VIE RELIGIEUSE – Green sister act

2014 LCWR2_1Les religieuses américaines, rassemblées au sein du réseau LCWR, le plus grand du pays avec près de 55 000 membres, a tenu sa rencontre annuelle du 12 au 16 aout dernier à Nashville, (Tennessee). Occasion notamment d’aborder sa position face aux urgences environnementales.

C’est l’auteur et poète Joyce Rousse, luthérienne devenue quaker, surnommée « Earth mama » qui a notamment donné le ton. Cette femme anime depuis plusieurs années un programme de master sur les questions de la littérature environnementale à l’Université Saint-Mary-of-the-woods, dans l’Indiana, contribue aussi par la musique et le chant à la prise de conscience en cours.

La musique adoucit-elle les moeurs ? En tout cas, les religieuses, qui doivent aussi se démener avec leurs relations compliquéesavec la congrégation pour la doctrine de la foi, à Rome, ont entendu visiblement l’interpellation de l’artiste qui rêvait de voir se réseau important se mobiliser davantage pour le chantier environnemental, parmi les autres urgences sociales du pays. Elles ont voté pour une résolution qui encourage la transition énergétique de leurs communautés vers les sources d’énergie renouvelables.

« Si notre groupe assumait son rôle de tête de pont pour que toutes les religieuses impliquées dans l’éducation du public sur la crise en cours, cela serait une contribution importante pour le mouvement qui se déroule dans le pays et dans le monde, évoquant la nécessité absolue de sortie du modèle des énergies fossiles au profit des énergies renouvelables »,

explique par exemple Claire McGowan, une religieuse dominicaire de Bardstown, très impliquée dans la lutte contre le Bluegrass pipeline, dans le Kentucky. Dans cet Etat, trois congrégations se sont fortement mobilisées contre ce projet et ont lancé un mouvement de mobilisation contre les projets d’extraction des énergies fossiles, le « anti-extraction movement ». La résolution qui a été votée s’appuie sur un rapport existant qui évoquait déjà la vision des congrégations sur l’énergie et que plus de 150 d’entre elles ont déjà adopté. Au cours de la rencontre, fin aout, c’est une trentaine de congrégations qui ont expliqué qu’elles utilisaient d’ors et déjà les énergies renouvelables.

DL

Source : article de Dawn Cherie Araujo, du Global Sisters Report,NCR

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s