PAPE – Attacher de l’importance au « travail de Dieu »

img_1422278947669On imagine bien le pape François travaillant activement sur la prochaine encyclique… Un bon signe de ses réflexions en cours est de voir le nombre de références qu’il fait dans ces interventions à la thématique écologique. Autant d’éléments que l’on va retrouver sans doute dans le texte final. Prometteur.

Dernière intervention en date sur le sujet, ce matin, au cours de l’homélie à Sainte Marthe. Parmi les thématiques que l’on peut noter : théologie de la Création continuée ; théologie du salut où le pape François évoque le travail du Christ comme une « deuxième Création » ; appel à la responsabilité pour servir le bien qui nous est confié ; théologie trinitaire de la Création… Pas mal pour un lundi matin. Si vous voulez creuser sur un plan théologique ces questions, n’hésitez pas à parcourir le dernier ouvrage de Fabien Révol, Le temps de la Création qui vient de sortir. Un ouvrage qui fera date.

Extraits du compte rendu de l’homélie du pape François, tel que le donne Radio Vatican :

Les chrétiens sont appelés à prendre soin de la Création. Le Pape l’a rappelé une nouvelle fois lundi  9 février au cours de la messe matinale célébrée en la chapelle de la maison Sainte Marthe, au Vatican. Le Saint-Père s’est attardé sur la signification de la  « deuxième Création », celle réalisée par Jésus qui a « recréé » ce qui avait été détruit par le péché. Dieu crée l’univers, mais la Création ne finit pas. « Il soutient continuellement ce qu’il a créé ». Dans son homélie, le Pape François évoque le passage de la Genèse, qui relate la création de l’univers. Dans l’Évangile du jour, a-t-il ensuite relevé, nous voyons « l’autre Création de Dieu », « celle de Jésus, qui vient recréer ce qui a été détruit par le péché ».

« Nous voyons Jésus parmi le peuple », qui déclare « ceux qui le touchaient étaient sauvés ». C’est la « seconde création » relève le Saint-Père, « encore plus merveilleuse que la première ». Et il y a une autre dimension, note-t-il, celle de la « persévérance dans la foi », action de l’Esprit Saint : « Dieu œuvre, continue à œuvrer, et nous pouvons nous demander comment répondre à cette Création de Dieu, qui est né de l’amour, parce que Lui œuvre par amour ». « A la “première Création” nous devons répondre avec la responsabilité que le Seigneur nous donne : la terre est vôtre, faites qu’elle porte des fruits, soumettez-la, et faites-la croître ». « Nous aussi avons la responsabilité de faire croître la terre, indique le Pape, de faire croître la Création, d’en prendre soin, de tenir compte de ses lois. Nous sommes au service de la Création, nous n’en sommes pas les maîtres », insiste le Saint-Père. Et le Pape met en garde contre la tentation de vouloir s’emparer de la Création. Nous devons, précise-t-il « la faire croître en étant fidèles à ses lois. C’est donc la première réponse à l’œuvre de Dieu : faire en sorte de prendre soin de la Création ». « Lorsque nous entendons parler de réunions pour réfléchir à la façon de préserver la création, nous pouvons penser qu’il s’agit d’une réunion “des verts”, déclare le Pape, « mais non il ne s’agit pas des verts, mais des “chrétiens”. C’est une attitude chrétienne que de protéger la Création, c’est notre réponse à la première création de Dieu, c’est notre responsabilité. Un chrétien qui ne prend pas soin de la Création, qui ne la fait pas croître, est un chrétien qui n’attache pas d’importance au travail de Dieu ».

Le Saint-Père se demande alors comment répondre à la “seconde Création”. « Saint Paul, a-t-il rappelé, nous dit : “Laissez-vous réconcilier avec Dieu”. Il nous invite à parcourir un chemin de réconciliation intérieure. Et le Pape ajoute :  « nous croyons en un Dieu personnel : en la personne du Père, du Fils et du Saint-Esprit ». « Et tous les trois sont impliqués dans cette Création, dans cette re-Création, dans cette persévérance dans la re-Création ». Et à tous les trois nous répondons :  prendre soin et faire croître la Création, se laisser réconcilier avec Jésus, avec Dieu en Jésus-Christ, chaque jour, et ne pas affliger l’Esprit Saint, ne pas le chasser : il est l’hôte de nos cœurs, celui qui nous accompagne et nous fait croître ». Que le Seigneur, a conclu le Pape François, « nous donner la grâce de comprendre qu’Il est à l’œuvre « et qu’il nous donne la grâce de répondre de manière appropriée à cette œuvre d’amour ».

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s