Quel but pour les gardiens ?

20.3.7. Nature et écologieUn avant goût de l’encyclique à venir ? Ce matin, au cours de l’audience générale qui s’est tenue place Saint-Pierre à Rome, le pape François s’est livré à une réflexion sur la responsabilité qui revient à l’humain face à la Création. Un appel à devenir de bons gardiens de la terre…

C’est dans le cadre de ses catéchèses sur les dons de l’Esprit Saint que le pape François a abordé ce matin le don de la « science », cette connaissance intérieure qui sait rejoindre le désir de Dieu pour nous et pour ce monde. Le texte, très pastoral, rappelle ce que le pape avait déjà ébauché au début de son pontificat : l’attitude que révèle la foi judéo-chrétienne face au monde créé est celui de l’attention des « gardiens » et non pas la cynisme des exploiteurs. On retrouve aussi la tension que soulignait déjà Benoît XVI : ni utilitarisme ni panthéisme. Mais l’émerveillement qui rend sensible et responsable. Un émerveillement qui nous rend à notre dignité propre, non pas dans une supériorité de puissance mais dans le déploiement du désir de Dieu pour ses créatures. A noter aussi le retour de cette expression, assez étonnante, d’une « nature » qui ne sais pas pardonner quand on la maltraite…

« Aujourd’hui, je voudrais mettre en lumière un autre don de l’Esprit Saint, le don de la science. Quand nous parlons de science, nous pensons tout de suite à la capacité de l’homme de connaitre toujours mieux la réalité qui l’environne, pour en découvrir les lois qui régissent la nature et l’univers tout entier. La science qui vient de l’Esprit saint, cependant, ne se limite pas à la connaissance humaine : elle est un don spécial, qui nous pousse à accueillir à travers la Création la grandeur de l’amour de Dieu et la profondeur de sa relation avec toute créature.

1. Quand nos yeux sont illuminés par l’Esprit, ils s’ouvrent à la contemplation de Dieu, dans les beautés de la nature et la grandeur du cosmos, et ils nous portent à découvrir à quel point tout parle de Lui et de son amour. Tout cela suscite en nous un grand étonnement et un sens profond de la gratitude ! C’est un peu la même sensation quand quand nous admirons une œuvre d’art ou une merveille quelconque qui soit le fruit de l’esprit et de la créativité humaine. Ainsi, l’Esprit nous porte à louer le Seigneur de toute la profondeur de notre cœur et à reconnaître, en tout ce que nous avons et que nous sommes, un cadeau inestimable de Dieu et un signe de son amour infini pour nous.

2. Dans le chapitre premier de la Genèse, tout au début de toute la Bible, il est facile de voir que Dieu se « félicite » de sa création plusieurs fois, lorsqu’il souligne la beauté et la bonté de toutes choses créées. Au terme de chaque journée, il est écrit: Dieu vit que cela était bon (Gn (1)12.18.21.25). Si Dieu voit que la création est une bonne et belle chose, nous devons nous aussi assumer cette attitude : nous devons voir la Création comme une belle et bonne chose. C’est le cadeau de la science qui nous permet de voir cette beauté. Dons, louons le Seigneur et remercions-le pour le don de toute cette beauté. Et quand Dieu finit par créer l’homme, il ne dit pas simplement « il vit que cela était bon » , mais le texte précise que cela était « très bon » (Gn 1, 31). Aux yeux de Dieu, nous sommes la chose la plus belle, la plus grande, la meilleure au sein de la Création : même les anges sont un cran en-dessous puisque nous sommes plus que les anges, comme le rappelle le livre des Psaumes. Le Seigneur nous aime! Nous devons l’en remercier. Le cadeau de la science nous met en syntonie profonde avec le Créateur et il nous fait participer à la limpidité de son regard et de son jugement. C’est à partir de là que nous pouvons mieux comprendre en quoi l’homme et la femme sont bien le sommet de la Création, comme accomplissement d’un dessein d’amour gravé en chacun de nous et qui nous fait reconnaître comme frères et sœurs.

3. Tout ceci est motif de sérénité et de paix et il fait du chrétien un témoin joyeux de Dieu, à la suite de saint François d’Assise et de beaucoup de saints qu’ils ont su louer et chanter son amour à travers la contemplation de la Création. De plus, le don de la science nous aide à ne pas tomber dans des attitudes excessives ou incorrectes. L’une d’entre elles est de nous considérer comme les « maîtres » de la Création. Or, elle ne nous appartient pas et nous ne pouvons donc pas la commander à notre guise. Elle n’est pas la propriété de quelques uns qui en bénéficierait beaucoup alors que d’autres n’auraient que des miettes. Non, la Création est un cadeau, c’est un cadeau merveilleux qui nous ai donné, parce que nous en prenons soin en et nous l’utilisons au bénéfice de tous, toujours avec grand respect et gratitude. Une autre attitude erronée est de nous arrêter aux créatures, comme si celles-ci pouvaient offrir la réponse à toutes nos attentes. Avec le don de la science, l’Esprit nous aide à ne pas tomber dans cette erreur. Encore un mot sur la première attitude, incorrecte : vouloir commander la Création au lieu de la garder. Nous devons garder la création car c’est un cadeau que le Seigneur nous a donné, un cadeau pour nous et nous sommes donc les gardiens de la Création. Quand nous exploitons la Création, nous détruisons le signe de l’amour de Dieu. Détruire la Création revient donc à dire à Dieu : « Tu ne me plais pas ! » voilà bien le péché de cette attitude. Avoir soin de la Création est donc vraiment une manière de garder le don de Dieu. C’est lui dire :  » Merci, je suis le gardien de la Création. Pour avancer, je ne dois jamais détruire ce que Tu me donnes. » Voilà ce que doit être notre attitude vis-à-vis de la Création: garde-la parce que si nous la malmenons, elle nous détruira en retour ! N’oubliez-pas cela ! Je me rappelle de la parole que j’ai entendu un jour, alors que j’étais à la campagne, de la part d’une personne simple qui aimait beaucoup les fleurs et qui les « gardait ». Cet homme m’a dit :  » Nous devons garder ces belles choses qui nous ont été données ; la Création est pour nous pour que nous en profitions bien. Il ne faut donc pas l’exploiter mais la garder, parce que si Dieu pardonne toujours, et si nous, les humains nous arrivons parfois à pardonner, la nature, elle, ne pardonne jamais. Si tu ne prends pas soin d’elle, elle te détruira.  »

Cela doit nous faire réfléchir. Nous devons demander à l’Esprit Saint le don de la science pour bien comprendre que la Création est le plus beau don de Dieu. En elle, il a multiplié les belles et bonnes choses, jusqu’à la plus belle qui est la personne humaine.

DL

 

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Quel but pour les gardiens ? »

  1. quand on lit ce texte, ceux de Jean Paul II et Benoit XVI sur le même sujet on se sent fondés et encouragés à nous engager davantage, et à trouver les moyens de nous unir au sein de l’Eglise pour enfin ne,plus opposer les actions des uns pour la justice et la paix, des autres pour la famille et le respect de la vie humaine et enfin de certains parmi nous en faveur de la préservation de la création dans son ensemble. Tout se tient c’est une évidence, mais on ne peut mener tous les combats à la fois ou en même temps. Les rendez vous qui s’annoncent, redéfinition des objectif du millénaire, et surtout conférence des chef d’états au sujet du climat à Paris en décembre 2015, devraient être me semble-t-il des occasions à ne pas rater dans les églises chrétiennes en France pour nous mobiliser dans la durée en faveur de la préservation d’un monde vivable pour les plus pauvres et les génération futures. A titre d’exemple, une initiative de « jeûne pour le climat » soutenue par des représentants de grandes religions ou de la société civile a été lancée à l’appel de Yeb Sano le délégué philippin aux dernières négociation sur le climat à Varsovie. Notre cher blog E&E ne pourrait-il pas être le lieu d’une bourses aux idées concrètes à soumettre aux évêques, ou directement aux chrétiens et aux catholiques afin d’agir et de faire connaître au monde politique la mobilisation des chrétiens français ? Je ne doute pas que les bonnes idées seront reprises ou véhiculées par certains lecteurs discrets du blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s