SOLIDARITE – Quand les questions écologiques croisent celles du développement

2015 CCFD 2Intéressant quand les grandes ONG du développement et de la solidarité reconnaissent dans les questions écologiques et environnementales un chantier commun. Dernier exemple en date, l’édito de Guy Aurenche, en ouverture du dernier numéro de « Faim et développement ».

Un édito intitutlé : « Laudato Si, un texte fondateur pour les bâtisseurs du XXIe siècle »

Comme le souligne Edgar Morin [1]. : « Cette encyclique est peut-être l’acte I d’un appel pour une nouvelle civilisation. » Explorons ensemble quelques ressorts des sept commandements de ce texte fondateur.Refuser l’inacceptable. « Notre maison commune semble se transformer toujours davantage en un immense dépotoir. » [2]. Or, « Il n’y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale, mais une seule et complexe crise socio-environnementale. » Les pauvres crient vers nous : ils en sont les premières victimes.

S’attaquer aux causes du fléau. Le pape appelle à ne pas pratiquer « une écologie superficielle qui consolide un certain assoupissement ». S’il salue les bienfaits de la science, François contredit ceux qui affirment « que les problèmes de la faim et de la misère dans le monde auront une solution grâce à une croissance du marché ». Des transformations sociales s’imposent.

Construire ensemble une stratégie politique. Le pape propose comme horizon une écologie intégrale. Chacun est appelé à déployer toutes ses capacités créatrices. En bon « latino », l’auteur n’oublie pas que le buen vivir (bien-vivre) est l’affaire de tous. « À la table de discussion, les habitants locaux doivent avoir une place privilégiée. » Le partenariat illustre cette démarche commune. La société civile « doit, à travers des organismes non-gouvernementaux et des associations intermédiaires, obliger les gouvernements à développer des normes, des procédures et des contrôles plus rigoureux ». Le plaidoyer sert la construction d’une « maison commune » où chacun trouvera sa place.

Inviter les plus riches au partage. « Il y a en effet une vraie dette écologique, particulièrement entre le Nord et le Sud, liée à des déséquilibres commerciaux, avec des conséquences dans le domaine écologique, liée aussi à l’utilisation disproportionnée des ressources naturelles, historiquement pratiquée par certains pays (…). Il faut que les pays développés contribuent à solder cette dette, en limitant de manière significative la consommation de l’énergie non-renouvelable et en apportant des ressources aux pays qui en ont le plus besoin, pour soutenir des politiques et des programmes de développement durable. » Relever le défi éducatif. Une éducation à la solidarité et une mobilisation citoyenne s’imposent. « Plus le cœur de la personne est vide, plus elle a besoin d’objets à acheter, à posséder, et à consommer (…). Accomplir le devoir de sauvegarder la création par de petites actions quotidiennes est très noble, et il est merveilleux que l’éducation soit capable de les susciter jusqu’à en faire un style de vie. » Agir à la lumière de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. Le pape ne se livre pas à une démonstration théologique. Il fait sien le cri de tous les êtres vivants. Cri de joie et d’émerveillement devant la nature. Cri de détresse et appel au secours. Le message de la création de l’être humain à l’image de Dieu est un message de confiance et d’amour. « Tout l’univers matériel est un langage de l’amour de Dieu, de sa tendresse démesurée envers nous. Le sol, l’eau, les montagnes, tout est caresse de Dieu. » Marcher « en chantant » ! « Que nos luttes et notre préoccupation pour cette planète ne nous enlèvent pas la joie de l’espérance. »

[1Edgar Morin dans La Croix du 22 juin 2015

[2Les passages entre guillemets sont extraits de l’encyclique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s