NOEL – Pour une Aube nouvelle, dans la confiance

eglise-aube1_0Il y a quelques semaines, Mgr Stenger livrait son éditorial de décembre pour la revue diocésaine « Eglise dans l’Aube ». Un édito intitulé « Pour un Noël de confiance ». Où il est notamment question de notre rapport au pouvoir, aux cadeaux…

Le manque de participation à l’élection législative partielle dans notre département en est peut-être l’indice le plus récent, nous sommes une société fatiguée, fatiguée de promesses non tenues, de crises à répétition, d’un avenir qui semble sans perspective, tout le contraire d’une « société de confiance », où l’on croit aux possibles, à la croissance, à la réussite. Reste à savoir quel modèle de réussite nous est proposé. La performance individuelle, la foi en soi-même sans avoir à compter sur les autres pour réussir sa vie, le « gagner plus », autant de manières d’envisager sa vie qui, passées au crible des crises d’aujourd’hui, semblent faire long feu. La crise a le mérite de montrer qu’il ne suffit pas de « vouloir pour pouvoir » et que sans coopération et solidarité « notre monde peut être un enfer », comme le disait déjà la philosophe Hannah Arendt.

Une société de confiance

Pour bâtir une « société de confiance », il faut savoir faire confiance à l’autre. La confiance entre un homme et une femme, la confiance entre un médecin et un malade, entre un enseignant et ses élèves, c’est le fondement de la réussite d’un couple, d’une thérapie, d’une éducation. Il faut une volonté de travailler ensemble avec d’autres dans la construction d’un projet, dans la poursuite d’une cause commune, pour qu’une activité humaine porte des fruits durables et décisifs. On est alors loin de la seule confiance en soi-même. La confiance est un choix de vie dans lequel nous sommes décidés à nous associer avec d’autres en vue du bien. Cela suppose de jeter un regard positif sur les personnes que nous avons en face de nous et sur les promesses qui sont en elles. Rien à voir avec un optimisme aveugle fondé sur la conviction illusoire de s’en sortir toujours. Cette confiance est de l’ordre de la grâce qui nous permet de discerner au-delà des impressions de surface la vérité profonde d’un être, et nous insuffle la volonté d’agir avec lui. Il s’agit là d’une attitude spirituelle, d’une disposition de l’homme intérieur.

Noël de confiance

C’est cette confiance qui est au cœur du mystère de la Nativité du Christ. Noël, c’est la manifestation de la confiance de Dieu en l’homme malgré les trahisons et les infidélités de celui-ci. En lui envoyant son propre Fils, Dieu a manifesté sa volonté de faire route avec lui, de le conduire à l’accomplissement, volonté qui n’est pas fondée sur l’illusion, mais sur l’amour de cette créature dont toutes les promesses ne sont pas encore dévoilées. L’humilité de la crèche est à cet égard un éclatant symbole. Le Fils de Dieu ne s’est pas dévoilé comme un grand roi, un prince puissant, mais comme un tout petit, pour manifester la dignité des pauvres et des victimes, pour mettre en lumière les promesses qui sont en eux.

Ayons donc à cœur de fêter Noël « autrement », pour que le Noël des cadeaux ne soit pas simplement une forme de recherche de confiance en nous-mêmes. Certes on veut faire plaisir à ceux que l’on aime et c’est une attitude noble, mais veillons à ce que ce ne soit pas d’abord une manière de se faire plaisir à soi-même, en déployant sa capacité de donner, alors que nous recevons tant de la confiance de Dieu ? La confiance que Dieu nous fait est liée à la gratuité de son amour. Il ne nous doit rien, il nous a déjà tout donné et il nous donne encore … son propre Fils, car il croit en nous, il croit en notre vocation d’être artisans de la construction du Royaume de Dieu, ce Royaume de justice, de paix et d’amour, inauguré de la nuit de Bethléem. Que Noël soit donc surtout l’occasion de nous rapprocher les uns des autres, de nous associer pour faire grandir le bonheur des hommes. La société est souvent partagée entre celui qui prend et celui qui est oublié, dans le meilleur des cas entre celui qui donne et celui qui reçoit. Le rassemblement autour de la crèche montre que nous avons tous à donner et tous à recevoir les uns des autres. Dans la confiance … !

A toutes et à tous un Joyeux Noël ! +Marc STENGER, Evêque de Troyes

Publicités

2 réflexions au sujet de « NOEL – Pour une Aube nouvelle, dans la confiance »

  1. « Voilà, je t’ai acheté…(c’est tout dire!)… un beau cadeau ! »..(pour que tu m’aimes en fait et en fête!) Youpi tralala , le bonheur s’achète et l’amour des autres pour moi , aussi ! Cette année , en fin de repas festif , on s’est « bouffé le nez » en famille … c’était chaud ! Et c’est au final peut-être le plus beau cadeau qu’on se soit fait cette année ? une approche plus musclée , pour grandir ensemble dans la confiance (celle qui dort pas!) . Construisons la suite , à la grâce de Dieu , reliés à sa Nature ! La nature qui nous baigne et nous relie est son merveilleux témoignage , notre héritage , n’en rien perdre !!!

  2. Dominique, Merci de transmettre a Fabrice Nicolino tous mes voeux de retablissement, et de reconstruction, apres l’attentat de CHarlie Hebdo

    Francois Bardinet Lecteur de la Lettre de Saint Lambert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s