DIOCESES – Pas de prohibition écologique à Chicago

2015 Chicago2700 bâtiments. Un beau patrimoine immobilier que celui du diocèse catholique de Chicago. L’archevêque Blase J. Cupich a saisi l’occasion de la publication de l’encyclique Laudato Si’ pour passer à la vitesse supérieure en terme de mobilisation.

L’évêque de Chicago vient d’annoncer, au cours d’une conférence de presse à l’école Old St. Mary, en présence de Gina McCarthy, une des responsables de l’Agence américaine de la protection de l’environnement (EPA), que ces bâtiments vont être audités pour devenir des sources d’énergies renouvelables.

« C’est une aventure considérable que nous entreprenons, mais nous devons donner un exemple pour montrer que cela peut être fait et doit être fait si nous voulons remplir nos objectifs de durabilité. Bien, protéger l’environnement va demander des choix difficiles dans le futur, reconnaissons le. Mais ces choix seront moins difficiles si nous faisons tous ce que nous pouvons pour protéger notre maison commune. »

« Ceux qui pensent que les organisations religieuses ne devraient pas avoir d’avis sur le changement climatique méconnaissent le rôle de ces institutions et refusent de reconnaître les dimensions morales de ces questions. Nous sommes tous appelés à prendre soin de ceux qui sont malades du fait des pollutions, d’héberger ceux qui sont chassés du fait des calamités climatiques et guérir les esprits de ceux, spécialement les plus jeunes, qui sont désorientés par un monde où la survie de l’humanité est en jeu. Nous sommes désireux d’être une partie de la solution mais nous portons le poids, avec d’autres organisations, d’infrastructures vieillissantes, de fonds limités et de besoins qui augmentent. Il va donc bien être nécessaire de réordonner nos priorités pour faire la différence. »

Ce sont donc tous les bâtiments du diocèse -églises, écoles et autres- qui vont faire l’objet d’une évaluation concernant leur usage en eau, leur efficacité énergétique et leurs émissions en gaz à effet de serre.
« C’est le premier diocèse américain qui réalise un tel audit et une telle enquête sur ces sujets, précise McCarthy. Nous espérons que cela servira d’exemples pour toutes les communautés croyantes du pays. »
D’autant que le diocèse ne part pas de rien. Plusieurs bâtiments sont déjà exemplaires : le séminaire Saint Joseph a déjà obtenu une certification LEED (Leadership in Energy & Environmental Design), avec son toit végétalisé, son contrôle des sources lumineuse et son système de chauffage. Par ailleurs, le cimetierre de la Résurrection, a un centre opérationnel qui est chauffé au solaire depuis 1978. Et l’école Old St. Mary, construite en 2011, a des panneaux solaires qui fournissent jusqu’à 40 % de son énergie électrique durant l’été. Un programme d’installation de nouveaux systèmes de chauffage de l’eau est aussi lancé qui a déjà été validé par 28 % des paroisses.
DL

Source : Art. Joyce Duriga, 27 juillet 2015,  Catholic News Service

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s