ETATS-UNIS – Laudato. Si, si !!!

wenskiLe printemps est aussi l’occasion des retrouvailles pour les évêques de la conférence épiscopale américaine. Mgr Wenski y a exprimé sa joie d’accueillir bientôt la nouvelle encyclique.

Archevêque de Miami et responsable du Comité épiscopal sur la justice sociale et le développement humain, Thomas Wenski parle du texte comme « d’un moment significatif de la vie de l’Eglise ». Ce temps de réflexion organisé en présence de Mgr Oscar Cantu, de Las Cruces (N.M.), témoigne de la curiosité de cette Eglise locale qui s’apprête à accueillir en septembre le pape. Le texte à venir laisse aussi certains évêques parmi les plus conservateurs dans l’expectative, tant la société américaine est encore, pour une part, réticente à toute idée de dérèglement climatique ou de crise écologique. Pour Mgr Wenski, en l’absence du texte, il est surprenant de voir déjà ces craintes s’exprimer, alors qu’on sait que le pape y parlera en tant que pasteur et non en tant que scientifique.

Plus largement, pour le prélat de Miami, ce texte porte un énorme potentiel d’espérance autour des défis actuels. Il nous invite non pas à nous tenir en retrait, mais à enrichir la prise de conscience en cours de l’héritage chrétien, pour ne pas laisser des postures éloignées de l’Évangile s’imposer dans le débat.

Nous sommes appelés à nous engager dans la vie publique et le travail pour le bien commun. Avec les réflexions sur des solutions environnementales et ces idées mises en œuvre, nous avons une responsabilité importante à nous assurer que ces solutions protégerons bien la Création tout en résistant à la culture des déchets, protégeant les plus pauvres et les plus vulnérables. Respectant la sanctification et la dignité de la vie. Comme dans d’autres domaines, l’Église peut se tenir dans l’intervalle entre les désirs humains dénigrant l’ordre de la Création voulu par Dieu  et l’univers qu’il a déployé pour nous. » (Mgr Wenski)

Comme membre du Comité international Justice et paix, Mgr Cantu a souligné que la vie de nos diocèses est étroitement liée à la « santé de notre monde » globalisé. En soulignant les facteurs environnementaux dans des conflits tels que le Darfour ou le Sud-Soudan, ou les écarts grandissants entre pauvres et riches dans nos pays, l’évêque souligne qu’il est bien question de justice dans ces enjeux environnementaux.
« Il y a une synergie profonde entre les besoins locaux et globaux. Le saint Père, par son encyclique, nous poussera certainement à voir ces connections et à les travailler (…) Le pape a déjà évoqué la vocation essentielle pour l’humain de cultiver et protéger les ressources naturelles de manière à pouvoir nourrir l’humanité et assurer que tous peuvent sortir de la faim. C’est dans ce contexte qu’il nous rappelle la destination universelle des biens de manière à ce que la générosité de la terre puisse répondre aux besoins de tous. (…) La solution n’est pas de réduire les populations dans les pays en développement mais de développer des pratiques plus durables aussi bien dans les pays développés que ceux en voie de développement. (…) Un défi pour nos représentations aussi bien à gauche qu’à droite. L’encyclique nous appellera à une vision plus large, une vision globale de la globalisation de la solidarité. » (Mgr Cantu)
DL
Source : Article de Brian Roewe, Eco Catholic, 10 juin 2015
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s