EGLISES – Dans le désert de l’Arizona, de belles pousses

 

Katie Hirschboeck est une catholique nord-américaine, membre de la communauté « Notre Dame des Douleurs », de Tucson en Arizona. Elle est aussi professeur de climatologie à l’université d’Arizona, un sujet qu’elle étudie depuis près de 40 ans. C’est ainsi qu’elle est devenue une ambassadrice catholique sur ces questions complexes devant de nombreux auditoires à travers le pays. « Lutter pour ces défis climatiques va ressembler à un long Carême », explique t-elle ainsi.

Dans ce même Etat de l’Arizona, vous pouvez aussi rencontrer le révérend Amos Smith, de l’Eglise Unie du Christ (paroisse de la Church of the Painted Hills) à Tucson. Un pasteur qui prêche régulièrement sur les enjeux liés au dérèglement climatique. Il utilise pour cela la rérérence à la « règle d’or 2.0 ». « Nous connaissons tous la ‘règle d’or’ (Ne fais pas autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse), mais la règle 2.0 est aussi : « Fais pour les générations futures ce que tu aimerais qu’elles puissent faire pour toi ». Sa communauté a ainsi développé un jardin communautaire, pris en charge notamment par les plus jeunes.
Il y aussi le révérend Doug Bland, de la Community Christian Church, à Tempe. Il dirige le réseau inter-religieux « Power and Light » dédié à développer les connexions entre écologie et foi. « Lorsque je demande à mes paroissiens : ‘Quand est-ce que vous vous sentez le plus près de Dieu ? », ils me disent toujours : ‘Au sommet d’une montagne, dans le souffle du vent dans un désert' » Pour aider ces paroissiens à se sensibiliser sur ces urgences dramatiques, il a créé du coup, avec beaucoup d’humour, un « éco-fessionnal », où chacun peut venir confesser ses « péchés écologiques » et aussi recevoir des « pénitences » qui peuvent les aider à s’en débarrasser…

A Scottsdale, Patricia Sills-Trausch, directrice du réseau « Foi en action », du centre franciscain du Renouveau, témoigne que les actions écologiques entreprises n’ont pas juste concerné l’église ou les bâtiments d’église, mais toutes les propriétés du réseau, avec l’installation de panneaux solaires, le remplacement de matériel énergivore etc…

Fred Bahnson, professeur assistant à la Wake Forest University, souligne aussi, pour sa part que les défis climatiques nous posent une question simple : « comment affronter l’ennemi à l’intérieur de nous même ? » Car pour lui, ces défis ne relèvent pas d’abord de questions scientifiques, technologiques, politiques : ce sont d’abord des questions religieuses. » Les mouvements religieux peuvent apporter leur pierre du fait de leur langage et leurs pratiques : « Nos métaphores, nos rites, nos prières et notre volonté de participer à l’oeuvre du Créateur, nous pousse sans cesse à utiliser notre imagination pou révoquer ce qui est au-delà de l’observable, du vérifiable scientifiquement. »

 

Les communautés méthodistes locales ont aussi été très mobilisées au moment des sommets pour le climat ses années passée, notamment via le programme desert connection

Source : Art de on Mar 10, 2016 |


ARBRES -L’autre jardin du Vatican

2016 Kenya arbresUne forêt pour le pape. L’initiative vient du Kenya où un terrain d’une école du couvent de Loreto est dédié à cette opération de reboisement.

Ainsi, récemment encore, pour la « journée de la Terre », Mgr Martin Kivuva a soutenu la plantation de 1000 arbres -donnés par l’ONG Samaritan’s Purse-  par les enfants et les enseignants de cette école.
DL
Source : Radio Vatican

ECOLOGISTE -Un héros face aux tristes mines

 Le P. Edu Gariguez avait déjà obtenu le prix Goldman en 2012 pour son travail de protection de l’environnement aux Philippines. Il vient d’être décerné aussi du titre  de « héros de l’environnement » par l’université jésuite Xavier de ce pays. Il est vrai que son combat contre les mines de Nickel est vraiment héroïque.

 

Le dossier est connu : dans les îles Mindoro, l’impact de la mine de Nickel sur la biodiversité locale et la santé des communautés indigènes sur place est flagrant. « Vous avez poursuivi patiemment et avec persévérance votre vocation dans les périphéries et ainsi vous avez servi la foi qui réalise la vraie responsabilité équitable et écologique », a ainsi souligné le président de cette université.

Le Fr. Edu est un homme engagé dans les réseaux sociaux du pays (Caritas etc.) et participe à la coalition nationale d’organisations et d’individus qui surveillent et dénoncent les violations de l’industrie minière. Il a expliqué en juillet 2014, dans une conférence du réseau Justice et paix, que pour les populations indigènes leurs terres sont leur vie, puisqu’elle leur procure les biens dont ils ont besoin. C’est ainsi qu’il a compris qu’il fallait offrir d’autres modes de développement pour que ces gens puissent continuer à vivre là.

DL

 

 

 

JARDINS – Semences d’humanité

2016 Jardin partagé CaptifsC’est pas tout de planter un jardin. Encore faut il qu’il fasse naître plus d’humanité et de solidarité. C’est le projet en tout cas de ce jardin parisien, animé par le mouvement « Aux captifs la libération ».

 C’est au Centre d’Hébergement de Stabilisation (CHS) de Valgiros, dans le 15e arrondissement de Paris (210 bis rue de Vaugirard) que l’inauguration aura lieu ce WE, 23-24 avril. Né en février dernier, le jardin en permaculture peut maintenant se partager, avec les habitants du quartiers et les résidents. En attendant d’en partager aussi les fruits et les légumes de manière équitable et solidaire.

Le CHS Valgiros, créé en 2010, accueille 21 personnes qui ont eu des difficultés de logements dans une colocation solidaire avec 11 bénévoles.

DL

SOurce : Captifs

ECOLOGIE – L’urgence de la justice écologique

2016 Ouganda COE.pngLa 3e « conférence internationale sur les alternatives durables pour la réduction de la pauvreté et la justice écologique » (SAPREJ), vient de se dérouler du 4 au 7 avril, à Kampala en Ouganda.

C’est l’université Kyambogo et le Conseil oecuménique des Eglises (COE/WCC) qui ont organisé la rencontre dont le thème était :  » Sciences et religions peuvent apporter des solutions à la pauvreté et à l’injustice ». A l’initiative de Louk Andiranos, consultant du COE pour les questions environnementales, ces rencontres du SAPREJ se veulent pluridisciplinaires et oecuméniques et ont rassemblé cette année une centaine de participants venus du monde entier.

Comme l’a rappelé David Zac Niringiye, évêque anglican émérite du pays, l’Ouganda a une population qui vit aux deux tiers sous le seuil de pauvreté avec une jeunesse sans travail à hauteur de …70 %. De quoi entretenir tous les trafics et toutes les corruptions des systèmes en place, et donc violences sociales et injustices environnementales.

Après une cinquantaine d’interventions, une déclaration commune a été élaborée, portant la voix des plus pauvres et celle de la « nature blessée » de l’Ouganda, désirant le salut et la paix pour tous.

DL

 

Source : WCC /

 

ECOLOGIE – Tapis vert pour le Festival

2016 LamballeAvant le festival de Cannes sur la Côte d’Azur, il y a celui de Lamballe, dans les Côtes d’Armor. Plus précisement, de la paroisse Notre-Dame de Lamballe. Un festival qui est déjà le 5e du nom. Cette année, le thème en est : « Une écologie intégrale ! Comment prendre soin de notre maison commune ? »

Il se déroule du 25 avril au dimanche 1er mai, et le P. Pierrick Jegonday, de commenter :

 » « Le Pape François a dit : l’approche écologique se transforme toujours en une approche sociale, qui doit intégrer la justice dans les discussions, pour écouter tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres »

Un festival qui peut donner bien des idées à d’autres !!

 

AU PROGRAMME

Au cinéma le Penthièvre. Soirée cinéma : jeudi 28, à 20 h 30, avec le film « Demain » de Cyril Dion et Mélanie Laurent. Tarif : 6, 50 €. Des conférences gratuites à 20 h 30 : mardi 26, « Quel modèle agricole pour demain ? » avec les Jeunes agriculteurs 22 (JA). Mercredi 27, « La Ressourcerie, un atout pour le territoire » avec Dominique Brichon de Penthièvre Action. Vendredi 29, « L’écologie, comportement global de l’homme… » avec Mgr Marc Stenger, puis table ronde avec Jérémy Allain « VivArmor Nature », Dominique Brichon, les JA22 et Jean-Luc Barbo. Lire la suite