ENERGIE – Un défi et un moyen pour la justice et la paix

2014 Energie Justice et paixAprès avoir été publié en italien, espagnol et anglais, le voici traduit en français, l’ouvrage « Energie, justice et paix », publié ce mois-ci, par la Librairie Vaticane. Ce livre de 159 p. est le fruit d’une réflexion menée par les experts du Conseil Pontifical « Justice et Paix ».

Ce n’est pas une recette technique, mais plutôt une réflexion visant à nourrir les réflexions d’autres personnes concernées : politiciens, techniciens, entrepreneurs et investisseurs, analystes en géopolitique, citoyens en général. L’ouvrage s’articule en deux parties. La première étudie l’énergie comme un défi à la justice, à la paix, au développement. La deuxième, au contraire, voit l’énergie comme un moyen fondamental pour avancer dans ces secteurs. Parmi les questions abordées : les attentes du progrès technologique, le rôle des politiques, le danger dérivant d’interprétations biaisées de ce qui doit être « vert » ou « moderne », les liens entre l’énergie et plusieurs autres sujets tels que l’alimentation, l’économie, l’éducation ou encore la gouvernance.
Plusieurs principes importants de la Doctrine sociale sont valorisés dans l’ouvrage, notamment le bien commun et la destination universelle des biens.
Une longue introduction contextualise la question de l’énergie dans une vision large du développement et de l’impact de l’énergie sur l’humanité. La fin du texte présentes quelques propositions d’action. L’approche de Energie, Justice et Paix est interdisciplinaire, et se base sur les grands principes sociaux de l’Eglise catholique.

Pour Mgr Turkson, le président du Conseil pontifical Justice et Paix, « ce livre est une tentative de présenter les différentes formes d’énergie, leur utilisation et les problèmes liés à leur consommation. Mais il s’agit aussi de mettre l’accent sur l’accès à l’énergie, très important pour le développement partout dans le monde ». Ainsi, a-t-il expliqué, l’introduction de panneaux solaires dans certains villages d’Afrique, d’Asie, peut changer la vie des gens.

« D’abord, il donne de la lumière, permet aux enfants de faire leurs devoirs le soir, après l’école, permet aux gens d’être en mesure de recharger les batteries de leurs téléphones , permet d’accéder à l’information, de la communication. Il est temps de changer et de transformer vie de ces personnes ».

Et pour éviter la récupération politique ou l’exploitation économique, le secrétaire de Justice et paix, Mgr Toso se prononce en faveur d’une gouvernance supranationale qui définisse clairement les tâches de chacun, contrôlant la gestion des ressources et favorisant la coopération entre les partis. Une gouvernance « où la société civile a la primauté sur les politiques et les décisions de tel ou tel gouvernement ».

DL

Source : COnseil Justice et Paix ; Radio Vatican

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s