CONFERENCE – Une autre agriculture

agriculture

La paroisse Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle (Paris, XV) organise le 14 décembre prochain une conférence sur le thème : « Quelle agriculture demain ? Au service de la Terre, notre humanité responsable… »

Quelques éléments de plus.

Qu’est-ce que l’agroécologie ? L’écologie intégrale ? Quelles conclusions peut-on tirer aujourd’hui des méthodes d’agriculture intensives ? Par extension, que penser des initiatives prises depuis quelques années, et récemment à la COP 21, pour protéger notre environnement ?  A l’initiative d’un petit groupe de personnes engagées, une projection d’extraits de documentaire sur l’agroécologie suivie d’un débat public aura lieu :

Lundi 14 décembre à 20H30, Adresse : Salle Jean-Paul II – cour Falguière, 70, rue Falguière 75015 Paris

En entrée libre et ouverte à tous, nous y discuterons dans un esprit fédérateur des perspectives d’une exploitation de nos ressources agricoles plus respectueuse de l’Homme et de son environnement. Nous évoquerons également, avec des spécialistes, les pensées, les pratiques et les résultats de recherche ayant contribué à développer des comportements écologiques responsables : les fondateurs de kibboutz, Pierre Rabhi, le Pape François… Que peuvent-ils nous apprendre ?

Evènement organisé en présence du Père Alexis LEPROUX, théologien, d’Arthur Buresi et Caroline Bouvier d’Yvoire, étudiants en master II d’agroécologie à AgroParisTech, avec la participation exceptionnelle de Naziha MASTAOUI, artiste fondatrice du projet ONE HEART – ONE TREE à la COP 21.

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « CONFERENCE – Une autre agriculture »

  1. bonjour,
    J’ai pris connaissance de la soirée sur l’agroécologie à la paroisse st Lambert et suis triste encore une fois qu’il n’y a pas d’agriculteurs pour en parler. Ils sont les propriétaires du patrimoine terre et ont leur mot à dire….! c’est pour moi incompatible et je remarque qu’on ne leur laisse pas la parole et pourtant ils sont à même de dire les contraintes et les solutions…. c’est une population qui s’échine au travail et qui reste très silencieuse. gros taux de suicides, population plutôt agée, pas de repreneurs !) les urbains devraient plus se tourner vers eux et en particulier les chrétiens…. ils sont au première loge ! Qu’en pensez-vous ?

  2. Oui certains agriculteurs sont au bord du gouffre, mais d’autres se portent plutôt bien. Qui sont les premiers détenteurs de patrimoine immobilier ? Ne disons plus les agriculteurs !
    il faut par ailleurs raisonner en système alimentaire, plus global, que la simple question de la production. Il faut inclure les consommateurs et les autres acteurs des filières, y compris l’Etat et l’UE à travers la politique agricole.
    Les sources des problèmes agroenvironnementaux sont socio-économiques, en particulier le libre-échange débridé qui enrichit une poignée d’acteurs économiques spéculateurs.
    Livre conseillé : de Régis Debray « Eloge des frontières » !

  3. Bonjour, Suite aux précédent commentaires, je dois dire que je suis paysan pas trop loin de Paris, et je vais de temps en temps à la capital pour représenter la Confédération Paysanne, à l’INRA, et FranceAgriMer. J’ai reçu votre communication par le CMR, et je participe parfois à Pax Christi chez moi (diocèse de Chalons en Champ.)
    Si une contribution d’un paysan vous serait utile, je veux bien rester en contact avec vous. Il est important en effet que producteurs et consommateurs puissent se rencontrer pour décliner ensemble les moyens de vivre une « sobriété heureuse » (pour moi ça veut dire aussi, pas sectaire, et « aller vers » plutôt que edicter des codes pour savoir qui est bon et qui est mauvais
    . Dans la nature, il n’y a pas de standardisation, il n’y a que des adaptations, des devenirs.

    Je me suis senti interpelé par vos commentaires car justement je serai à Paris mardi 15. Mais il aurait été impossible de me libérer lundi, j’ai déjà une réunion importante lundi après midi et soir… Et puis votre programme est déjà bien étoffé pour 2h de réflexion.
    Si l’histoire a une suite, je peux par exemple vous proposer un exposé que j’ai préparé pour le diocèse de Lille dans le cadre du CCFD, sur « Souveraineté alimentaire et justice climatique ». Avec des références à l’encyclique Laudato si. Il est question d’agroécologie et commerce équitable (en partie relocalisé), en tout cas en faisant des parallèles entre agriculture du nord, et agriculture du sud, aussi bien sur le plan environnemental que sur le plan socio-économique. .
    Estelle Hervé -CMR- doit avoir le powerpoint, ou me le demander à l’adresse mail ci-dessous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s