Le juge, le religieux… et Rosa Parks

kabatIls sont huit. Huit activistes anti-nucléaires américains qui ont comparu au Kansas devant le juge Ardie Bland le 13 décembre dernier. Un juge assez réfractaire à toute initiative en ce domaine, ayant déjà condamné à la prison ferme d’autres activistes deux ans auparavant. L’avocat de la défense, Henry Stoever va devoir batailler ferme. Parmi les accusés, le Fr. Carl Kabat, OMI, 80 ans et le frère franciscain Jérome Zawada, 76 ans.

Les huit activistes sont accusés d’être entrés illégalement sur le site de la National Nuclear Security Administration à Kansas City, le 13 juillet 2013. Un site industriel tout fraichement relocalisé (pour 80 millions de $)  et qui, depuis 1949, a produit ou acquis près de 85 % des composants nécessaires à la construction d’une arme nucléaire typique.

Ce 13 juillet, un groupe hétéroclite de 80 personnes, dont des prêtres, des religieuses et des travailleurs sociaux catholiques sont venus protester contre les armes nucléaires et les effets environnementaux de ce transfert dispendieux. 24 personnes sont arrêtées et 8 vont finir devant le tribunal.

Le Fr. Kabat fait partie d’eux, sans surprise. L’homme est en effet connu pour son activisme anti-nucléaire ancien qui lui a valu déjà d’avoir passé… 18 années en prison pour résistance civile aux armes nucléaires. Cet ancien missionnaire aux Philippines et au Brésil a expliqué pourquoi, le 4 juillet 2012 déjà, jour de la fête nationale, il avait découpé la barrière de protection de manière à rendre ce terrain  » aux cerfs et aux autres animaux du Très Haut qui, auparavant, pouvaient accéder librement à ces champs. » Quelques années auparavant, avec l’opération Plowshare, il avait même réussi à accéder à des missiles nucléaires, menaçant symboliquement de les endommager !

Suit un dialogue pittoresque à méditer !

Le juge : N’apprenez vous pas à vos paroissiens à obéir aux lois ?

Kabat : Aux lois de Dieu !

Le juge : Ce ne sont pas les mêmes que la Loi ?

Kabat : Ben, vous savez j’ai été à l’école dans le Mississippi (là où existaient les lois raciales…NDR)

Le procureur (afro-américaine) : OK, reformulons. Devez vous obéir aux lois ?

Kabat : Si elles sont erronées, nous devons leur désobéir. Nous avons d’abord une conscience à suivre. S’il y avait une chambre à gaz dans mon quartier, je dirai que nous devrions tous y aller maintenant pour la détruire ! »

Le juge : Vous demanderiez à tout le monde de ne pas respecter la propriété privée ?

Kabat : Tu parles ! Si c’est une chambre à gaz !!!

Le juge : Mais est-ce que c’est permis de désobéir à la loi ?

Kabat : C’était juste pour Rosa Parks de ne pas se lever pour aller s’assoir à l’arrière du bus !

Le juge, énervé : Êtes-vous celui qui décide les lois ?

Kabat : Ben, en fait, oui. J’ai ma propre conscience et j’ai 80 ans.

Au terme des échanges, le juge Bland fait avancer les 8 accusés. Sans surprise, ils les condamne pour violation d’espaces privés. Et d’ajouter :

« J’ai choisi de suivre cette affaire, parce que je l’ai déjà fait il y a deux ans et je trouve cela intéressant. Je pense qu’il y a là quelque chose d’éducatif : pour ma part, j’apprends quelque chose à chaque fois. » Et d’ajouter : « Je dois dire que je comprends la référence à Rosa Parks. J’ai fait moi-même de nombreuses recherches sur le mouvement des droits civiques (…) Le plus important pour moi est que le monde a changé du fait de leurs actions. Ainsi par exemple, moi, un homme noir, je peux être devant vous comme juge. »

Du coup, au lieu de les soumettre à la prison ou à un service communautaire, le juge ordonne au groupe d’écrire sur une page une réponse à six questions. Et de préciser que ce texte sera joint au jugement  de manière officielle.

« Il existera donc aussi longtemps que la ville de Kansas City existera. Ainsi, je vous donne une chance de dire ce que vous avez à dire. »

La séance s’acheva sous les applaudissements et les cris de joie de l’assemblée.

Voici les six questions :

1. Si la Corée du Nord, la Chine ou un pays du Moyen Orient lance une bombe nucléaire contre une ville américaine, cela changerait-il votre opinion sur les armes nucléaires ? 2. Si l’Allemagne ou le Japon avaient utilisé les armes nucléaires pendant la 2nd Guerre Mondiale, cela aurait-il changé votre opinion ? 3. Que diriez vous à ceux qui argumentent ainsi : « Si nous, les Américains, nous n’avons plus ces armes atomiques et que d’autres les développent, nous n’aurons pas les moyens de contre-attaquer ! » ? 4. Vous dites que vous êtes chrétiens (et aussi un bouddhiste). Le Fr. Kabat dit que vous devez obéir aux lois injustes. Comment répondez-vous à ceux qui pensent qu’il n’y a pas de Dieu ? Qui êtes-vous pour dire ce que Dieu pense, par exemple, quand les chrétiens l’utilisaient pour justifier l’esclavage ou les croisades ? 5. Comment répondez-vous à ceux qui ont un Dieu différent du vôtre et qui leur enseigne qu’ils doivent écraser les autres ? 6. Qui détermine ce qu’est la « Loi de Dieu », au vu de l’histoire des États-Unis et du monde ?

Et vous que répondriez-vous ?

DL

Source : NCR

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s