MINERAIS – Des smartphone, pas « smart » du tout

coltan-sanglantPrédateurs ! C’est le terme employé mar Mgr Fridolin Ambongo Besungu pour désigner ceux qui, au coeur de la République démocratique du Congo (RDC) pillent les ressources naturelles, notamment pour les métaux rares nécessaires à la production de nos téléphones portables. L’évêque de Bokungu-Ikela s’exprimait il y a quelques jours dans le cadre de la campagne organisée par une oeuvre d’entraide chrétienne suisse.

Cette campagne de « Action de Carême »  avait le mérite de poser clairement la question :  « Quel sang y a-t-il dans nos téléphones portables ? » L’évêque de cette province équatoriale, capucin congolais de 54 ans, explique :

« La richesse du sous-sol est une malédiction pour notre pays, l’industrie extractive ne contribue guère à l’amélioration des conditions de vie des habitants des régions minières »

Il faut dire que comme président de la Commission épiscopale pour les ressources naturelles (CERN) de la Conférence épiscopale du Congo (CENCO), il a un regard suffisamment informé sur la question. Le pays souffre d’être riche en ressources naturelles, provoquant convoitises industrielles, conflits armés, corruption et pauvretés en tout genre. Vous avez dit paradoxe ? Parmi ces minerais, il faut nommer le coltan qui a déjà fait l’objet de plusieurs campagnes, notamment aux États-Unis.

 Depuis plus d’un siècle, « notre peuple a connu des violations des droits humains de tous ordres à cause des ressources naturelles, souligne-t-il. On se souviendra de l’exploitation du caoutchouc pour laquelle des Congolais ont été mutilés pour n’avoir pas réalisé la quantité de production requise ».

Mgr Fridolin Ambongo Besungu a averti qu’il ne s’agissait pas d’interdire l’exploitation minière dans le pays, mais de sensibiliser la population locale quant à ses droits, et la communauté internationale ainsi que les entreprises téléphoniques quant à leurs responsabilités. La plupart des marques ont commencé à modifier leur comportement et à prendre des mesures en vue d’améliorer les conditions de production de leurs appareils. L’enquête menée par Action de Carême (AdC) et les protestants de Pain pour le prochain (PPP) a classé les principales marques du secteur électronique du marché mondial à la lumière de critères éthiques et écologiques. Si HP et Nokia semblent « sur le bon chemin », Samsung et Sony ont reçu la mention « insuffisant », Asus et HTC « inacceptable », alors que l’Américain Apple, dont le nouveau smartphone vient d’être présenté aux États-Unis, est classé « moyen ».

Source : La Croix, avec Apic

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s