ETHIQUE – Le bitume qui colle aux souliers épiscopaux

2014 LIvre canadienIl semble que les évêques canadiens ne soient pas bien au clair quant à leur position commune face aux pratiques de l’industrie minière du pays. Des pratiques pourtant peu reluisantes, quant on contemple les énormes champs de schistes bitumineux qui sont exploités. En témoigne ce rétropédalage, qui en dit long, sur un livre qui en dénonçait -notamment- les abus.

Le livre en question est en fait un guide de 55 pages intitulé Des limites… pour bien vivre, conçu par le  Jesuit Forum for Social Faith and Justice et plusieurs congrégations religieuses féminines. . Edité par le service des éditions de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC),il est préfacé par Mgr Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau et président de la CECC qui y voit un  outil de travail et de réflexion, sur les questions de justice sociale », « fait pour l’éducation de la foi des adultes sur la doctrine sociale de l’Église ».

Or, dans ce livre, des réflexions remettait en cause le modèle de « superpuissance énergétique » que développe le pays, grâce aux sables bitumineux et au gaz de schiste dont les méthodes d’extraction sont au cœur de nombreuses controverses.

Le livre a été finalement présenté le 16 septembre dernier, en présence d’Ariane Collin, , organisatrice-formatrice dans le secteur du logement social et communautaire, de Norman Lévesque, directeur du programme Église verte et directeur-adjoint du Centre canadien d’œcuménisme et de Brian McDonough, directeur de la pastorale sociale du Diocèse de Montréal.

Il semble que, finalement, Mgr Durocher ait (re)lu le livre qu’il avait préfacé avec hommage. Toujours est-il que le porte-parole des évêques canadiens, René Laprise, a cru bon désormais de préciser :

« Les opinions exprimées dans la publication sont celles des auteurs corporatifs, le Jesuit Forum for Social Faith and Justice, qui a produit le guide. Que ce guide ait été imprimé et est distribué par le service des éditions de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) ne signifie pas que le point de vue exprimé est approuvé ou partagé par la Conférence des évêques catholiques du Canada. »

Courage, fuyons.

DL

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « ETHIQUE – Le bitume qui colle aux souliers épiscopaux »

  1. Ce passage lu ce matin dans le roman « Géant » d’Edna Ferber (publié en 1952, mais quelle actualité!) fait pour moi écho à ce type d’attitude :
    « Tant que tu te passionnes et que tu te révoltes contre ce qui te semble injuste, tu vis. Ce ne sont pas les méchants qui font le plus de mal, ce sont les doux abstentionnistes : ceux-là sont vraiment nocifs, qui se cantonnent dans le non-agir; ce qu’il faut éviter par-dessus tout dans ce monde terrible et admirable, c’est la neutralité, cette gangrène à l’odeur fade de chairs décomposées. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s