AGRICULTURE – L’accaparement, un os de Ghana

2016-accaparement-ghanaL’Eglise de Ghana a décidé de passer à la vitesse supérieure pour dénoncer les pratiques d’accaparement des terres dans le pays. Un rapport, publié en août dernier, montre à quel point cette pratique affecte les modes de vie ruraux et la sécurité alimentaire à long terme.

En 1960, le Ghana possédait 238 000 km2. Mais entre temps, la population du pays est passé de 6,7 millions à 28 millions en 2016. Une réalité qui appelle une mobilisation importante pour préserver la sécurité alimentaire. Et qui passe par le refus des pratiques d’accaparement des terres par des organismes ou des structures financières étrangères.

« Démasquer l’accaparement des terres au Ghana. Restaurer les moyens d’existence. Préparer le chemin des Objectifs de développement durable (ODD) ». Voilà donc le nom de ce document de 48 pages présenté à Accra le 23 aout 2016 et qui a été préparé par la Caritas locales après six mois de recherches sur le terrain. Le Centre des savoirs indigènes sur le développement (CIKOD) et le réseau Foi et Justice Afrique (AF&JN) a aussi participé à l’opération. Il est le fruit des recommandations qui ont été faite lors d’une conférence continentale qui s’est déroulée au Kenya sur ce sujet, en novembre 2015.

Lire la suite

AGRICULTURE – La bonne direction des fermes familiales

2016-leadership-agricoleLe 7 décembre, l’association internationale catholique rurale (ICRA) a publié un document stimulant intitulé  » La vocation du dirigeant agricole ». Un texte qui souligne les défis nombreux auxquelles sont soumises les familles rurales à travers le monde.

Soulignant le stress que vivent beaucoup de paysans à travers le monde, le texte reconnaît que les agriculteurs « ont cru, par bien des égards, qu’ils obtiendraient des moissons plus abondantes. Mais cela s’est fait au détriment de la culture de vie. » Un constat d’autant plus cruel que les responsables paysans sont présents tout au long de la chaîne alimentaire, de la semence à la table. Si la productivité agricole permet maintenant de nourrir en surabondance une grande partie de la planète, les conséquences sont aussi dramatiques :

« Les fermes familiales sont exclues de l’existence par les forces puissances du marché global. »

Lire la suite

AGRICULTURE – Quand le CMR appelle à la vigilance sur les semences

biodiversite-20-juillet-2016Le mouvement d’Eglise « Chrétien en monde rural » (CMR) assure aussi un rôle de veilleur dans les grands dossiers qui préoccupent l’agriculture contemporaine. Un rapport récent fait ainsi le point sur les résultats des dernières campagnes autour de la Loi biodiversité concernant les semences, auquel a participé le CMR.

Le 20 juillet dernier, la loi française s’enrichissait d’un nouveau pan de son histoire : la première loi sur la préservation de la biodiversité. Une aventure législative qui aura au moins permis d’actualiser le droit français sur de nombreux sujets, non sans ambiguïtés. Rendue indispensable pour l’application française du Protocole de Nagoya, la loi entérine une approche très scientiste et capitaliste des ressources naturelles et de la biodiversité. Jennifer Gomes, du CMR explique :

Le bilan présenté dans le rapport du CMR se concentre sur les seules questions touchant aux ressources génétiques agricoles végétales et animales, aussi qualifiées de « biodiversité domestique » en référence à la domestication des plantes et des animaux à l’origine de l’agriculture. Malgré quelques simplifications, il tente de faire une présentation détaillée des conséquences concrètes de l’application d’articles de loi difficilement lisibles pour le profane. Cet effort de compréhension est souvent abandonné aux seuls spécialistes. Il est cependant indispensable dès lors qu’on ne veut pas prendre des vessies pour les lanternes présentées par la propagande officielle destinée à détourner notre attention de la privatisation et de la destruction accélérées de tout ce qui vit sur terre. Ces questions sont maintenues à l’abri des regards du public par une cogestion opaque entre de puissants lobbys industriels et leurs représentants directement nommés au sein de l’administration, et réciproquement. Aussi, le gouvernement n’a-t-il pas souhaité les soumettre au débat parlementaire et les a renvoyées à de futures ordonnances annoncées dans les 18 mois suivant la promulgation de la loi (article 45). Une grande vigilance citoyenne s’impose donc, notamment pour dénoncer toute tentative de perpétuer les violations actuelles des principes du Protocole de Nagoya par les réglementations européennes et françaises sur les semences, la génétique animale et la propriété intellectuelle

DL

AGRICULTURE – Des églises en campagne

association-harolA l’Ascension (mai 2016), l’Esprit a aussi soufflé fort. Notamment dans les Vosges où une quinzaine d’associations présentes dans le monde rural français, se sont retrouvées pour organiser une présence d’Eglise alternative dans les secteurs ruraux.

(Extrait de l’article) Ils parlent réfugiés, transition écologique, prévention du suicide, accueillent des migrants, rencontrent des élus, se forment à la communication non-violente, lisent la Bible, organisent des repas de quartier. Des problématiques rurales ? En dépit des stéréotypes, oui. Pour la plupart issus de l’Action catholique, cherchant dans l’Église les voies d’une société plus apaisée, ces chrétiens des campagnes se saisissent des mêmes sujets de société qu’ailleurs…

Un article de La Croix (Élise Descamps, 11/05/2016)

AGRICULTURE – Fermiers sur la paille

En avril dernier, la Conférence des évêques d’Asie (CCA) a exprimé son désaccord avec la manière dont les fermiers philippins du Mindanao ont été brutalisés par la police. Celle-ci tentait de réprimer le mouvement lancé par l’Eglise méthodiste unie pour protéger près de 6000 paysans et responsables tribaux.

Une répression très violente puisqu’on a compté déjà trois morts et des centaines de blessés, après que la police ait ouvert le feu contre des paysans qui appelaient au dialogue avec les autorités gouvernementales. En jeu ? 15 000 sacs de riz qui leurs étaient promis en réponse aux urgences nées de la sécheresse qui a touché cette région.

Par ailleurs, cette même conférence des évêques d’Asie a aussi organisé, en décembre dernier, en lien avec l’Eglise du Christ en Thaïlande et le Forum chrétien coréen pour une agriculture vivante (KLGAF) une rencontre autour du thème « Ecojustice : en route vers un développement durable et la sécurité alimentaire en Asie ». Une soixantaine de participants -théologiens, laïcs engagés, militants, représentants des Eglises, se sont retrouvés à Chiang Mai (Thaïlande) du 29 novembre au 2 décembre.

eco-justice-2016

Extraits

« L’écojustice ne concerne pas seulement l’écologie ou l’environnement. C’est, en fait, un facteur crucial lié aux problèmes de faim, de pauvreté, de durabilité des ressources naturelles, de production d’énergie et de son usage approprié, de développement économique, de distributions équitables des biens, de l’effacement de la dette, du commerce équitable et de la sécurité environnemental » – Tomoko Arakawa, directeur de l’Institut rural asiatique (ARI) au Japon.

« Dieu appelle l’Eglise à être le facteur rédempteur pour soutenir sa Création. C’est un appel à tous les pays développés en Asie pour prioritiser la sécurité alimentaire sur le commerce. » Dr Abram J. Bicksler, directeur de ECHO Asia impact Center

DL

AGRICULTURE – Le prix à payer (Juin 2016)

Avec le passage de la nouvelle année, je mets en ligne quelques informations de 2016 en attente et qui n’avaient pas pu être traitées. Voici une première série autour des questions AGRICOLES

jose-minera-mstAu Brésil, ceux qui défendent les petits paysans prennent beaucoup de risques. Deux militants du mouvement des sans-terre ont été emprisonné en mai dernier. Paul Wafflard, prêtre au Brésil, proteste contre cette répression et cette « criminalisation » des affaires d’occupation des terres, au détriment des petits paysans. Mais sans s’attaquer vraiment aux pratiques violentes et corrompues des industriels.

Extrait de sa lettre :

Dans l’après-midi du 31 mai 2016, un des dirigeants nationaux du Mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST), basé à Goiás, José Valdir Misnerovicz, a été arrêté dans la région du Rio Grande do Sul, lors d’une opération conjointe de la police civile des États de Goiás et de Rio Grande do Sul. […] Hier, le militant MST Luiz Batista Borges, du campement « Padre Josimo », a été condamné à 47 jours de prison à Santa Helena, Goiás. Il est incarcéré dans la ville de Rio Verde. […] Cette décision inadmissible a été prise en considérant pour la première fois le MST en vertu de la loi n° 12.850/2013, qui catégorise les organisations criminelles. Cette décision judiciaire semble avoir été prise par le gouvernement fédéral. […] La décision judiciaire concerne l’occupation d’une petite partie des terrains de l’usine Santa Helena, actuellement en redressement judiciaire, par plus de 1 500 familles liées au MST.

Lire la suite

TEMOIN – Un jardinier du Bon Dieu

Un documentaire hommage dédié à Jean-Marie Pelt va être diffusé le 12 décembre par France3 Lorraine. Occasion de redécouvrir le parcours et les intuitions de ce botaniste chrétien.

2016 Pelt.png

A découvrir ici (si ce lien dure un peu…) : http://www.avantpremiere-france3regions.fr/video/jean-marie-pelt-le-jardinier-du-bon-dieu/

JEAN-MARIE PELT, LE JARDINIER DU BON DIEU , un film de 52’ écrit par Paul Couturiau et Dominique Hennequin,réalisé par Patrick Basso. Avec la voix de Denis CHEISSOUX

Ce film, nous l’avions commencé au printemps 2015 avec Jean-Marie PELT. Nous attendions l’éclosion des fleurs du printemps suivant pour le terminer. Jean-Marie nous a quitté en décembre dernier et laissé un film en jachère. De biographique, le film s’est mué en hommage, recueillant les témoignages de ceux qui ont partagé sa vie de professeur, biologiste, botaniste, écrivain, passeur hors pair et humaniste. Pierre RABHI, Jacques FLEURENTIN (Docteur en Pharmacie), Michel RIBETTE, (naturaliste), Corinne LEPAGE (ancienne Ministre de l’Ecologie), Yves PACCALET (philosophe et ami de toujours) et Denis CHEISSOUX (animateur de CO2 mon amour sur France et Inter qui prête sa voix au film) apportent leur regard sur la vie du père de l’écologie urbaine et le créateur de l’«Aventure des plantes ». Amoureux de la nature, humaniste, Jean-Marie PELT nous livre un message lucide sur le destin de notre planète et nous invite à espérer en pratiquant, à l’exemple des plantes, la solidarité et la collaboration.