DEVELOPPEMENT – Quand le Vatican devient altermondialiste

2014 Pape JuanLe 27-29 octobre se déroulera la Rencontre mondiale des mouvements populaires, organisée par le Conseil pontifical Iustitia et Pax et l’Académie pontificale des sciences sociales. Ce sont donc le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, Président du Conseil pontifical, Mgr Marcelo Sánchez Sorondo, Chancelier de l’Académie, et de M.Juan Grabosi, responsable de la Confédération des travailleurs de l’économie populaire qui ont présenté ces journées.

Juan Grabosi est devenu célèbre du fait de son action en faveur des exclus (« cartoneros », ambulants, « campesinos ») à Buenos Aires. Une sorte « d’abbé Pierre » argentin que le cardinal Bergoglio soutenait déjà, pour dénoncer les effets pervers du néolibéralisme.

Le Saint-Père, a dit M.Grabosi,

« nous encourage aujourd’hui à agir de manière globale. Organisés en une multitude de mouvements populaires, les pauvres et les pays pauvres doivent engager une bataille pour retrouver leur dignité et gagner la justice sociale. La Rencontre répond à des intérêts simples et concrets…comme la terre, l’habitat et l’emploi…de plus en plus difficiles à défendre. Pour atteindre ces objectifs il faut organiser les pauvres afin qu’ils construisent d’en bas une alternative à une globalisation qui exclut tant de personnes des biens essentiels que sont la terre, l’habitat et le travail, mais encore la paix et la paix ».

Des dirigeants des divers continents prendront part à la Rencontre pour représenter les travailleurs précaires, saisonniers et émigrés, les chômeurs organisés en auto-gestion, sans protection sociale, médicale ou syndicale, les paysans expulsés de leurs terres par la spéculation ou la violence, les victimes de l’exode rural contraints de vivres aux périphéries urbaines sans services. Les participants entendent partager la pensée sociale du Pape, débattre d’une exclusion sociale croissante, échanger leurs expériences et les solutions qu’ils prônent en matière d’agriculture et d’alimentation notamment. Le rôle de ces mouvements populaires est fondamental pour gagner la paix ou respecter l’environnement, surtout dans les régions en guerre, en guerre des ressources tout particulièrement. Ils doivent aussi discuter de leurs rapports avec l’Eglise et tendre à créer un organisme permanent d’initiative et de coordination. La rencontre aboutira à une déclaration qui, on l’espère, aura un écho dans l’opinion, mais aussi à la création d’un Conseil des mouvements populaires.

Le Cardinal Turkson a précisé combien il était important pour l’Eglise d’entendre l’appel au secours de tous les exclus, leur soif de justice, et pas seulement à l’occasion d’événements spectaculaires. L’Eglise et le monde doivent écouter leurs attentes et leurs propositions. Les exclus doivent devenir des acteurs d’une nouvelle société, « des changements nécessaires, socio-économiques et politico-culturels ». L’Eglise, a conclu le Cardinal, « doit faire siens besoins et aspirations des mouvements populaires, collaborer avec eux avec tous les moyens dont elle dispose ».

Ci-dessous une vidéo (en espagnol) donnant la parole au cardinal Bergoglio (bien fatigué…) réfléchissant sur les urgences sociales qu’il rencontre

 

DL

Source : Vatican

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s