NUCLEAIRE – « Puisque c’est difficile, faut-il se taire ? »

2015 Frère Maxime ChanL’écologie est aussi une affaire de mémoire et de militance. Le F. Maxime Chan est un bel exemple de persévérance. Il représente, en Polynésie française, l’association 193.

Cette association présente ainsi son travail.

 Il faut comprendre et respecter la sensibilité particulière des Océaniens. Le Pacifique, depuis 1945, est le lieu privilégié des bombes atomiques : Hiroshima et Nagasaki, essais américains à Bikini et Johnston, tirs anglais à Christmas et en Australie, fusée soviétiques en mer, centre d’Expérimentation français à Fangataufa, puis à Moruroa depuis 1966… Quel est le rôle de l’Eglise ? Puisque c’est difficile, faut-il se taire ? A écrit le Père Paul HODEE le 4 mars 1984 alors qu’il était Vicaire Général du diocèse de PAPEETE [NDLR : ce dernier est décédé en 2014].

Cette question se pose encore à nous aujourd’hui 30 ans après… : faut-il se taire ? Le Pacifique est devenu un véritable cimetière nucléaire, nous devons en prendre conscience mais maintenant que faisons nous ? Qu’allons-nous faire avec cet héritage, un héritage qui colle à notre histoire, à notre devenir et à notre évolution ?

On peut aussi retrouver un entretien avec cette figure de résistant au nom de sa foi et de son sens de l’habitation du monde ici.

DL

Publicités

Une réflexion au sujet de « NUCLEAIRE – « Puisque c’est difficile, faut-il se taire ? » »

  1. Oui, vous avez bien raison , c’est vraiment une affaire de militance et de mémoire. Et surtout en ce qui concerne le nucléaire. Et nous en savons quelque chose avec notre association (Enfants de Tchernobyl Bélarus) qui soutient au Bélarus ( pays le plus touché par les retombées de Tchernobyl), l’Institut Belrad qui assure la radio-protection des enfants vivant sur les territoires contaminés et qui a été créé en 1989 par le professeur de physique nucléaire V.Nesterenko lorsqu’il comprit que les populations seraient abandonnées sans aide, ni information sur des territoires devenus inhabitables . Nous collectons des fonds car il ne reçoit aucune aide publique et il est seul à faire ce travail. Mais il nous faut aussi lever l’omerta qui s’est abattu sur cette question. « Tchernobyl c’est fini » disent toutes les autorités officielles (AIEA, , les différents autorités nucléaires qui parviennent à imposer le silence à l’OMS elle-même…..) avec 4000 décès par cancers alors que 30 ans après la situation sanitaire ne fait qu’empirer avec des pathologies les plus diverses dues à la contamination interne principalement au Césium 137; C’est d’un véritable négationnisme dont il s’agit en fait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s