ECOLOGIE – Changer un « iota » aux discours habituels sur les écologistes

2015 Ecologie diaconaleSympa ce titre : « écologie diaconale ». L’édito de Thierry O’Neill, de la Diaconie du Var, était donc prometteur. Dommage qu’il retombe aussi dans des poncifs habituels…

Voici le texte de son édito :

Quand vient l’été et que l’on peut oublier quelque peu la gestion de l’immédiat qui nous commande si souvent, il est bon de revenir sur des questions plus essentielles. Il en est une ou plutôt deux que nos médias célèbrent  ces temps-ci : plutôt deux car comment ne pas lier la future conférence sur le climat (COP 21) et la récente encyclique « Laudato si » du pape François ? L’écologie semble rapprocher ces deux sujets, oui mais si la COP 21 s’inquiète de notre environnement, le pape s’intéresse plus à l’homme dans son environnement.

On s’est beaucoup attaché à défendre notre bien commun, la Terre, en insistant sur notre responsabilité à le transmettre aux générations qui nous suivent en bon état, et cela est bien. Mais on a parfois le sentiment que l’on a fait de cette Terre un dieu, comme un veau d’or. Si l’écologie est le rapport entre l’homme, son activité et l’environnement dans lequel elle s’exerce, ce qui est premier, c’est bien la dignité de l’homme, avant même son environnement et son activité économique. Et c’est là que dans son encyclique François nous emmène, en nous rappelant que lorsque la Terre souffre et s’épuise, c’est l’homme qui en pâtit tout d’abord et c’est l’homme qui souffre et meurt, et c’est bien souvent le plus petit et le plus faible qui en est la première victime. Le défi écologique est réel et essentiel mais à la condition qu’il ne soit pas dissocié de la recherche du bien commun pour tous les hommes, tous, en tous lieux. Alors, la diaconie y aura toute sa place.

Bon, Thierry (tu permets qu’on se tutoie ?), j’aime bien ce que tu écris dans son ensemble. Mais, tu vois, je crois que tu n’as pas bien lu l’encyclique du pape François. Parce que justement, il évite l’ornière dans lequel ton texte retombe. Celle qui consiste à dénoncer ceux qui font « de cette Terre un dieu, comme un veau d’or ».

De qui parles tu exactement ? Si c’est des écologistes, il faudra que tu me les présentes ceux-là. Parce qu’à part quelques extrémistes qui ne représentent qu’eux mêmes, je n’ai pas rencontré chez eux beaucoup d’adorateurs ni du veau d’or, ni de Gaïa (avoue que tu y pensais, hein ?), ni des arbres, ni des animaux. Même pas de la planète Terre. Par contre, des gens qui ont une passion profonde pour la vie, sous toutes ses formes, ah ça oui. Plein. Et qui au nom de cette passion, nous rappellent que quand nous chrétiens professons notre foi au Dieu créateur, c’est bien du « ciel et de la terre » dont il est question, dans toutes leurs dimensions.

Tu verras, pendant ces semaines de la COP21, que les débats les plus cruciaux qui y seront menés ne sont pas ceux qui concernent je ne sais quelle religiosité païenne mais bien ceux concernant la justice, la solidarité, le respect et le droit. Pour les peuples de ce monde et les terres où ils vivent. Dommage que tu n’aies pas entendu parler de la mobilisation autour du « jeûne climatique » qui depuis de mois rappelle que la première injustice en cours avec le dérèglement climatique ou des pratiques prédatrices des multinationales est qu’elle fait violence d’abord aux peuples les plus pauvres et les plus démunis.

De quoi intéresser tous les artisans de la diaconie, non ?

2015 EcohameauEn attendant, je me réjouis de voir que les travaux pour l’écohameau Saint François démarrent. Un projet qu’on suivra attentivement sur E&E.

SI j’ai bien compris, les financements sont arrivés, de quoi déjà construire le « coeur du hameau », espace collectif de 50 m2, qui sera suivi d’une quarantaine de logements, de type pension de famille logement social, pour un accueil notamment de personnes en précarité, et une dynamique de sobriété écoresponsable.

Plus d’infos : http://www.eco-hameausolidaire.fr/

 

DL

PS : en attendant, côté adorateurs du veau d’or, je penserai à quelques milieux financiers et économiques qui, pour le coup, assument clairement cette posture. Et qui sont infiniment plus dangereux que ceux qui cherchent à « habiter » cette terre avec toutes ses créatures. On est d’accord, non ??

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « ECOLOGIE – Changer un « iota » aux discours habituels sur les écologistes »

  1. Un « iota » (sur la langue) qui peut être une « poutre » (sur la tête, voire dans l’œil…ouille !) … Si seulement les hommes étaient encore capables d’adorer leur mère , leur sœur , cette pauvre Terre , authentique et énorme trésor offert par le Père à la multitude , perle fine , placenta de l’humanité ? Le veau d’or (ne le réveillons pas où il n’est pas)… Les adorateurs du morbide , amputés de leur bijoux de famille , valsent sur les places financières et s’étourdissent , spéculant sur tout ce qui bouge … le vivant fait aussi l’objet de déposes de brevets … « La rue de la Paix ?… J’achète ! La Badiane ?… idem , ça passera par moi ! Le Pissenlit ?… C’est moi qui l’ai inventé !!! »
    La Terre, surexploitée, défigurée, soumise à l’avidité d’une humanité dévoyée . Gaspillage ? Pas de problème , l’homme passe à la culture du déchet , tout se vend et se revend à l’infini , quel pied ! Mais il faut toujours exploiter, produire plus … Gros trou noir .
    Veau d’or aveugle et sourd , et vache à lait esclave soumise (qui inventera la vache à 1 pi(s)/haut débit … un impie surement), il hurle sans vie et elle se tait , nouvelle plateforme , nouveaux plateaux , cercle circassien pour triste spectacle accablant que celui de la ferme des 1000 vaches … (on en ouvre une, on en ferme cent) .
    « Une valse à sal temps »… la traite se fait en musique ça coule mieux .
    Vous écrivez … » ce qui est premier, c’est bien la dignité de l’homme, avant même son environnement et son activité économique . » … Comment rester digne en buvant un verre de lait ?
    Au paragraphe 236 de sa magnifique Lettre encyclique , François cite une nouvelle fois Benoit XVI … » la création est tendue vers la divinisation, vers les saintes noces, vers l’unification avec le Créateur lui-même  » et François poursuit  » C’est pourquoi, l’Eucharistie est aussi source de lumière et de motivation pour nos préoccupations concernant l’environnement, et elle nous invite à être les gardiens de toute la création. »
    Thierry, aimes-tu les vaches ? Bien à toi .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s