PAPE FRANCOIS – Où sont les injustices ?

Lors du vol retour à Rome, le pape François a répondu, comme à son habitude, à quelques questions des journalistes. Sur la pauvreté, le climat, les injustices, l’Afrique.

14617427.jpg

Accueil du pape au camp de réfugiés, à Bangui (Centrafrique). AFP PHOTO / GIUSEPPE CACACE

Qu’avez-vous éprouvé face à tant de témoignages d’exclusion et de corruption racontés par les familles pauvres du bidonville de Kangemi et les jeunes au Kenya?

 »Les 80% de la richesse du monde seraient entre les mains de 17% de la population. Je ne sais pas si c’est vrai, mais…il est certain que le coeur du système économique mondial est le dieu argent. Si les choses continuent comme ça, le monde n’avancera pas. J’ai ressenti de grandes souffrances, par exemple à l’hôpital pédiatrique de Bangui. En soins intensifs, ils n’ont même pas le matériel pour l’oxygène. Le médecin m’a dit que la plupart de ces enfants allaient mourir parce qu’ils sont mal nourris et souffrent du paludisme. Qu’en pensent ceux qui détiennent 80% de la richesse du monde? ».

Le Sida continue de ravager l’Afrique. La prévention étant la clef, il a été demandé au Pape s’il n’était pas temps de changer la position de l’Eglise sur l’utilisation des préservatifs.

« La question semble trop limitée et même partielle. Oui, c’est une des méthodes. Mais je crois qu’au plan moral, l’Eglise se trouve devant une perplexité: faut-il privilégier le cinquième (pas de meurtre) ou le sixième commandement (pas d’adultère) ? Défendre la vie ou exiger que le rapport sexuel soit ouvert à la vie ?

Mais, en fait, ce n’est pas la question. Le problème est plus vaste. il me fait penser à la question posée à Jésus : »Dis-moi, Maître, est-il permis de faire une guérison le jour du Sabbat ? » Mais, pourrait-on lui répondre,  la malnutrition, l’exploitation des personnes, le travail forcé, le manque d’eau potable sont-ils permis ? Et ce sont là les vrais problèmes. On n’est donc pas en train de se demander s’il faut utiliser tel ou tel pansement pour une petite blessure. On parle là de grandes plaies béantes, celles de l’injustice sociale, l’injustice environnementale, l’exploitation et la malnutrition… Quand donc le monde sera-t-il guéri de ces maladies causées par l’homme, par l’injustice sociale ou l’avidité de l’argent ? Voila la question qui m’intéresse, devant tous ces gens qui meurent de faim, de manque d’eau, d’un toit. Alors « est-il permis de faire une guérison le jour du Sabbat ?  » Est-il permis de continuer à fabriquer des armes et en faire commerce ? Je refuse de répondre à la question du « est-il permis ou non de faire une guérison le jour du sabbat ». Je dis à l’humanité de travailler à faire justice. Et quand tout le monde sera guéri, quand il y aura pas d’injustice dans ce monde, nous pouvons parler du Sabbat.
La Conférence de Paris sur les changements climatiques sera-t-elle le début d’une solution au problème de l’environnement ?

 »Je ne suis pas sûr, mais je peux vous dire c’est maintenant ou jamais. Chaque année, les problèmes sont plus sérieux. Nous sommes suicidaires, et ce n’est pas un mot trop fort. Et je suis sûr que presque tout les participants à la Cop21 ont cette conscience et veulent faire quelque chose. Je fais confiance à ces gens pour qu’ils fassent quelque chose. Ils ont cette volonté et je prie pour cette conférence ».

Que diriez-vous à ceux qui pensent que l’Afrique est seulement déchirée par les guerres et en pleine de destruction?

 »L’Afrique est une victime. L’Afrique a toujours été exploitée par d’autres puissances. Des Africains ont été amenés en Amérique et vendus comme esclaves. Il y a des puissances qui veulent seulement s’emparer des grandes richesses de l’Afrique – le continent le plus riche- mais ils ne pensent pas contribuer à sa croissance. Plutôt que de donner à tout le monde a un emploi , ils poursuivent son exploitation ! L’Afrique est un martyr, martyr de l’exploitation de l’histoire. Ceux qui disent que de l’Afrique viennent toutes les catastrophes et toutes les guerres ne peuvent pas comprendre les dégâts que causent à l’humanité certaines formes de développement. Par conséquent, j’aime l’Afrique parce qu’elle est et a été la victime de certaines puissances.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s