Un bon climat pour vivre le jeûne

public-interest-public-awareness-ads-8-1ça y est ! Il est lancé : le jeûne climatique, en vue de la préparation du sommet sur le climat en décembre 2015, à Paris, est lancé. De nombreux journaux ont rendu compte de la conférence de presse qui s’est déroulée le 4 juin dernier, face à l’Assemblée nationale, en présence de plusieurs représentants d’Eglises, de l’Islam et d’ONG (pour les juifs, personne n’était disponible pour cause de Shavouot). On pourra faire une étude de textes des trois comptes rendus dans le Monde, Libération et le Figaro (voir ci-dessous). On pourra aussi entendre les meilleurs extraits de la conférence de presse sur le site du Pèlerin d’ici peu.

LE MONDE

Croyants de tous les pays, jeûnez pour sauver le climat / LE MONDE | 05.06.2014 à 11h09 • Mis à jour le 05.06.2014 à 12h42 | Par Stéphanie Le Bars

Ne pas manger pour sauver la planète ? L’idée a jailli comme un cri de désespoir : traumatisé par le typhon qui venait de frapper son pays, Yeb Saño, négociateur philippin aux conférences de l’ONU sur le climat, annonça en plein sommet de Varsovie, en 2013, qu’il démarrait un jeûne de plusieurs jours. « J’ai voulu ouvrir les yeux de tous les leaders présents, face à l’urgence de la situation », nous explique ce catholique pratiquant. Son geste « mi-spirituel, mi-politique » fut repris par des milliers de gens. L’initiative débarque mercredi 4 juin en France, principalement portée par les responsables chrétiens, rejoints par des musulmans, des bouddhistes et des associations non confessionnelles de défense de l’environnement.

L’idée se veut consensuelle : à partir de juillet, et jusqu’en décembre 2015, date de la conférence de l’ONU sur le climat organisée à Paris, chacun est appelé à jeûner le premier jour de chaque mois, « en solidarité avec les populations déjà touchées par les effets du changement climatique à travers le monde ».

« Le jeûne est une pratique qui traverse toutes les cultures, toutes les époques, qui peut parler aussi bien aux croyants qu’aux non-croyants », plaide François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France. « Il ne s’agit pas pour nous de faire du lobbying pour forcer la main des négociateurs de l’ONU, mais de faire prendre conscience au plus grand nombre de l’urgence du problème. » Les organisations caressent toutefois l’espoir d’obtenir « un traité ambitieux et contraignant ».

« LE TEMPS PRESSE »

« Paris ne doit pas être une occasion perdue car le temps presse pour prendre des décisions politiques », reconnaît M. Clavairoly. « Les responsables politiques ne peuvent qu’être touchés par la force de notre mouvement, repris aujourd’hui par une vingtaine de pays et des centaines de milliers de personnes », veut croire M. Saño. « S’il ne se passe rien à Paris en 2015, la conférence de l’ONU perdra toute crédibilité sur ces questions. »

L’initiative a retenu l’attention de personnalités comme Pierre Rabhi, chantre de l’agroécologie, et de Nicolas Hulot, officiel messager de l’Elysée « pour la protection de la planète ». A ce titre, l’ancien journaliste cherche à enrôler dans son combat les responsables religieux, pape François en tête. « Les religions, comme autorités morales et spirituelles, peuvent provoquer un sursaut chez les politiques », assure-t-il, tout en déplorant « le silence ahurissant des intellectuels sur ces sujets ». « On retrouve dans les préceptes des grandes religions une responsabilité à œuvrer pour la protection de la planète. Il faut que croyants et non-croyants, défenseurs de la nature, entendent cet appel. Une fois par mois, les jeûneurs seront les ambassadeurs d’une plus grande sobriété dans nos sociétés de consommation. »

Sur le sujet du changement climatique, les Eglises ont, comme nombre d’acteurs français, eu du retard au démarrage. « En haut de leur agenda, les religieux ont plutôt mis le mariage pour tous ou la fin de vie, pas le climat », confesse un responsable chrétien. « Pour diverses raisons, notamment scientifiques, la question du changement climatique est arrivée tardivement, mais aujourd’hui le consensus prévaut et on ne peut plus rester dans l’expectative », insiste M. Clavairoly. M. Saño ne désespère pas de convaincre le pape de rejoindre la cause.

 

FIGARO

Jeûne œcuménique pour défendre le climat / Par Marc Cherki / Publié le 04/06/2014 à 18:17

Des organisations religieuses et laïques organisent un jeûne, le 1er de chaque mois, jusqu’à décembre 2015, pour peser sur les négociations sur le réchauffement climatique.

La France est le vingt-deuxième pays à suivre l’initiative d’une journée de jeûne mensuelle, le premier jour de chaque mois, lancée par Yeb Sano, délégué des Philippines pour les négociations sur le climat à l’ONU. Ce dernier avait initié le mouvement en novembre dernier, à Varsovie, lors de la grande réunion annuelle sur le climat. Son pays avait alors été victime du typhon dévastateur Haiyan, qui a fait au moins 7000 morts, Yeb Sano avait donc décidé de jeûner pour montrer sa solidarité avec ses compatriotes et pour peser sur les négociations sur le climat.

A Paris, il a présenté, le 4 juin, sur une péniche, amarrée face à l’Assemblée nationale, son engagement: «Jeûner pour le climat est une lutte pour notre avenir. Nous manifestons avec des millions de personnes pour demander des actions urgentes. L’année prochaine, à Paris, lors de la 21ème conférence climat, nous déciderons de l’avenir du monde. Nous avons deux options: mettre un terme au changement climatique, ou le laisser devenir une menace incontrôlable». Yeb Sano ne prêche pas dans le désert. Ce mercredi matin, la Fédération protestante de France, la Conférence des évêques de France et l’Assemblée des évêques orthodoxes ont annoncé vouloir suivre le mouvement, soutenu par des associations laïques comme le Réseau action climat-France et même par Nicolas Hulot, envoyé spécial du président pour la protection de la planète.

L’aspect œcuménique de l’initiative sera renforcé dans l’Hexagone. La possibilité de rejoindre le mouvement sera proposée «dans les prochaines semaines aux représentants nationaux de l’islam, du judaïsme et du bouddhisme», a précisé François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France. Déjà, Tareq Oubrou, recteur de la grande mosquée de Bordeaux, a répondu à cet appel de même que le rabbin Gabriel Hagaï et Matthieu Ricard, moine bouddhiste tibétain.

6000 paroisses de France

Lors de la présentation de cette initiative, les représentants des religions ont rappelé l’importance symbolique, spirituelle, morale et sociale du jeûne. Il s’agit d’un «geste spirituel et corporel. La fédération protestante de France prépare une déclaration pour le 1er juillet», a expliqué François Clavairoly qui souligne: «la force du message» et espère que «la petite idée de la sobriété et du jeûne sera porteuse de fruits». Mgr Marc Stenger quant à lui, représentant de la Conférence des évêques de France, a souligné que le dernier rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) envisageait une forte hausse de la température à la fin du siècle si rien n’est décidé pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre.

«Les plus pauvres sont les plus touchés par la hausse du niveau des mers et l’insécurité alimentaire», a insisté le prélat. Ainsi, «l’Eglise appelle-t-elle l’Etat et les collectivités locales, malgré la crise économique, à prendre des mesures pour réduire la dépendance aux énergies fossiles». En conséquence, il est nécessaire de modifier nos modes de vie et de consommation. Pour sensibiliser les catholiques, la Commission Justice et paix de l’Eglise va transmettre «d’ici à la fin de l’année, aux 6000 paroisses de France des informations sur le réchauffement climatique et le jeûne».

Un fonds vert dans les limbes

Morgane Créach, directrice du Réseau action climat-France, a souhaité un sursaut du monde politique, y compris en France, où la «transition énergétique n’a toujours pas été engagée», afin de modifier les modes de consommation. Pour démontrer la torpeur des gouvernements, elle a rappelé que «la création d’un fonds vert pour aider les pays les plus pauvres à engager la transition énergétique, décidée il y a plus de cinq ans», reste toujours au stade de promesse. Nicolas Hulot, président de l’association qui porte son nom, s’est dit «réjoui par cette initiative». Il a souligné qu’il avait auparavant «appelé de ses vœux des actions œcuméniques». Il s’agit «d’une manifestation de solidarité» envers les personnes victimes du réchauffement, «d’un acte positif de liberté pour rompre avec nos comportements», en particulier pour se préparer à la «modération, la sobriété ou la frugalité».
Toutefois, le jeûne ne sera pas forcément une action contraignante et lourde, telle l’absence de nourriture et de boisson pendant vingt-quatre heures. La forme du jeûne est laissée au choix de chacun. Même le «jeûne carbone» est suggéré. Il s’agirait alors de réduire simplement sa consommation d’énergie, «en décidant, par exemple, le 1er de chaque mois, de circuler à vélo», précise Laura Morosini, coprésidente des Chrétiens unis pour la terre, une association fondée il y a deux ans.

LIBERATION

Le jeûne, c’est écolo et… œcuménique ! Athées, chrétiens, musulmans, bouddhistes et juifs ont décidé de reprendre cette vieille pratique religieuse pour mobiliser l’opinion sur les enjeux du changement climatique. Le 1er juillet prochain aura lieu, en France, la première journée de «jeûne pour le climat», une opération qui se répétera chaque mois jusqu’à la tenue, en décembre 2015 à Paris, de la conférence de l’ONU sur le climat.

La France rejoint ainsi une initiative internationale qui a lieu déjà dans une trentaine de pays. Ce «jeûne pour le climat» est né à Varsovie en 2013, lors de la précédente conférence onusienne. Négociateur en chef pour les Philippines, Yeb Saño avait alors jeûné pendant treize de jours après le passage meurtrier du super-typhon Hayan dans son pays, recueillant le soutien d’ONG et de personnalités notamment religieuses.

Le jeûne comme résistance à la société de consommation

«Jeûner pour le climat est une idée dont l’heure est venue. Rien ne peut arrêter l’indignation et la légitime colère des peuples du monde contre l’injustice climatique. Rien ne peut arrêter les ferventes prières des communautés en France et dans le monde entier», a déclaré Yeb Saño, venu lancer officiellement la mobilisation française, ce mercredi à Paris. «C’est une nouveauté dans la tradition laïque de la France», a souligné, pour sa part, Tareq Oubrou, le recteur de la grande mosquée de Bordeaux, jeûneur assidu lui-même. Cette figure de référence de l’islam en France souligne que ce jeûne est soutenu et sera suivi à la fois par des croyants et des non-croyants L’initiative rassemble à la fois les Eglises chrétiennes, des personnalités religieuses à tire individuel et des organisations laïques de défense de l’environnement.

«Jeûner, c’est résister à la société de consommation», a poursuivi le recteur Tareq Oubrou. Partagé par toutes les traditions religieuses, le jeûne est une pratique en phase avec les appels à la sobriété et à la contestation des modèles économiques de croissance. Dans une vingtaine de villes françaises, des initiatives publiques sont déjà prévues, comme jeûner devant des permanences politiques. Depuis plusieurs années, les Eglises chrétiennes se sont mobilisées sur le thème de la sauvegarde de la création. Le patriarche orthodoxe de Constantinople Bartholomée est très engagé sur cette question. A Rome, une encyclique du pape François devrait être publiée sur ce sujet, sans doute dans le courant de l’année prochaine.

Bernadette SAUVAGET

Publicités

Une réflexion au sujet de « Un bon climat pour vivre le jeûne »

  1. Chrétiens unis pour la terre en partenariat avec d’autres mouvements chrétiens comme la Fédération luthérienne mondiale ou Pax Christi a donc lancé en france le 4 juin dernier le jeûne pour la terre tous les 1ers de chaque mois du 1er juillet jusqu’au 1er décembre 2015, début de la conférence sur le climat à Paris.

    mais maintenant nous avons besoin de VOUS.

    Nous vous demandons si vous seriez prêts à vous engager pour le jeûne du 1er juillet prochain :
    nous avons annoncé durant la conférence de presse qu’à cette date des groupes de jeûneurs se réuniront déjà dans 9 villes de France (Paris, Rennes, Nantes, Bordeaux, Aix, Marseille, Albi Strasbourg, Arras, ) mais nous avons besoin de vous pour étoffer ces groupes ou en constituer de nouveaux ! Nous voulons en faire un mouvement populaire !
    Nous avons un grand succès dans la presse, vous permettrez que cet élan se concrétise.

    Que vous soyez chrétien, juif ou musulman, ou encore bouddhiste, hindouiste ou agnostique sensiblisez aux enjeux du réchauffement climatique, lisez bien la lettre en pièce jointe et lancez vous svp !

    Nous avons besoin de VOUS.
    – où vous retrouver ? il faut faire un choix : soit organiser cela comme une activité confessionnelle, soit de façon plus large pour rassembler croyants et non- croyants choisir un lieu neutre mais symbolique : par exemple devant la permanence de votre député (interpellation du pouvoir), sur la plage (montée du niveau de la mer) ou dans un jardin ( menace sur la biodiversité).
    – Qu’allez vous faire quand vous vous retrouverez ? vous pouvez inviter une association locale de protection de la nature ou quelqu’un qui travaille spécifiquement sur le climat pour qu’il vous donne des pistes d’action, discuter un texte puis le remettre à votre député, inviter des musiciens, lire un texte, prendre des temps de silence. Si vous vous retrouvez entre croyants d’autres religions, prendre un temps de prière, méditer à partir de textes sacrés etc. pour annoncer votre action dans la presse locale, un exemple de communiqué de presse est proposé sur la page facebook.
    La seule limite est votre imagination et le respect de tous.

    Rejoignez nous sur jeûnepourleclimat.org, et communiquez sur votre groupe sur notre page facebook » jeûne pour le climat » ou notre compte twitter @jeuneprleclimat et le hastag #jeûnepourleclimat.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :