ECOLOGIE – La messe est à peine dite

Deux articles récents du journal La Croix « nouvelle formule » s’intéressent à ce que la thématique écologique provoque dans les communautés chrétiennes.

Elena Lasida, chargée de mission sur l’écologie à la Conférence des évêques de France, raconte ainsi qu’une vingtaine d’associations chrétiennes mobilisées pour la COP21 se sont retrouvées le 28 janvier dernier pour évoquer la suite. Extrait de l’entretien qu’elle a accordé au journal :

Qu’a changé la COP21 pour les chrétiens ?

Elena Lasida : Elle nous a permis de faire des choses que l’on n’avait jamais faites auparavant. Il n’est pas toujours facile de faire travailler différents mouvements ensemble, mais nous avons réussi : accueil de pèlerins venus de différents pays, célébrations interreligieuses, veillées œcuméniques… L’encyclique du pape François Laudato Si’ nous a aussi beaucoup aidés. Sans elle, la communauté catholique ne se serait pas mobilisée de la même manière. L’encyclique a posé des enjeux fondamentaux de vie et de mort, ne parlant pas seulement de la sauvegarde des fleurs ou des petits oiseaux. (…)

Quels sont les projets à venir ?

Elena Lasida : Nous préparons des événements tout le mois de septembre, à l’occasion de la journée mondiale de prière pour la création. Nous sensibiliserons les chrétiens aux changements concrets que chacun peut adopter pour transformer son mode de vie. Nous prévoyons aussi de créer un label vert pour les paroisses. Cette dernière idée existe déjà en Allemagne. Il est question d’établir un cahier des charges qui puissent servir aux paroisses. Cela concerne la consommation énergétique du bâtiment, le tri des déchets, l’achat d’aliments, mais aussi la façon dont la communauté paroissiale vit l’expérience de la sobriété. Ce dernier point n’existe pas en Allemagne. (…)

Source : Article de Pierre Wolf-mandroux, le 01/02/2016
2016 7 pratiques La Croix.jpgChristophe de Galzain, lui, propose un exercice de synthèse pour évoquer 7 pistes d’action pour nos paroisses dans ce domaine. On a un peu réfléchi ensemble (et aussi avec Philippe Vachette) et voilà le résultat de son travail résumé dans l’image ci jointe.
On trouvera le détail de l’article sur le site de La Croix.
On peut notamment souligner les initiatives évoquées : une messe Laudato si (avec Pax Christi) ; cave à vins bio (Artisanat monastique) ; gobelets Ecocup ; marché citoyen et Amap et jardins partagés ; réseaux sociaux de proximité ; conseils de l’Ademe

BUZZ – Aux audacieux, les « demain » pleines

2016 Demain« Le père Jean-Marie Lioult, à la tête de la paroisse Saint-Etienne-en-Drouais, n’oubliera pas cette fin d’année 2015, au cinéma de sa ville. « J’ai dit : “Sur les 400 personnes présentes, il y a au moins une moitié de Drouais. Qu’est-ce qu’on attend pour se mettre en route ?” On s’est parlé, puis on a organisé une marche pour le climat, avec 250 personnes, on a monté des comités qui travaillent sur une monnaie locale, des ruchers, des jardins partagés, sur les pistes cyclables et le bio dans les cantines… » Les associations environnementales locales, soudain devenues visibles, ont vu affluer les bonnes volontés.
Extrait d’un article du journal Le Monde du 3 février évoquant le succès grandissant du film « Demain ».

PROTESTANTISME – Il y a une vie après la COP21

2016 FPFAu terme de son assemblée générale du 30 et 31 janvier dernier, la Fédération protestante de France a émis 3 recommandations pour ses communautés. Les deux premières promeuvent le service civique et l’accueil des immigrés. La troisième évoque la suite de la COP21.

Recommandation n°3 :
Changements climatiques, poursuivre la démarche

Alors que la France a accueilli la 21ème Conférence des Parties de la CCNUCC (COP21) en décembre 2015, et que la Fédération protestante de France a préparé et accompagné avec force cet événement, l’assemblée générale de la Fédération protestante de France demande au conseil de la FPF :

1. de poursuivre sa démarche de plaidoyer auprès des différentes instances de l’Etat en lui rappelant les engagements qu’il a pris lors de la COP21, en particulier en matière de transition énergétique et de financement du « Fonds vert ».

2. de poursuivre la dynamique engagée lors de l’assemblée générale de 2015 concernant les changements climatiques. Pour ce faire, l’assemblée générale soumet au conseil les propositions suivantes :
– accompagnement des Eglises, communautés, oeuvres et mouvements dans leurs actions de sensibilisation écologique ;
– poursuite des actions communes aux niveaux oecuménique et inter‐religieux ;
– poursuite de la participation aux mobilisations de la société civile, notamment au sein de la Coalition Climat 21 ;
– poursuite de la promotion du Jeûne pour le Climat ;
– poursuite du travail sur la mise en cohérence de la logistique de la FPF avec son engagement pour le climat (possibilité de repas végétariens occasionnels, vaisselle non jetable, circuits courts, commerce équitable, etc.) ;
– mandat au groupe climat de la Fédération pour soumettre d’autres propositions au Conseil.

DL

MOBILISATION – Quand les chrétiens sortent de la lande

2016 Arnaud du CrestArnaud fait le point sur la pétition lancée il y a quelques jours, appelant à remettre sur le tapis les discussions autour du devenir des terres de Notre-Dame-des-Landes. Près de 800 chrétiens ont déjà signé la demande.

Le jugement du 25 janvier dernier a renvoyé au pouvoir politique la responsabilité de procéder aux expulsions. L’Appel lancé par des chrétiens à réexaminer le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes et à arrêter toutes les procédures d’expulsion est donc toujours d’actualité. A ce jour, près de 800 chrétiens l’ont signé.

 Cet appel, lancé le 1er janvier par quelques chrétiens de Loire‐Atlantique, a rencontré un véritable écho. Les premières signatures sont venues très vite et nombreuses du département, en majorité des communes rurales, de personnes engagées dans les paroisses et les mouvements d’action catholique,  de  laïcs  mais  aussi  de  prêtres  et  de  diacres.  Puis  chaque  signataire  a  diffusé  à  ses connaissances et ses réseaux. L’objectif n’est pas de faire du chiffre, mais de créer une dynamique, d’ouvrir le débat. Aujourd’hui la majorité des signataires proviennent de Loire‐Atlantique et des départements limitrophes, mais de plus en plus de la région parisienne, et de départements où des groupes de chrétiens sensibilisés aux enjeux écologiques se sont mobilisés.

Lire la suite

AGRICULTURE – Solidaires d’un vrai changement

2016 Agriculteur.jpg

Crédit : Ouest France

 Ce que vivent les agriculteurs français ne peut pas laisser indifférent. Les trois mouvements MRJC, CMR et CCFD terres solidaires des Côtes d’Armor proposent leur regard et leurs réactions sur les évènements en cours.

Communiqué de presse

Pour que les agriculteurs puissent vivre et travailler dignement au pays

Depuis le 20 janvier, les agriculteurs mènent des actions de blocage sur les routes en France. Initiées dans les Côtes d’Armor, ces manifestations expriment des désarrois profonds, liés à l’absence de perspectives d’avenir, aux détresses humaines (isolement, précarité, désespoir) qu’engendrent les dettes et la perte de sens d’un métier pourtant indispensable à la société.

Nous, MRJC 22, CMR 22 – mouvements acteurs du monde rural – et CCFD-Terre Solidaire 22 comprenons cette colère de producteurs pris en étau entre l’injonction à produire dans un système économique qui reste basé sur les volumes avec peu de valeur ajoutée, des intermédiaires dominants et les attentes de citoyens-consommateurs majoritairement éloignés des réalités agricoles.
La répétition de ces événements et leur extension à diverses filières de production montrent que la crise n’est pas (ou plus) conjoncturelle. C’est donc un modèle de développement agricole, et plus largement rural, qu’il faut changer !

Lire la suite

LAUDATO SI – Une encyclique aux anges

2016 Laudato si NDADu côté de la chapelle « Notre-Dame des Anges » (Paris VI), après avoir accueilli des « pèlerins pour le climat » en décembre dernier, des choses se mettent en place aussi pour accompagner le mouvement de l’encyclique Laudato si.

Une petite amorce pour de futures initiatives en ce lieu. Les rendez-vous sont des formats courts : 19-20. Pour permettre à chacun de se former mais aussi rentrer chez soi, mais pas trop tard…

Mardi 16 février, de 19 à 20 h : Présentation générale, par DL

Mardi 15 mars et 19 avril : Deux rencontres pour lire et travailler ensemble le texte (chap. 1 : ce qui se passe dans notre maison commune et 6 : une conversion)

Avis aux amateurs (parisiens)

DL

THEOLOGIE – A l’école de saint Augustin

2 gouter (58)En croisant Roger l’autre jour, il m’évoque une conférence à laquelle nous avions assisté, donnée par Marcel Neusch, un assomptionniste décédé il y a quelques semaines. Théologien et philosophe, Marcel était aussi un très bon connaisseur de saint Augustin.

Je laisse la parole à Roger :

 Je voudrais simplement rendre hommage à ce grand spécialiste de Saint Augustin qui vient de nous quitter (Marcel NEUSCH 1925 – 2015). En juin 2011 j’avais eu le bonheur de suivre une session, (dans le cadre des Rendez-vous du Prieuré Saint-Benoît à Saint Lambert), qui avait pour thème « Où habite l’homme ? Enquêter avec Saint Augustin ». Nous avions bénéficié lors de cette session d’une lumineuse conférence du Père Marcel Neusch à laquelle il avait donné pour titre « La création, habitat de l’homme ». A la lumière récente de la COP21 et de la lettre encyclique de notre pape François « Laudato Si », je me dis que Marcel avait, avec l’aide de Saint Augustin, une sacré longueur d’avance sur ce que l’on nomme aujourd’hui – écologie intégrale – éco-spiritualité – … Sa réflexion « ratissait très large », la richesse de son propos s’enracinait dans la profondeur de son savoir, Marcel était naturellement passionnant. Doux et humble à l’image des béatitudes, le Père Marcel Neusch représentait le modèle du parfait pasteur.

Et voici l’introduction et la conclusion de son intervention :

La création comme habitat de l’homme. Saint Augustin dans la société de son temps

Le thème de cette rencontre devait être le « respect de la création : à l’écoute d’Augustin ». Je vais infléchir un peu mon approche du sujet en partant non pas de la création, entendue au sens de la nature, mais de la création en tant qu’habitat de l’homme et donc don confié à sa garde. Pourquoi ce changement dans l’approche du thème ? Tout simplement pour éviter de me perdre dans des considérations trop spéculatives. A plusieurs reprises, Augustin nous a livré sa réflexion sur la création en tant qu’elle renvoie au Créateur (dimension verticale), alors que je me propose de parler de la création dans sa référence à l’homme (dimension horizontale. La réflexion d’Augustin se ressent du contexte dans lequel il baignait, le manichéisme. Ce n’était pas le problème écologique de la sauvegarde de la création qui le préoccupait, ni celui de sa maitrise technique. Le cadre de sa réflexion lui était imposé par le manichéisme, une secte dont il a été membre durant neuf ans et qu’il n’a cessé de combattre, notamment sur sa conception de la création.

Lire la suite