ANIMAUX – Monter sur ses grands chevaux pour la bonne cause

2017 ECOLOGIE Chevaux à LondresFaire bénir son chien ou son chat, c’est pas mal. Mais faire bénir, son cheval, ça vous pose là. A l‘église anglicane Saint Jean, dans le centre de Londres (GB), a été célébré le 17 septembre dernier le 50e anniversaire de la messe pour les cavaliers, avec bénédiction de leur monture.

L’originalité de la chose est que le clergé lui-même est à cheval, tout comme les dignitaires du conseil de Westminster. Une parade équestre suit donc l’office, souvent au profit d’une oeuvre de solidarité. L’aventure a donc démarré en 1967, par un propriétaire de chevaux, Ross Nye, qui voulait sensibiliser les londoniens sur la présence de nombreux chevaux au travail, au centre de Londres. Police montée, cavalerie royale, chevaux de livraison de Harrods etc. : aujourd’hui encore on peut compter une centaine de chevaux au travail dans Hyde Park. L’église Saint Jean offrant un terrain suffisant pour les accueillir, on estime à près de 3000 d’entre eux à être venus se faire bénir ici depuis cinq décennies.

DL

Source : http://www.indcatholicnews.com/news/33403 / trad. DL

 

Publicités

SOCIAL – Bombe démographique ou explosion d’injustices ?

2017 ECOLOGIE Projets DémographieDans les enjeux écologiques contemporains, la question de la démographie mondiale revient souvent comme un enjeu crucial. Tout particulièrement en termes de maitrise de la fécondité des populations qui croissent le plus vite. Pourtant, derrière cette peur se cache surtout un enjeu de justice, comme le rappelle Jean Merckaert dans l’édito qui ouvre le dernier numéro de la revue Projet.

Un numéro à commander ici

Quand l’écologie touche à l’intime

Jean Merckaert / 20 juillet 2017

Laudato si’, l’encyclique écologique et sociale du pape François, a été encensée bien au-delà du monde catholique. Mais les thuriféraires du texte papal ne sont pas unanimes. En cause, cette affirmation reprise à son compte par le pape argentin : « La croissance démographique est pleinement compatible avec un développement intégral et solidaire ». Or les 7,5 milliards d’humains consomment déjà bien plus que ce que la planète ne peut leur donner durablement (cf. S. Paillard). Et ils pourraient être près de 17 milliards en 2100, selon l’Onu. En balayant d’un revers de main la question de la natalité dans un monde fini, l’Église serait-elle irresponsable (cf. B. Holzer et Justice&Paix) ? La question est sensible (cf. P. Samangassou). Et pas que pour les chrétiens (cf. H. Boncana). Combien d’humains peuvent vivre dignement sur cette planète sans détruire les écosystèmes et compromettre les conditions de vie des générations à venir ?

Lire la suite

FRANCE – La bio fait un peu le moine

2017 ECOLOGIE Lancemnet label Eglise verteUn évènement important s’est déroulé le 16 septembre dernier en France : le lancement officiel du label « Eglise Verte » par les trois grandes confessions chrétiennes du pays ( Conférence des évêques de France, Fédération Protestante de France, Assemblée des Evêques Orthodoxes de France et Conseil d’Eglises Chrétiennes en France)en dit long du chemin parcouru dans la conversion écologique en cours.

Petit compte rendu officiel, en attendant plus…

Dans le temple de l’Eglise Protestante Unie de Pentemont-Luxembourg à Paris, 200 personnes ont célébré ensemble ce lancement dans une journée qui a présenté, d’une part, des repères théologiques et spirituels pour donner du sens aux initiatives écologiques proposées dans le cadre du label, et d’autre part, des expériences concrètes menées par des églises dans des pays voisins, à savoir l’Italie, l’Angleterre et la Suisse. Cette journée fut également l’occasion de présenter le premier pas pour s’inscrire dans la démarche proposée par le label : un eco-diagnostic qui permet d’établir le point de départ à partir duquel commencer à tracer un chemin de « conversion écologique » adapté aux caractéristiques de chaque communauté. Cet éco-diagnostic a déjà été testé par une dizaine de communautés, dont des représentants présents à la journée ont témoigné de la dynamique instaurée par ce premier pas. Les participants ont ensuite été invités à participer de petites balades écologiques auprès de communautés parisiennes ayant mis en place des initiatives écologiques.

L’étape suivante a déjà été annoncée : rendez-vous pendant la semaine de l’unité de janvier 2018, où le site intégral du label sera dévoilé avec des fiches techniques, des retours d’expérience, et des repères théologiques.

Et dès maintenant retrouvez une présentation générale de l’objectif et du fonctionnement du label Eglise Verte, ainsi que le questionnaire pour réaliser l’éco-diagnostic est disponible sur le site http://www.egliseverte.org.

La conversion écologique est en marche et il revient à chaque communauté chrétienne de la déployer et la rendre visible : rejoignez le réseau Eglise Verte !

DIOCESE – Le plat (et vert) pays qui est le mien

2017 COnf CasselLe blog E&E a déjà annoncé la prochaine journée diocésaine pour la Création qui se déroulera à Cassel (Nord) le 1er octobre prochain. A cette occasion, l’évêque du lieu s’est exprimé pour inviter largement. Chiche ?

 

JOURNÉE DIOCÉSAINE DE LA CRÉATION

1er octobre à 10h30 à la collégiale Notre-Dame, puis à la salle des fêtes de Cassel.

Message de Mgr Laurent Ulrich, Archevêque de Lille

La Paroisse Saint François accueille à Cassel ce 1er octobre la première Journée diocésaine de la Création. Je suis heureux de cette initiative qui va rassembler des hommes et des femmes, des associations, des mouvements d’Eglise, qui ont pris au sérieux l’appel du pape François à «la sauvegarde de la maison commune» dans l’encyclique «Laudato Si’», publiée il y a deux ans, quelques semaines avant la «COP21», conférence sur le climat qui se tenait à Paris. Cette parole du pape a été accueillie dans le monde entier, bien au-delà des milieux catholiques. Lors de sa parution, je soulignais qu’il y avait dans cette encyclique une parole neuve : habitants de cette terre, nous la recevons comme un don merveilleux pour développer une vie juste et fraternelle pour la famille humaine. Nous en sommes tous gardiens et responsables de notre maison commune. Et c’est aussi une parole enracinée dans notre tradition biblique et chrétienne : dès 1971, le Pape Paul VI avait signalé notre responsabilité dans la protection de l’environnement, qui inclut la nature et la vie de tous : une surexploitation détruit la nature, et atteint injustement les plus pauvres.1 L’encyclique fait un constat fondé et argumenté de la crise écologique actuelle, montrant sans détour la gravité extrême du problème… Mais elle aborde aussi la question d’une manière originale, proposant la notion d’ «écologie intégrale». Plutôt que de centrer le discours sur le seul rapport à la nature et la gestion des ressources naturelles, à partir de la question écologique, elle interroge le sens de la vie toute entière : la vie humaine par rapport à celle de tout être vivant, le style de vie individuel et collectif et la signification donnée à l’idée de progrès.

Lire la suite

LITURGIE – Grenouilles (et autres animaux) de bénitier

2017 ECOLOGIE Animaux bénédiction Mesnilmontant.jpgD’autres lieux paroissiaux organisent des bénédictions d’animaux dans les jours qui viennent. Christine m’en signale deux autres. Avis aux amateurs.

  • A Paris, à l’occasion de la fête de la Saint François d’Assise, l’association Notre Dame de toute pitié organise le 7 octobre à 14 h 30 une bénédiction des animaux. Crypte de l’église Notre Dame du perpétuel secours, à 14 h 30 (Paris XIe- Métro Père Lachaise autobus 61 et 69).

 

  • A Paris encore, le 30 septembre à 16 h 30 en l’église Saint François d’Assise (Paris, XIXe, 9 rue de Mouzaïa), la bénédiction des animaux et de leur maître aura lieu dans le cadre du VIIIe centenaire de l’arrivée des Franciscains en France. A noter que le lendemain, une table ronde est organisée à partir de 9 h 30 rassemblant Veronique Fayet, Présidente du secours catholique, Atanase Perifan, créateur de la fête des voisins et voisines solidaires, Mohammed Bajrafil, Imam à Ivry-sur-Seine  et membre du Conseil théologique des musulmans de France et Christine Kristof-Lardet (autour de l’écologie) . Plus d’infos ici.

CELEBRATION – A St Germain, l’aurochs est roi

ECOLOGIE - Bénédiction St GermainLe mois de prière pour la Création se poursuit, avec des relais nouveaux dans de nombreux lieux paroissiaux. Par exemple, à l’église Saint-Germain-l’Auxerrois, tout près du Louvres, à Paris, une bénédiction des animaux est organisée le 1er octobre à 15 h 30.

C’est presqu’une première dans le diocèse de Paris. En espérant que ce ne seront pas que les animaux domestiques qui seront ainsi bénis, mais aussi les moineaux, faucons, pigeons et autres habitants de nos églises et de nos quartiers. Une bénédiction de la biodiversité dans sa fragilité !!

DL

SAINT – Quand François ne laisse pas de pierre

La paroisse St-François d’Assise et St-Rémy, à Vanves (92) va inaugurer prochainement une sculpture monumentale du Poverello sur le parvis de l’église. C’est le sculpteur Benoît Mercier qui a oeuvré, après avoir réalisé notamment un « Christ accueillant » dans la nouvelle cathédrale de Créteil.

Et voici la présentation de l’oeuvre :

Saint François est représenté comme chantre de la Création. Saint François est entouré d’animaux qui permettent de le reconnaître facilement : – Le loup : représenté familier et joueur. Symbole de rapport pacifié avec les créatures sauvages de notre terre, tel que François l’a vécu avec le loup de Gubbio. – Les oiseaux : à l’écoute de François, rappelant le nom de « Saint aux oiseaux » donné à François. Au pied de François, un faisan rappelant celui qu’il croisa à Sienne. – L’agneau portant la croix de San Damiano. Ce symbole est fondateur de la vie de François. L’agneau symbolise le Christ qui, par la croix de la chapelle de San Damiano, lui a demandé de rebâtir son église. Il prend tout son sens sur la face arrière de la sculpture tournée vers l’église. Saint François porte un globe terrestre, comme on porte un enfant. Ici la symbolique du cantique des créatures a été inversée, c’est François qui porte la terre. « Loué sois-tu, mon Seigneur, pour soeur notre mère la Terre, qui nous porte et nous nourrit, qui produit la diversité des fruits, avec les fleurs diaprées et les herbes. » Extrait du cantique des créatures.

Dans le contexte actuel de bouleversement de la Création, cette inversion de symbolique prend tout son sens. Cette sculpture montre François qui prend soin de la terre, et nous invite à faire de même. C’est un symbole fort, allusion directe à l’encyclique « Laudato si » du pape François.
Autre symbole franciscain, François porte la corde à la ceinture, en forme de Tau. La sculpture est volontairement simple. Elle se veut le reflet de Saint François dont Eloi Leclerc disait que le charisme essentiel était la sainte et pure simplicité. « Salut reine Sagesse, que le Seigneur te garde, avec ta sœur simple et pure Simplicité ».

DL

PS : A noter que la statue qui fait 2,3 m de haut est réalisée en acier corten, inox et en bronze pour la terre. Pas très développement durable dans le principe…