapide de cet accord. L’Eglise et les chrétiens devront se montrer vigilants sur la mise en oeuvre des engagements pris par chacun des Etats.

Comme l’a souligné le Pape François dans son encyclique Laudato Si, le véritable travail de « conversion écologique » commence et il concerne tous les citoyens du monde. A partir d’aujourd’hui, les chrétiens, dans leurs familles, leurs quartiers, leurs paroisses à travers toute l’Europe sont appelés à s’engager. Ils doivent faire vivre l’innovation, la créativité et la solidarité pour que la lutte contre le réchauffement climatique rime avec un nouvel art de vivre, plus riche de sens et de joie. Dans son rapport d’experts publié en novembre dernier, la COMECE lance ainsi des pistes, des recommandations et des exemples concrets. La COMECE invite les conférences épiscopales de toute l’Europe et les diocèses à se servir de ce rapport pour leurs travaux et lors de rencontre avec des responsables politiques ou des représentants de la société civile. »

Patrick. H. Daly, Secrétaire général de la COMECE

Publicités

Une réflexion au sujet de « COP21 – La bonne nouvelle d’un accord »

  1. Sauf erreur de ma part, je n’ai pas du tout l’impression, contrairement à ce qu’affirme Patrick H. Daly, « que les 10 points qui avaient été soulevés dans l’appel aux négociateurs de la COP21 lancé par des Cardinaux, des Patriarches et des Évêques du monde entier […] aient été traités par l’accord de Paris », en particulier les points 5 à 9…
    – le point n° 5, qui affirme que « l’idée centrale est de mettre un terme à l’ère des combustibles fossiles, de faire progressivement disparaître les émissions produites par les combustibles fossiles », est parfaitement évincé par le concept de « zéro émission nette », qui permet au contraire de continuer l’exploitation de combustibles fossiles tant que l’on trouve des moyens de stockage de GES ;
    – absolument rien dans l’accord qui traite des points n° 6 et 7 (respectivement « assurer l’accès des populations à l’eau et à la terre pour avoir des systèmes alimentaires résilients et durables, qui donnent la priorité aux solutions trouvées par les personnes plutôt qu’au profit » et « garantir la participation et l’implication des populations les plus pauvres, les plus vulnérables et les plus touchées, à tous les niveaux du processus décisionnel ») ;
    – etc.
    Je veux bien que l’on estime que cet accord est déjà une avancée qu’il faut saluer, mais de là à faire croire qu’il est merveilleux et qu’il répond en tous points à ce que préconisaient le pape et les évêques, j’ai du mal à l’accepter… Il me semble au contraire nécessaire d’alerter chacun (comme le font d’autres articles de ce site) sur le fait que rien n’est gagné, que l’accord comporte bien des vices et risques (comme le risque que les terres du sud soient plus que jamais accaparées par le nord pour en faire des réservoirs de carbone) et que la transition vers une écologie intégrale ne pourra se faire sans le changement de nos propres coeur et conscience.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s