CREATION – L’animal, une cause pas perdue pour les fidèles de Sainte-Rita

2014 Rita ParisL’église gallicane à Paris est une curiosité aussi bien touristique qu’ecclésiale. Née après le concile Vatican I, cette petite communauté voulait préserver les spécificités gauloises de l’Eglise, face au centralisme romain. Jusqu’au point de préférer le schisme à la compromission. Plus d’un siècle plus tard, l’église sainte Rita à Paris se rappelle chaque année au bon souvenir des médias avec sa messe des animaux. Peut être une dernière dans cette église ?

La bénédiction des animaux et des motards. C’est une des spécialités de la petite église parisienne du XVe arrondissement. Le premier dimanche de novembre, le prélat gallican local, Mgr Dominique Phlippe, béni donc les animaux. « Un chameau et sa chamelle, énumère l’ecclésiastique, un lama, un petit cochon qui vient de banlieue, un zèbre, un poney, un mouton, un bouc amené de Normandie, des petits taureaux de la région de Bourges (Cher). » Et peut être un raton laveur ?

Cette célébration, très médiatique, se déroule depuis presque trois décennies. Mais des soucis immobiliers mettent tout cela en péril. L’expulsion des lieux est probable, pour être remplacés par un projet immobilier. A moins de trouver… 3,3 millions d’euros, et pas en monnaie de singe.

Sur le site de la communauté, un petite synthèse biblique est proposée pour souligner l’attention particulière aux animaux que l’Eglise gallicane préserve. C’est une théologie du respect de ces partenaires d’alliance qui est ainsi proposée, nécessaire pour assumer la spécificité de l’identité humaine elle-même. Ainsi, les pratiques sacrificielles ne sont qu’une des expressions de la violence qui se répand dans le coeur de l’homme et dont le monde animal est directement la cible. En résumé, les chrétiens gallicans soulignent « que le sort de l’homme et de l’animal sont liés aux yeux de la Providence », « que toute attitude de non-assistance ou de cruauté de l’homme envers l’animal est un péché dont la gravité peut être équivalente à l’homicide dans certains cas », « que par contre, tout acte de bonté envers l’animal est béni de l’Eternel et sera récompensé. » Ils développent aussi une compréhension plus audacieuse de la notion « d’image », l’appliquant aussi au monde animal, comme image du monde angélique.

Des intuitions spirituelles qu’un Jean Bastaire explorait aussi dans certains de ses écrits…

DL

 

Source : Art. Emmanuèle Bailly ; 09/11/2014

Publicités

2 réflexions au sujet de « CREATION – L’animal, une cause pas perdue pour les fidèles de Sainte-Rita »

  1. c’est la 2e fois que je lis quelque chose en rapport avec l’église gallicane. la première fois, c’était en cherchant des critiques du film Avatar, que j’ai vu avec les élèves de 4 en club de pastorale le midi. J’avais apprécié cette critique de Mgr Thierry, sans trop savoir si c’était une source « fiable »? http://www.gallican.org/avatar.htm

    Même question % Charles-Rafaël Payeur, évêque de l’Église catholique apostolique du Québec, qui est intervenu au festival d’écologie globale à Nibelle (45) en juillet 2013, et qui avait dit des choses très intéressantes… mais inspiré la plus haute méfiance chez Yves ou Jean-Marie, qui n’avaient pas souhaité venir, craignant beaucoup de syncrétisme dans ce festival… De mon côté, j’avais vraiment apprécié la bienveillance, l’ouverture et le souci du bien commun chez les intervenants et organisateurs.

    Comment discerner???

    Merci pour tes éclaircissements toujours précieux

    Aglaé

  2. Juste un petit éclairage. A côté des grandes confessions chrétiennes historiques, il y a toujours eu des petites communautés qui soient se sont séparées pour des raisons doctrinales (Eglise gallicane, communauté de Mgr Lefebvre…) ou soient sont nées sur l’intuition d’un fondateur sensibilisé à un « manque » dans les Eglises existantes. Les « Eglises catholiques apostoliques » et autres « Eglises celtiques orthodoxes » en font partie.

    Dans tous les cas, n’étant pas reconnues par exemple par l’Eglise catholique romaine, elles s’organisent soit autour d’évêques en ruptures ayant reçu dans le passé l’ordination épiscopale mais que ne sont plus en communion avec leurs confrères, soit autour de personnes qui se font consacrer dans des filiations apostoliques parallèles et souvent problématiques sur le plan de l’ecclésiologie.

    Ces communautés chrétiennes, souvent petites et réunies autour d’un ou plusieurs figures charismatiques, développent des enseignements où la tradition catholique se mêle à des développements anciens ou récents qui ne sont pas validés par l’Eglise catholique romaine aujourd’hui. Soit parce que cet enseignement n’a pas été travaillé soit parce qu’il est clairement en rupture avec la tradition romaine.

    Dans les milieux des rencontres écologiques, souvent très ouverts en termes de spiritualité de tous ordres, il y a donc facilement de la place pour des membres de ces Eglises parallèles, d’autant que les organisateurs sont souvent peu au fait de ces subtilités internes. Et puis, un bel habit ecclésiastique et un titre un peu pompeux, ça impressionne toujours et fait bien sur les programmes…

    Un discernement est donc nécessaire quand on organise un rassemblement catholique ou oecuménique par exemple. Dans le monde catholique, cela peut passer par une prise de conseil auprès des instances diocésaines.

    Pour le reste, il y a des hommes et des femmes de bonne volonté partout et au-delà des étiquettes. Une rencontre peut donc toujours être passionnante et peut même parfois faire bouger les lignes. Mais encore faut il être bien au clair sur qui on rencontre et qui parle au nom de qui. Comme catholique, il peut être bon de le rappeler dans ces rassemblements pour ne pas laisser la confusion s’installer.

    C’était le conseil du jour du blog E&E. Courage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s