ZZ top !

Archbishop_Zygmunt_ZimowskiLa 67e assemblée mondiale de la Santé se tient ces jours-ci à Genève (19 au 24 mai). Ce sont 3000 délégués du monde entier qui viennent débattre sur les enjeux sanitaires dans le monde, avec notamment la question des  maladies non transmissibles, telle l’hépatite ou les maladies cardio-vasculaires ou le cancer ainsi que d’un plan d’action en faveur de la santé des nourrissons.A cette occasion, le président du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé, Mgr Zygmunt Zimowski, s’est exprimé au nom du Saint Siège.

Comme d’habitude, le prélat polonais a défendu la position traditionnelle des instances catholiques, en rappelant la « centralité de la personne humaine » dans tous ces programmes. C’est d’ailleurs au nom de cette conception que des tensions ont pu apparaitre dans le passé au cours de telles rencontres, face à des discours anti-natalistes par exemple de certaines ONG.

Mgr Zimowski a aussi rappelé, comme il l’avait brièvement fait déjà en 2010, que  le Saint Siège  est « conscient des conséquences dévastatrices du changement climatique » qui vont notamment « aggraver les problèmes de santé déjà existants ». A ce titre, le Pape François a observé que si « la nature est à notre disposition, trop souvent on ne la respecte pas et nous ne la considérons pas come un don gratuit qu’il faut protéger et mettre au service de nos frères, y compris pour les générations futures ». La délégation menée par Mgr Zimowski a donc souhaité renouveler l’appel de Benoît XVI qui se demandait comment rester indifférents face à cette crise écologique et ses conséquences comme « la désertification, la perte de productivité de grandes terres agricoles, la pollution des fleuves, l’augmentation des phénomènes climatiques extrêmes et le phénomène croissant des réfugiés climatiques ». Le Pape Benoît XVI avait souhaité « une plus grande solidarité pour prévenir ou au moins freiner l’impact du changement climatique sur les plus faibles », grâce à la promotion d’une culture différente, permettant de « redécouvrir des valeurs inscrites dans le cœur de chacun : la compassion et l’humanité envers autrui, couplé au devoir de solidarité et à la réalisation de la justice ». Cette vision s’inscrit dans celle de son prédecesseur Jean-Paul II qui déclarait en 1997 que « la défense de la vie, spécialement au sein des populations les plus pauvres et en voie de développement, allait devenir le critère de fond de l’horizon écologique à l’échelle régionale et mondiale ».

Par ailleurs, dans la suite de son discours, Mgr Zimowski s’est aussi félicité de la réflexion en cours à l’OMS pour la promotion de l’allaitement pour le bien être des enfants, reprenant aussi une invitation du pape François en janvier dernier.

DL

Source : 2014-05-21 Radio Vatican

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s